Les Français très sceptiques face aux médias

Michel Garroté
Politologue, blogueur
TyrannieMédiatiqueTroisFoisLeGallouBON

   
Michel Garroté - Sur Le Salon Beige, Michel Janva signale (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : les médias multiplient les instruments pour débusquer l'intox, le désintox, le décodex, sans s'apercevoir que cela ne renforce pas leur crédibilité. L'AFP vient de s'associer au réseau First Draft qui lance le projet CrossCheck et à Facebook avec son outil de fact-checking, intégré au réseau social. CrossCheck, lancé par le réseau First Draft et Google News Lab, est un outil collaboratif qui rassemble des partenaires médias, technologiques et académiques pour lutter contre la propagation de la désinformation en ligne et faciliter l’accès du grand public à une information vérifiée. Le réseau First Draft rassemble toujours les mêmes désinformateurs professionnels, jaloux de leur pré-carré et qui craignent pour leur suprématie intellectuelle.
-
Samedi, Louis Aliot attaquait en direct sur BFMTV : "les médias parlent, mentent et manipulent". A droite, de nombreux militants de François Fillon accusent les mêmes médias d’avoir orchestré l’affaire Penelope. Le discrédit croissant du secteur éclate dans la dernière livraison de l’enquête sur "La confiance des Français dans les médias", publiée chaque année par le quotidien La Croix et la société Kantar.
-
L’enquête réalisée début janvier montre que le divorce entre les Français et leurs médias s’aggrave : "Cette méfiance se manifeste d’abord par un certain désintérêt pour l’information, qui surprend en pleine campagne électorale. Plus d’un Français sur trois suit les nouvelles avec peu d’intérêt. Il faut remonter 30 ans en arrière, en 1987, pour retrouver une telle indifférence. Ensuite, la perte de confiance n’épargne aucun média. La radio reste le média le plus sûr, mais avec un taux de crédibilité de 52% seulement, en baisse de trois points sur un an. Suivent dans l’ordre, la presse (44% de crédibilité, -7 points) et la télévision (41%, -9 points, la plus forte baisse). Internet (26%, -5 points) ferme la marche: trois Français sur quatre ne font pas confiance aux informations venues du web.
-
Tous les médias sont donc en baisse et tous, sauf la radio, évoluent sous la barre des 50% de crédibilité. Plus inquiétant encore, parmi les Français, les champions du scepticisme sont les moins de 35 ans. On ne sait pas comment les attraper, insistait le directeur de la rédaction de France Inter. "Tout un pan de l’opinion considère qu’on lui raconte des cracks et que la vérité se trouve dans des sites parallèles.
-
Dans l’optique de la présidentielle, c’est une problématique sérieuse". Le discrédit de la politique a déteint sur les médias qu'ils ne ménagent pas. "Nous sommes mis dans le même sac que la classe politique que nous interviewons, constate le directeur général de BFMTV, Hervé Béroud. Pour beaucoup de Français, nous sommes du même monde et ce monde-là n’est pas le leur, ajoute Michel Janva (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).
-
De son côté, dans une allocution reprise par Polémia, Jean-Yves Le Gallou déclare notamment (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : En 2016, la réinfosphère et les médias alternatifs ont accumulé les victoires : le Brexit, l’élection de Trump, l’élimination d’Alain (« Ali ») Juppé. Mais les médias de propagande n’ont rien perdu de leur superbe : ils ont leur candidat à l’élection présidentielle : le sémillant Macron. Ils espèrent prendre leur revanche en le faisant élire. Tout est fait pour promouvoir Macron.
-
Tout est fait pour le protéger : il n’y aura pas d’investigation sur les conditions du bradage à des intérêts étrangers d’Alsthom et de Technip, deux fleurons de la technologie française ; il n’ y aura pas plus d’investigation sur les liens de Macron avec le groupe Drahi à qui il a permis d’acquérir SFR lorsqu’il était secrétaire général adjoint de l’Elysée.
-
Pas d’investigation non plus sur la levée de fonds que Macron est allé effectuer à Londres sans respect des règles du financement politique ; pas davantage d’investigation sur le financement de la société de stratégie électorale PROXEM qui fournit à Macron ses éléments de langage à coups d’algorithmes ; et pourtant ce serait intéressant de savoir qui a réglé les factures de cette société et sur quel compte politique cela figure ; pas d’investigation non plus sur ce banquier d’affaires qui a accumulé les millions tout en ayant des coquetteries avec l’impôt sur la fortune.
-
Ah ! Comme nos médias de propagande savent ne pas être curieux quand il le faut ! Ils ne le sont pas davantage sur le programme de Macron. Il est vrai que son projet est clair : défendre le Système et s’aligner en tous points sur la bien-pensance, cette bien-pensance dont le philosophe Marcel Gauchet nous dit qu’elle « engendre la crétinisation ».
-
Les #MédiasDePropagande vont utiliser tous les moyens pour nous imposer Macron : Avant le premier tour : la démolition de Fillon ; Entre les deux tours : l’hyper-diabolisation de Marine Le Pen. Voilà le scénario des médias. Voilà pourquoi il est essentiel de saper ce qui leur reste de crédibilité. Montrer les mensonges d’hier pour faire douter des affirmations de demain. Ils vous ont menti dans le passé, ils vous mentiront dans l’avenir ! Voilà pourquoi il faut pointer les désinformations et les mensonges des médias de propagande, ajoute Jean-Yves Le Gallou (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).
-
Introduction & Adaptation de Michel Garroté pour https://lesobservateurs.ch/
-
http://lesalonbeige.blogs.com
-
http://www.polemia.com/cloture-de-la-8e-ceremonie-des-bobards-dor-intervention-de-jean-yves-le-gallou-president-de-polemia/
-

