Interview choc du Président macédonien : 9000 faux passeports trouvés parmi les migrants. NDLR : A ne pas manquer

Migrants_frontiere_macedo-serbe_29-1-2016_AFP-ArmendNimani

RR : Voici une interview du Président macédonien qui vide son sac, sans cadeau pour Angela Merkel.

La Macédoine, dans les Balkans, a autorisé des centaines de milliers de réfugiés à traverser le pays, venant de Grèce pour se rendre en Allemagne. Au début du mois, la Macédoine, qui ne fait pas partie de l’U.E., voisin de la Grèce, qui fait partie de l’U.E., a fermé ses frontières aux réfugiés.

Par suite, des milliers de réfugiés sont coincés sur la frontière Grèce-Macédoine et le Président macédonien Gjorge Ivanov affirme que son pays paie les erreurs de l’U.E.

L’interview qui suit a été faite par Kai Diekmann, éditeur de la publication d’actualités allemande Bild, contribuant également à la publication Business Insider. Business Insider et Bild publient toutes les deux cette interview.

 

Le Président de Macédoine à l’Allemagne : « Votre pays a complètement échoué »

11 mars 2016 – Kai Diekmann

 

Business Insider : M. le Président, pour arrêter le flux des réfugiés, il a été prévu que la Turquie reçoive 6 milliards d’euros et que l’exigence de visas soit levée. En même temps, la Macédoine doit assurer le « sale boulot » pour l’U.E. sur sa frontière avec la Grèce, ainsi que l’exprime le Vice Chancelier allemand Sigmar Gabriel. Avez-vous l’impression qu’on vous a pris pour un imbécile ?

Gjorge Ivanov : Ce n’est pas la première fois que l’U.E. se moque de la Macédoine, nous sommes habitués ! Personne ne nous a aidés quand nous avons accepté 360 000 réfugiés pendant la guerre du Kosovo.

C’est pourquoi nous anticipons maintenant ; notre armée protège nos frontières. Il faut bien le dire : dans cette crise des réfugiés, nous payons les erreurs de l’U.E. Nous avons déjà dû dépenser 25 millions d’euros de l’argent des contribuables. Nous avons déjà déclaré un état d’urgence. Et qu’avons-nous reçu de l’Europe ? Rien ! Pas un centime. Au lieu de ça, nous, un pays non membre de l’U.E., devons maintenant protéger l’Europe d’un pays européen : la Grèce.

BI : Vous n’êtes pas non plus membre de l’accord Schengen, mais en fait vous protégez une frontière Schengen…

Ivanov : Oui, nous ne sommes rien ici : ni un pays de l’U.E., ni un pays de l’accord Schengen, ni un pays de l’OTAN. Personne ne veut de nous. Et malgré ça, nous protégeons l’U.E. d’un pays européen qui contrôle insuffisamment les réfugiés ou qui simplement nous les envoie. Dans cette crise, la sécurité a été totalement ignorée. Si nous avions fait confiance à Bruxelles et n’avions pas réagi de notre propre initiative, nous aurions été déjà débordés de jihadistes.

BI : Que voulez-vous dire ?

Ivanov : Regardez ces passeports et documents. Ils sont tous faux ou volés. Nous en avons déjà confisqué 9 000. Certains de ces soi-disant réfugiés se déplacent dans toute l’Europe sous de fausses identités et la Grèce se contente de tamponner leurs papiers pour qu’ils continuent leur chemin.

Nous devons assumer qu’un bon nombre de ces réfugiés, qui se déplacent avec des faux papiers et veulent entrer en Europe en se glissant parmi les réfugiés, sont en fait des combattants radicaux.

BI : Bon alors nous les Allemands devons être reconnaissants envers la Macédoine de boucler radicalement sa frontière ?

Ivanov : Dans cette crise de réfugiés, il y a l’aspect humanitaire et l’aspect sécurité. Pour l’aspect humanitaire, l’Allemagne a agi de façon exemplaire.

Mais votre pays a totalement échoué sur la sécurité. Juste un exemple : nous voulions partager les informations récoltées sur ceux soupçonnés d’être des jihadistes avec l’Europe et l’Allemagne.

Personne n’a donné suite. On nous a dit : nous ne pouvons pas coopérer avec vous, vous n’êtes qu’une tierce partie ; nous ne pouvons pas échanger de renseignements avec vous.

BI : L’Allemagne ne voulait pas vous aider non plus ?

Ivanov : Non ! Nous avions besoin d’équipement pour recueillir des données biométriques et l’Allemagne a toujours refusé de nous aider dans ce domaine. Nous avons donc trouvé d’autres pays qui ont pu nous aider. C’est totalement absurde : notre souci n’est pas l’argent, mais la sécurité du continent entier.

