Coronavirus : Lettre d’une Italienne à ceux qui pensent que tout ceci n’est pas inquiétant

Publié le 12 mars 2020 - par

Je vous ai dit la dernière fois, en citant un médecin qui suit l’évolution mondiale de l’épidémie depuis longtemps, que le coronavirus n’en était qu’à ses débuts en France et ferait énormément de victimes, faute d’une politique adaptée.

Voir Coronavirus : la situation va rapidement dégénérer en terme de victimes.

Voici la lettre d’une Italienne qui confirme cela.

« Je vous écris de Bergame, en Italie, au cœur de la crise du Coronavirus. Les médias américains n’ont pas rendu compte de la gravité de ce qui se passe ici.

Je vous écris parce que chacun d’entre vous, aujourd’hui, pas seulement le gouvernement, le district scolaire ou le maire, chaque citoyen a la possibilité, aujourd’hui, de prendre des mesures qui empêcheront la situation italienne de devenir la réalité de son propre pays.

La seule façon d’arrêter ce virus est de limiter la contagion. Et la seule façon de limiter la contagion est que des millions de personnes changent leur comportement aujourd’hui.

Si vous êtes en Europe ou aux États-Unis, vous êtes à des semaines de la situation actuelle en Italie.

Je peux vous entendre maintenant. « C’est juste une grippe. Elle n’affecte que les personnes âgées qui en ont besoin ».

Il y a deux raisons pour lesquelles le Coronavirus a mis l’Italie à genoux. Premièrement, la maladie est dévastatrice lorsque les gens tombent vraiment malades et qu’ils ont besoin de plusieurs semaines de soins intensifs, et deuxièmement, en raison de la rapidité et de l’efficacité avec lesquelles elle se propage.

Lorsque le Premier ministre Conte a annoncé hier soir que le pays tout entier, soit 60 millions de personnes, serait fermé, la phrase qui m’a le plus frappée a été « il n’y a plus de temps ». Parce que pour être clair, ce verrouillage national est une prière. Ce qu’il veut dire, c’est que si les chiffres de la contagion ne commencent pas à baisser, le système, l’Italie toute entière va s’effondrer.

Pourquoi ? Aujourd’hui, les unités de soins intensifs en Lombardie sont à pleine capacité – et même plus que la capacité. Ils ont commencé à installer des unités de soins intensifs dans les couloirs. Si les chiffres ne diminuent pas, le taux de croissance de la contagion nous dit qu’il y aura des milliers de personnes qui, dans une semaine ? deux semaines ? auront besoin de soins.

Que se passera-t-il quand il y aura 100, 1 000, 10 000 ou 100 000 personnes qui auront besoin de l’hôpital et qu’il ne restera que quelques places dans les unités de soins intensifs ?

Lundi, un médecin a écrit dans le journal qu’ils ont commencé à devoir décider qui vit et qui meurt lorsque les patients se présentent aux urgences, comme ce qui se fait en temps de guerre. Cela ne fera qu’empirer.

(JM : en clair, Momo 40 ans, trafiquant de drogue, aura droit à l’appareil respiratoire et Jean-Pierre, 70 ans, retraité ayant cotisé toute sa vie, devra se passer d’appareil respiratoire car ses statistiques vitales ne sont pas terribles. Bah oui, on choisit celui qui a le plus de chances de survivre. Pas de bol, Jean-Pierre !)

Il y a un nombre limité de médecins, d’infirmières et de personnel médical et ils sont plus facilement contaminés par le virus. Ils travaillent aussi sans arrêt, sans relâche, depuis des jours et des jours. Que se passe-t-il lorsque les médecins, les infirmières et le personnel médical ne sont tout simplement pas en mesure de s’occuper des patients, lorsqu’ils ne sont pas là ?

Et enfin, pour ceux qui disent que cela n’arrive qu’aux personnes âgées, depuis hier, les hôpitaux signalent que des patients de plus en plus jeunes – 40, 45, 18 ans – viennent se faire soigner.

Vous avez une chance de faire la différence et d’arrêter la propagation dans votre pays. Faites pression pour que tout le bureau travaille depuis la maison aujourd’hui, annulez les fêtes d’anniversaire et autres rassemblements, restez chez vous autant que possible. Si vous avez de la fièvre, n’importe quelle fièvre, restez chez vous.