4 commentaires

  1. Posté par Victor56 le

    Ah oui…les Médias…un exemple,
    Certes ce qu’a fait Fillon est moralement scandaleux ( « Penelope:600 000 € sans rien faire  » titre « Charlie Hebdo » plus une caricature horrible) même si possiblement légal. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt, il fallait si honnêteté des pouvoirs enquêter simultanément sur les 15% environ 130 parmi les 900 Députés-Sénateurs dont l’assistant parlementaire porte même nom ,et gendres, filles,etc.. c’est en fait tout le système législateur représentatif sommital droite-gauche qui est « farci » et le ad-hominem actuel du pouvoir médiatique est un « assassinat » politique calculé pour que toutes les nappes sociologiques « de gauche » (élus-journalistes-institutionnels) gardent le pouvoir voire l’accentuent afin de flinguer toute la droite aux présidentielles 2017.Ce jour, Sarkozy des fois qu’un plan..C ? est remis en correctionnelle. Mais non ce n’est pas une orchestration bien calculée et organisée, avec sondages, presses, et « traîtres » d’appoint le tout bien « chronologisé » question timing.
    La célérité du déclenchement de l’enquête quelques heures après la parution du ‘Canard » concernant le  » Voleur du peuple » Fillon lancée par le Procureur financier Mme Hulotte (du parquet financier nouvelle structure mise en place en 2013 par le gouvernement suite à l’affaire Cahuzac ) euh…directement nommé par Hollande… qui en a donc la possible maîtrise .Mais « sur la gauche » aucune enquête journalistique sur une estimation surprenante de biens immobiliers – une villa à Mougins le village des milliardaires à 800 m € et 2 apparts à 200m€ à Cannes dans sa déclaration obligatoire de mai 2012…incroyable ! – à 1,17 million d’€ à Mougins donc sous l’ISF à 1,3 Ms d’€.Un coiffeur à 10 000 €/mois depuis 4 ans alors que pour le quidam lambda c’est 50€/mois, un Président admettons 200 € /mois perruque et teinture comprise , le surdimensionnement pour ce service est ahurissant . L’entretien avec garde rapprochée de plusieurs policiers pour 2 maitresses successives, 2 ans et 2 ans, SANS AUCUN LIEN OFFICIEL , concubine ou épouse, donc à la charge de l’amant SEUL et pas de l’Etat , ayant nourries-logées, successivement bureaux à l’Elysée-montant entretien loyer ?-, voyages avions et autres, à l’intérieur et à l’étranger, dans la suite présidentielle officielle et logements hôteliers en 5* en déplacements , tout ça aux frais des impôts des citoyens contibuables sans aucune explication respectueuse aux gens, ni approfondissement journalistique sur ces sujets parlant immédiatement de  » complot malveillant  » en esquive , le « Canard » qui sait pourtant si bien faire les calculs globaux sur plusieurs années concernant Fillon pourrait nous indiquer LA-LES sommes plus que rondelettes en 4 années : 480 000 € pour le coiffeur sur dimensionnement de 470 400€ vis à vis d’un servce super-luxe aux frais de la Pricesse Marianne. 2 policiers + loyers bureaux+ resto + 3 jours /mois en moyenne voyages+hôtels= (2×5000+2000+3000+3×1500+3×500=21500/mois soit 516 000€ en 2 ans pour une maîtresse et donc environ 1 million pour les deux , soit au total quasi 1.5000.000 € d’abus anormaux d’argent public de la Présidence en quatre ans . On a bien lu le chiffre approximatif pharamineux voir pharaonique. LOUIS XIV en eût été jaloux. Mais aucune observation ou récrimination chiffrée de TOUS les médias même pas du « Canard » et de « Médiapart » les « lave-plus blanc » « de gauche » ne faisant partialement et avec insistance que les « poubelles de droite » , presse, radios, télés ! et de TOUS les 36 000 journalistes munis de cartes de presse unis dans un silence impressionnant ! On s’étonne aussi que les Députés de droite en contre-attaque du cas Fillon ne demandent aussi par plaintes multiples au nouveau parquet financier des explications légitimes au nom du peuple Français et de ses efforts financiers de contribuable au fonctionnement de l’Etat.

  2. Posté par Vautrin le

    Oui, Macron est une créature à la fois des monopoles et des médias qui les servent. Oui, ils veulent imposer à la France cet ectoplasme mondialiste. Tous les coups, même les plus ignobles, semblent permis. Espérons qu’ils tomberont sur un sacré bec : le Peuple !

  3. Posté par Sergio le

    Je crois que c’est Coluche qui disait, en tenant un journal à la main, « Il n’y a que la date qui est exacte ». Comme il avait raison !

  4. Posté par Claire le

    Les Français ne sont pas sceptiques vis-à-vis des grands médias, ils les rejettent carrément. 50% se fieraient encore à « la radio »? Tout à fait étonnant car ce média est comme les autres. Toutes les radios d’état sont de gauche, mondialistes et pro-islam. France info (rebaptisée France Unfaux) détient la palme, mais France culture, malgré la qualité de certaines émissions,lui emboîte le pas. Tous les sigles et mots anglo-saxons (First Draft, CrossCheck, etc.) qui veulent faire progressistes et nouveaux (CF Macron) n’y changeront rien. D’ailleurs la novlangue ne passe plus non plus. Il y a tout simplement un gigantesque ras-le-bol de ces pseudos élites auto-proclamées qui n’ont aucune légitimité, surtout pour nous décerveler! De moins en moins de gens en sont dupes, et c’est tant mieux.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.