Mais il est évident que cela ne concerne personne. Regardez : après les attaques de Paris, on nous a demandé si nous avions des renseignements, mais seulement après les évènements. Nous avions dit aux autorités qu’une dizaine de personnes avec la même identité que les assassins étaient arrivées dans le pays.

BI : La Turquie négocie avec l’U.E. ; la Macédoine n’a pas été invitée aux débats …

Ivanov : Nous sommes juste affichés au menu, malheureusement. Nous avons toujours été victimes des institutions européennes. Depuis 25 ans, on nous ment et on nous manipule. Une possibilité d’adhésion de la Macédoine à l’U.E. a déjà été débattue sept fois, mais il y avait toujours obstruction, venant de la Grèce. Personne au sein de l’U.E. ne s’entend avec la Grèce et nous sommes censés résoudre nous-mêmes le conflit avec ce pays.

BI : Le Premier Ministre grec fait les louanges de la Chancelière allemande Angela Merkel. « Sur la question des réfugiés, elle montre la face morale et humaine de l’Europe » dit-il. Quelle face la Macédoine montre-t-elle ?

Ivanov : Nous montrons également une face humaine. La Macédoine a fourni une aide incroyable. Elle a offert des soins médicaux et fait des dons. Mais une fois encore, nous ne faisons pas partie de l’U.E. et devons en payer les erreurs.

BI : Cela veut-il dire que la politique allemande d’ouvrir les frontières a en premier lieu entraîné une crise de réfugiés ?

Ivanov : La Chancelière Angela Merkel a agi bravement par son geste humanitaire. Mais maintenant personne n’est assez brave pour dire ce qui va se produire ensuite. Rien qu’entre le Soudan et l’Égypte, 20 millions de migrants attendent de venir en Europe. Et qu’en est-il de l’Afrique ? Le courant des réfugiés ne va pas s’arrêter. Tout le monde est bien informé grâce à Twitter et Facebook.

Et que fait l’Europe ? Il faut plus de six mois pour organiser ne serait-ce qu’un sommet. Dans les mêmes moments, 1 million de nouveaux migrants sont arrivés. Et pour l’Allemagne : comment peut-il se faire que 130 000 réfugiés aient simplement disparu du pays ?

Nous devons changer. Radicalement.

BI : Que voulez-vous dire exactement ?

Ivanov : Ce que nous constatons est que l’Europe ne fonctionne pas en situation de crise. Il faut beaucoup trop de temps à Bruxelles pour prendre des décisions. C’est pourquoi, par exemple, certains pays le long de la route des Balkans, comme nous, agissent unilatéralement. La gestion de la crise européenne ne fonctionne pas.

À l’avenir, davantage de pays prendront leurs propres décisions. La Chancelière Angela Merkel a aussi décidé de prendre le rôle de sauveur de l’Europe de sa propre autorité. Par ses décisions, elle a engagé l’Europe dans une certaine direction. Maintenant elle veut arriver à une solution avec la Turquie. Nous verrons si ça marche. Je suis très sceptique.

BI : Mais que va-t-il arriver maintenant aux milliers de gens qui attendent à la frontière à Idomeni, village grec ?

Ivanov : Les réfugiés attendent qu’Angela Merkel les prennet en avions ou en trains. Ils veulent tous aller en Allemagne et ne veulent pas rester en Grèce.

BI : La situation à la frontière menace d’empirer. Si les réfugiés emploient la force pour passer en Macédoine, vos soldats ne vont-ils n’utiliser que les gaz lacrymogènes, ou peut-être aussi leurs armes pour les faire reculer ?

Ivanov : Nous ne sommes bien entendu pas des animaux qui allons tirer sur les réfugiés ! Tout d’abord, vous devez regarder du côté de la Grèce. Des policiers de l’U.E. y sont stationnés et c’est leur travail de maîtriser la situation. Mais ils en sont de toute évidence incapables.

BI : Que va-t-il advenir de la Grèce si vous maintenez la frontière fermée ?

Ivanov : Demandez ça aux Grecs ! Ils reçoivent actuellement 700 millions d’euros de l’U.E., ils obtiennent tout ce qu’ils demandent. Mais le problème est qu’ils utilisent ces fonds pour rien ! Pourquoi n’y a-t-il pas de points névralgiques et de camps ? L’Europe en fait se fiche de nous. Mais je n’accepterai pas que nous supportions le blâme pour les erreurs des autres ! L’U.E. n’a pas le droit d’accuser la Macédoine. Nous ne faisons pas autre chose que de simplement prendre soin de nous-mêmes.