Faites pression pour que les écoles ferment, maintenant. Faites tout ce que vous pouvez pour arrêter la propagation, car elle se propage dans vos communautés – il y a une période d’incubation de deux semaines – et si vous faites ces choses maintenant, vous pourrez gagner du temps pour votre système médical.

Et pour ceux qui disent qu’il n’est pas possible de fermer les écoles, et faire toutes ces autres choses, rappelez-vous que fermer l’Italie était impensable il y a seulement une semaine.

Bientôt, vous n’aurez plus le choix, alors faites ce que vous pouvez maintenant. »

Cristina Higgins

Message diffusé par Coronavirus Info LIVE [12.03.20 02:33]

Sauvegarde sur mon blog de la chaîne Coronavirus Info Live : Coronavirus au jour le jour. À sauvegarder : ça pourra servir pour le procès de Macron.

En Chine, l’épidémie est en voie de régression, suite à une quarantaine imposée à 750 millions de personnes et si l’on fait confiance au gouvernement chinois.

En France, ce qui est sûr, c’est que l’épidémie ne fait que commencer (voir graphique ci-dessous).

La France est la prochaine Italie.

Tous les pays qui n’auront pas pris des mesures drastiques (fermeture des écoles, interdiction des rassemblements, fermeture des commerces autres qu’alimentaires et pharmaceutiques, quarantaine généralisée) parce qu’ils veulent protéger l’économie verront tout de même leur économie être sinistrée mais avec un nombre de morts bien plus importants que dans les autres pays et de manière bien plus grave puisqu’il faudra bien plus longtemps pour endiguer une épidémie qu’ils auront laissée se développer de manière incontrôlable.

Sans les mesures de protection (fermeture des frontières, des écoles, des rassemblements, mise en quarantaine des clusters, l’épidémie progresse trop vite (voir courbe rouge) et dépasse de beaucoup les possibilités du système médical (ligne en pointillé) de traiter les 15-20 % de cas nécessitant une hospitalisation et les 5 % nécessitant des soins intensifs.

Quand l’épidémie atteint trop vite un pic, le système de santé est saturé, il n’y a plus assez de lit, il n’y a plus assez d’appareil respiratoire et les personnels soignants (médecins, infirmiers) sont épuisés, commencent à tomber gravement malades du Coronavirus à force d’y être exposés et sont déjà au maximum de leurs possibilités.

Si des mesures de protection avaient été mises en place suffisamment tôt en France, alors les cas de coronavirus auraient été suffisamment espacés dans le temps pour être tous traités par le système médical.

 

Plus l’épidémie progressera, plus les mesures de protection à mettre en place devront être de plus en plus drastiques et coûteuses pour l’économie et pour les personnes, comme cela a été le cas en Chine ou en Italie.

Macron a voulu sauver l’économie sur le court terme.

Macron a voulu ne pas faire baisser encore plus sa cote de popularité. De telles mesures de restriction sont en effet très impopulaires quand l’épidémie n’a pas encore commencé et que les gens ne se rendent pas compte du danger.

Ces mesures auraient été d’autant plus impopulaires que les Français ne sont pas rendu compte du danger de ce Coronavirus, car les médias français en général n’informent pas correctement, cachent souvent la vérité et font de la propagande au service du gouvernement (pour les subventions) et au service de leur idéologie gauchiste (95 % des journalistes votent à gauche).

Macron, par idéologie, manque de courage et bêtise, a donc choisi de détruire encore plus l’économie sur le long terme et aussi de sacrifier une partie de nos anciens.

Il n’est pas trop tard pour éviter le pire en fermant les écoles et en prenant d’autres mesures sévères.

J’espère que c’est ce qu’il annoncera dans son allocution de ce soir. (edit : il ferme les écoles, c’est très bien, mais pas les frontières, car ce serait trop nationaliste…).

Mais les centaines de morts inévitables qui vont arriver dans les prochains jours à cause de son inaction passée sont de sa faute et de la faute de son gouvernement.

La France suit l’Italie avec quelques jours de retard. Regarder de haut les Italiens, alors que ce gouvernement a fait autant d’erreurs, si ce n’est plus, c’est ridicule, mais pas étonnant.

