Musulmans en Italie: « On doit couper la tête des mécréants »

« On doit haïr les mécréants, et couper la tête à ces gens. »

« Ce n’est pas encore l’heure pour moi de mourir en martyre ». « Notre chef d’état estAbu Bakr al Bagdadi ».

« Nous ne sommes pas Musulmans d’Italie, nous sommes ici dans le Califat pour faire le Djihad : on tue pour ça ». « D’abord, nous avons fait la guerre, puis nous avons brûlé les églises. Et maintenant, nous avons toute la Syrie. » « Papa, l’Islam t’appelle, tu commandes à la maison, prends la Maman par les cheveux et porte-la ici en Syrie. Tu es le mari, elle est obligée de t’obéir. »

Ce sont quelques-unes des écoutes épouvantables qui ont convaincu les magistrats de Milan de déclencher la première descente visant des Italiens faisant l’objet d’une enquête comme recruteurs et complices de ceux appelés « Etat Islamique » (Is, aussi nommé Isis ou Isil). La police a éxécuté cette nuit un mandat d’arrêt à l’égard de dix accusés de terrorisme internationaux avec le nouveau délit criminel qui incrimine les départs de djihadistes vers les zones de guerres controllées par les organisations armée à caractère terroriste. (…)

Les arrestations ont été décidés d’urgence quand l’enquête, en cours depuis déjà le mois de Novembre, a révélé que la soeur Marianna de 31 ans, le père Sergio, 61 ans, et la mère Assunta, 60 ans, étaient prêts à partir pour s’allier au Califat islamique, après avoir retiré, il y a quelques jours, l’unique passeport à renouveler et mis en vente les meubles de la maison.

(…) Giula explique à la soeur, entre autres, que son mari, en Syrie, a participé aux exécutions avec les égorgements de mécréants (Chiites ou Chrétiens) et des prédicateurs sunnites non alignés au Califat. Et Marianna approuve, se demandant avec les parents sexagénaires comment faire pour rejoindre le Califat. L’unique doute, jusqu’à il y a un mois, concernait la mère napolitaine, qui demandait si dans l’état islamique elle aurait eu la machine à laver et si elle pouvait y cultiver un potager. « Un potager ? Ici, ils te donneront toute la Syrie », lui répond Giulia la djihadiste

L’Espresso via Fdesouche.com

2 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Inutile de me lire plus loin si vous ne croyez pas à l’existence d’un Dieu unique créateur et son fils Jésus Christ, ainsi qu’à un Satan destructeur et esclavagiste, et son prophète Anti-Christ.
    Christ a nourri des milliers de fidèles, guéri des centaines de malades, ressuscité quelques personnes qui n’étaient pas complètement mortes, mais pas Jean baptiste. Il est incapable de tuer Satan.
    Anti-Christ a enfumé puis décapité des milliers de chrétiens, volé tous leurs biens, voilé puis violé leurs femmes et gamines. Il a 1 milliard de cousins co-sanguins, tous obligés d’adorer Satan.
    Le culte voué à Satan et à Anti-Christ a débuté 666 ans après la conception de Christ, comme c’était prédit dans le nouveau testament. La guerre sainte contre les infidèles à Satan est obligatoire. Ceux qui renient Satan sont exécutés par leur propre famille.
    Les fidèles à Dieu et à Christ sont infidèles à Satan et à Anti-Christ. Les fidèles à Satan et à Anti-Christ doivent tuer les infidèles à Satan et à Anti-Christ, car le règne d’Allah est prédit dans le Coran.

  2. Posté par Margo G. le

    Il est grand temps de se réveiller et de défendre nos nations et nos libertés. Il faut absolument activer les expulsions des salafistes notoires ainsi que de tous leurs sympathisants, famille y compris, sachant qu’ils ont été endoctrinés dès leur plus jeune âge. Au moindre doute, ces personnes, ennemies de la démocratie et des occidentaux, doivent être déchues de leurs nationalités et expédiées illico dans leurs terres natales. Si l’état n’est pas capable d’assurer notre sécurité face à ces envahisseurs qu’ils nous imposent encore jour après jour, le peuple sera contraint de le faire… à sa façon.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.