BI : Est-ce notre impression que vous êtes furieux envers l’U.E. ?

Ivanov : Que feriez-vous si quelqu’un bloquait toutes les possibilités de votre pays pendant plus de 25 ans, si on n’arrêtait pas de vous manipuler et de vous mentir ? Malgré les rapports positifs sans nombre, il n’y a eu aucun développement concernant notre adhésion à l’U.E. Nous avons été, pour ainsi dire, coincés dans l’ascenseur depuis 25 ans.

 

Résistance Républicaine - Sputnik News

Business Insider

9 commentaires

  1. Posté par Jenkins le

    Tres drôle, la Macédoine qui ne fait pas partie de l UE refuse les réfugiés après avoir trouvé 9000 faux passeport.
    La Suisse qui ne fait pas partie de l Europe en redemande des réfugiés ! On se fiche de qui ? Entre les réfugiés et les frontaliers qui nous mettent tous dans la précarité par les baisses de salaires, nous allons devenir tous « le ghetto genevois »

  2. Posté par cidem le

    Dis-donc, on devrait l’embaucher en tant que main-d’œuvre qualifié que l’on ne trouve pas en suisse.

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    Exact Claire Favretto! Et nous, en Suisse, nous avons des C O N N A R D S à divers niveaux de nos institutions, sans oublier ceux qui œuvrent dans les associations C R I M I N E L L E S comme ECONOMIESUISSE, qui veulent nous faire intégrer ce monstre bordel anti-européen qu’est l’UE!

  4. Posté par Pierre H. le

    On ne me dira pas qu’il n’y a pas les Américains derrière ces faux passeports ! Ce ne sont pas les « réfugiés » qui les fabriquent, je vois mal Assad les fabriquer concernant les Syriens… Ce sont les Américains aussi qui ont creusé les kilomètres de galeries souterraines de DAECH ! Toute cette histoire de DAECH et de faux réfugiés a été créé de toute pièce par les Américains.Toute autre explication ne tient pas debout ! Ces sauvages ont des tout-terrains occidentaux flambants neufs, des armes modernes, et je trouve que beaucoup de ceux qui ont ces cagoules noires ont des morphologies d’Occidentaux !

  5. Posté par Claude Renaud le

    Ces migrant qui ont des faux passeports sont des migrants que l’Europe ne devrait pas accueillir car ils ont menti aux autorités et installés chez nous, ils recevront les allocations si généreuses de la France. Il faut être ferme car il en va de notre destin (religion) et de l’avenir du pays. Combien de musulmans y a-t-il en France par rapport aux chrétiens ? Je crois que l’avantage est aux musulmans mais nous avons un gouvernement qui laisse faire (et il verra après). L’image de là se ternit et va faire fuir les investisseurs, Hollande n’a pas l’air de s’inquiéter, il subit la politique de Merkel et la France est devenue une petite puissance sans importance.

  6. Posté par Anne Lauwaert le

    qu’on le veuille ou non, tôt ou tard on en arrivera au conflit armé

  7. Posté par claire favretto le

    La Macédoine devrait se rendre compte maintenant qu’elle a eu une grande chance de n’avoir pas été admis dans l’UE . Par ailleurs, pour ceux qui ont un problème si quelqu’un les appelle raciste ou fasciste ?! Quelle importance ? Vous devriez plutôt dire OUI je suis raciste ET ALORS !!! C’est ce que je fais. Arrêtez les stigmatisations, la culpabilité CAR c’est comme ça qu’ils vous mènent par le bout du nez et vous font tout accepter. Arrêtez ! Si vous pensez être raciste, n’en faites pas un tel problème.

  8. Posté par Gineste le

    La Macédoine à entièrement raison de ne pas vouloir « porter le chapeau  » de ce chaos organisé par Merkel et Bruxelles c’est a l’UE de prendre ses responsabilités face a la Grèce en l’obligeant à garder ces Migrants sur son sol en créant des camps de réfugiés avec les 700millions d’euros que lui verse l’UE ! La Macédoine à déja fait beaucoup pour l’Europe et malgré cela on lui a toujours refusé son adhésion ! L’UE compte sur ce petit pays que comme soupape de sécurité c’est honteux et mal venue de les blamer alors qu’ils savent se protéger de l’envahisseur barbare et conquérant !!

  9. Posté par Chalut Hélène le

    La Turquie a tiré le gros lot, elle exige et l’UE baste. L’UE et A. Merkel ns ont mis dans une belle panade et si on se permet d’être critique on se fait taxer de raciste. La Macédoine a tout à fait raison et je ne peux que les encourager à continuer.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.