Julien Martel

4 commentaires

  1. Posté par Dominique le

    Malheureusement pour nous et nos proches, nous avons une majorité d’élus ignares et incompétents qui ne comprennent:
    – ni le tableau ci-dessus comparant Covirose 19 et Influenza
    – ni les courbes en rouge et en bleu et surtout leurs surfaces qui illustrent le nombre de cas avec ou sans les précautions d’usage par exemple pratiquées à Taiwan
    – ni la différence entre une épidémie est une pandémie
    -ni la différence entre un désastre et une catastrophe
    De plus ils se croient de grands économistes ne défendant pas le peuple souverain

  2. Posté par miranda le

    On souhaite à l’Italie de sortir de cette crise le plus vite possible, car la situation économique dans laquelle elle se trouve risque d’amener encore du drame au drame. Espérons que la solidarité européenne s’exprimera à son égard.

    Les informations communiquées par ce Docteur ne sont pas réjouissantes, mais si au moins elles peuvent faire comprendre à nos gouvernements que des mesures plus sérieuses s’imposent ce serait déjà ça de gagné.

    IL faudra bien se poser la question du « pourquoi ce virus s’est mystérieusement échappé d’un laboratoire chinois ». Qui bien sûr s’est propagé au monde chinois d’abord. Et mondialisation oblige il essaime maintenant un peu partout.

    Les pays qui de longue date ont créé des laboratoires destinés à trouver des moyens de lutte contre virus et bactéries, ont eu l’habitude de prendre des précautions infinies.

    La Chine elle, vient d’acquérir récemment ce type de laboratoire.
    La Chine a acquis sa modernité en un temps FULGURANT. Donc elle n’a pas été confrontée dans un temps suffisamment lent à certains phénomènes que les occidentaux ont mis du temps à comprendre et à juguler. Ce qui a mené ces derniers à acquérir les prudences nécessaires dans toute expérimentation scientifique.

    Nous avons « offert » en livrant ce TYPE de laboratoire à un pays NOVICE et totalitaire un joujou dangereux.

    Il est possible que l’Amérique et le monde n’apprécient pas la maladresse commise en CHINE Ne sommes nous pas en droit de demander que la propriété de laboratoire comme celui-ci fasse l’OBJET D’UNE SURVEILLANCE AUSSI SEVERE QUE CELLE DU NUCLEAIRE dans le futur ?

    Sinon, demain les guerres bactériologiques ou virales auront de beaux jours devant elles.

    Aujourd’hui, on apprend que les chinois reprennent le chemin du travail. On peut aussi se demander pourquoi les chinois se sont rétablis aussi vite et n’ont pas eu de nombreux cas aussi graves que les nôtres. Prise en charge meilleure? Confinement pratiqué plus rapidement?
    Ou bien état de santé des chinois plus ROBUSTE?.
    Il faut dire que leurs choix alimentaires, notamment leur table riche en légumes croquants permet d’avoir une meilleure santé..
    Cette crise peut nous faire réfléchir sur beaucoup de plans.

  3. Posté par Marc le

    Arcinfo, RTN et autre merdias locale nous chantonnaient il y a 1.5 semaines que les hôpitaux étaient prêts et qu’il ne fallait pas s’inquiéter, les politicards gauchiards ont tout prévu et tout sous contrôle. 1.5 semaines plus tard tout part en couille, plus de test, plus de place et les gens doivent se terrer à la maison.
    Une fois de plus les merdias sont des nids de conneries et mensonges gauchistes qui désinforme et ne font tout simplement plus leurs taff de journalistes. La seul exception est Arcinfo qui à informer sur les difficultés du système social de la chaux-de-fonds ce qui n’a évidemment pas plus à la diaspora politique gauchiste/communiste de la ville. Sinon c’est de la M majuscule (Merde&Mensonge)

  4. Posté par antoine le

     »Mais les centaines de morts inévitables qui vont arriver dans les prochains jours à cause de son inaction passée sont de sa faute et de la faute de son gouvernement. »
    M. Micron restera dans l’histoire française comme un fossoyeur !
    – Fossoyeur de ses propres concitoyens
    – Fossoyeurs de son Économie
    – Fossoyeur de son industrie
    – Fossoyeur des ses ainés (les plus vulnérables)
    Ce virus devrait s’attaquer uniquement aux politicards !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.