France : le cirque justice sévère avec un dompteur de tigres, indulgente avec les migrants criminels

Francis Gruzelle
Journaliste 

Pauvre France ! Alors que de faibles peines de prison (avec sursis dans certains cas) condamnent les migrants ayant commis des actes délictueux ou criminels, le tribunal de Beauvais vient de condamner très lourdement un patron de cirque Mario Masson. Son crime ? Elever et présenter un spectacle avec dx tigres.

Le dresseur de tigres Mario Masson est notamment condamné à 5 000 euros d'mande pénale, à la suppression de ses droits civiques pendant deux ans, à la saisie de ses 10 tigres. Il doit verser 246 000 euros aux diverses parties prenantes du dossier, à savoir des associations écologistes.

Un routier meurt peu après une altercation avec des migrants

https://www.20minutes.fr/faits_divers/3202103-20211220-calais-routier..

 

https://ripostelaique.com/5-et-4-ans-de-prison-pour-2-marocains-en-oqit-pour-agression-a-la-machette.html

 

Oise: les tigres de l’éleveur confisqués et une lourde amende …

https://www.courrier-picard.fr/id364889/article/2022-11-28/oise-les...

Sous la pression d'une association écologiste, Mario Masson a été reconnu coupable de détention d'animaux non domestiques de 2019 à 2020, d’acquisitions et cessions irrégulières d’animaux, etc. Suite à ce jugement rendu ce lundi 28 novembre, Mario Masson a l’interdiction de se livrer à une activité en lien avec des animaux pendant 2 ans, peine aggravée par 2 ans d’inéligibilité et une amende de 5 000 euros, ainsi que la saisie de ses dix tigres. Il devra aussi s'acquitter de 246 000 euros aux diverses parties prenantes du dossier, à savoir des associations écologistes.

Sans la pression des associations écologistes, qui font désormais la loi dans les cantines et les prétoires, les magistrats auraient sans doute été plus clément. Car leur verdict ruine un cirque, mais aussi la vie d'un homme, dont les économies ont été saisies. Pensez ! Dans le détail, outre les sanctions pénales infligées, comme si Mario Masson était l'ennemi public numéro 1, le “Jacques Mesrine du cirque”, le tribunal condamne Mario Masson à une interdiction d’élevage pendant deux ans, ainsi qu’à de sévères amendes. Toutes causes de préjudices et de frais de justice confondus, l’association One Voice doit recevoir 34 500 €. Les fondations Lamart et Brigitte Bardot, qui s’étaient portées parties civiles, doivent recevoir chacune 1 800 €.

33 000 € doivent revenir à l’État. Et 55 000 € doivent aller à l’Urssaf. Les dix tigres saisis et recueillis près de Saint-Etienne (Loire) par l’association Tonga Terre d’Accueil, resteront dans ce refuge. Aux frais de Mario Masson qui doit 120 000 € pour cela. Son plan d’épargne logement (les économies d'une vie) est également saisi, soit 61 425,78 €.

Un délibéré de près de trois ans

Pendant trois ans, les associations écologistes ont eu le temps de faire pressions. Car ce délibéré est le dénouement d’une histoire qui commence en janvier 2020 avec une plainte de l'association One Voice , qui remet à la justice des photos de tigres dans des camions de transport.

Du côté des associations écologistes, Muriel Arnal, présidente de One Voice, exprime son immense satisfaction en ces termes : “C’est la première fois en France qu’un dresseur de cirque est reconnu coupable de mauvais traitements sur des animaux avec cette circonstance aggravante d’être un professionnel.. .. Il nous a fallu essuyer beaucoup de revers avant cette victoire, elle est d’autant plus forte. Un grand merci à tous ceux qui ont cru en notre détermination indéfectible pour ces tigres et nous ont soutenus dans l’adversité. ”

D'une manière plus générale, cette affaire montre qu'on est tombé bien bas en France. Les agresseurs des “petites vieilles” dans le métro ou sur le trottoir bénéficient de peines légères aménageables. Des migrants arrêtés pour agressions sont remis en liberté dans les heures qui suivent leur interpellation. Des retraités sont torturés à leur domicile sans qu'on retrouve les auteurs des sévices et vols de liquidités et de bijoux, etc, etc.

Dans cette même France, 40 000 étudiantes se prostituent pour survivre, pour payer leurs études, leur appartement, après la diminution des APS par Emmanuel Macron.

« Octopus » accuse Macron : il a livré 40 000 étudiantes à la ...

Et dans le même temps, alors que la plupart des cirques sont en dépôts de bilan, on jette en pâture au grand public un dresseur de tigres qui a souvent fait partager la piste aux étoiles aux enfants défavorisés des banlieues, apportant un moment de rêve à bien des gamins, qui ressortaient du chapiteau avec des étoiles dans les yeux.

On est très très loin du film des années 70 "Itinéraire d'un enfant gâté" avec Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina. Car ce lundi la justice n'a pas gâté Mario Masson pour son dernier tour de piste, après une vie de labeur.

Francis GRUZELLE

2 commentaires

  1. Posté par Artiste le

    Et les juges sont contents d’eux ?
    Ils privent des centaines de milliers d’enfants de la piste aux étoiles, de la découverte des fauves qu’ils n’auront jamais l’occasion d’aller voir en Afrique.
    Ce ne sont plus des juges, mais des croques morts

  2. Posté par SAM LION le

    La meilleure preuve que les tigres de Mario Masson étaient bien traités, c’est que ce dresseur faisait un spectacle avec eux sur la piste centrale du cirque. Si les 10 tigres avaient été maltraités ou mal nourris, ils auraient détripés et bouffé le dompteur pendant le spectacle.
    Sana amour et bon détraitement, aucun spectacle n’est possible avec les fauves dans un cirque

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.