L’Autriche passe de 130 à 140 km/h pour assurer la sécurité routière

L’expérience autrichienne nous montre que lorsque l’on augmente les limitations de vitesse, les accidents, eux, sont en baisse.

Par Philippe Lacoude.

Ici, les hautes autorités françaises de la pseudo-sécurité routière luttent d’arrache-pied contre les méchants automobilistes en dressant des amendes pour excès de vitesse – dans plus de la moitié des cas (!) cas contre d’affreux chauffards qui ont dépassés la limite de seulement 1 à 5 km/h, les inconscients !

Pourquoi augmenter les limitations de vitesse ?

En Autriche, on cherche à réduire le nombre de morts sur les routes. Avec sérieux.

Et comme nous l’avons vu (ici et ), réduire les accidents en général, et les accidents mortels en particulier, passe parfois par une augmentation des limites de vitesse. Je ne vais pas ressasser la théorie sur dix pages et il suffira de rappeler que contrairement aux croyances farfelues des « experts » français du Sinistère de l’Intérieur, la vitesse limite optimale sur les routes n’est pas 90 km/h ou 80 km/h ou 70 km/h mais celle, indicative, qui représente le 85ème centile de toutes les vitesses constatées de jour, par temps clair, sur un tronçon donné.

Les limites de vitesse doivent coller au plus près à la vitesse moyenne naturelle des automobilistes à chaque endroit particulier : sinon, il se crée deux populations de conducteurs, ceux qui continuent de rouler à la vitesse naturelle et ceux qui respectent les limites de vitesse.

La variance des vitesses augmente alors et, avec elle, la fréquence des accidents et, donc, celles des morts.

Ce n’est pas la moyenne mais la variance des vitesses qui tue. Ceci est bien connu depuis les travaux de Charles A. Lave (1982) aux États-Unis ou de Bertrand Lemennicier (1995) en France.

Sur certaines sections d’autoroutes, la vitesse optimale des voitures modernes est probablement de 150 ou 160 km/h. Peut-être plus. Évidemment, sur d’autres tronçons, la vitesse moyenne naturelle n’est peut-être que de 90 km/h.

En France, la situation stagne…

En France, nous ne le saurons jamais tant que les idéologues seront accrochés au pouvoir comme les moules au rocher. Même si, dans ses rares moments de lucidité loin d’un microphone, Emmanuel Macron considèrera que la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires est une « connerie » (sic !), des gens comme Emmanuel Barbe – le délégué interministériel à la Sécurité routière – continuera d’affirmer que quand « la vitesse augmente [on] provoque des morts » même dans les cas où les données économétriques montrent clairement le contraire.

Et son sous-fifre, Alexandre Rochatte, délégué adjoint à l’Insécurité routière, continuera d’essayer de nous faire croire que corrélation égale causation :

« Depuis que les radars automatiques ont été installés il y a quinze ans, 23000 vies ont été épargnées sur les routes. »

[...]

article complet:

10 commentaires

  1. Posté par Jean-Claude le

    Bonjour. Deux voitures qui font un frontal à 120 khm subissent le même choc qu’une voiture entrant en collision avec un mur. (action = réaction) et non un choc de 240 kmh.

  2. Posté par Steve le

    Pour info, ici aux UAE, la limite sur les autoroutes viennent de passer de 140 à 160km/h. Et je rebondis sur le commentaire de BLANCHARD qui n’a manifestement pas suivi des études d’ingénieur, au vu de son commentaire illustré de manière risible. C’est évidemment l’énergie cinétique qui AUGMENTE proportionnellement au carré de la vitesse. Les unités mentionnées sont hors sujet.

  3. Posté par Pierre le

    A la lecture des commentaires, je ne peux rester sans réagir à celui de « Debos » qui se plaît à corriger l’ortographe de « Damien » et là je me dis que je ne suis plus étonné de voir la tournure que prend notre société quand on voit tous les donneurs de leçons ignorants qui la constituent…
    Lorsque l’on donne des leçons d’orthographe aux autres Monsieur « Debos », encore faudrait-il être exempt de tout reproche et de maîtriser soi-même les règles d’orthographe, de grammaire et de syntaxe, ce qui est loin d’être le cas pour vous manifestement…
    Pour commencer, l’utilisation du subjonctif imparfait n’est pas donnée à tout le monde, et vous en avez fait la démonstration en voulant impressionner « Damien » et les autres lecteurs.
    Vous avez fait le choix de ce temps pour montrer votre science et impressionner par une tournure extraordinaire, mais il eût été préférable que vous vous en absteniez, car ne maîtrisant pas ce temps, vous l’avez conjugué à la 1ère personne du singulier alors qu’il fallait le conjuguer avec votre sujet à la 3ème personne du singulier).
    Il fallait écrire « ne fût-ce que » et non pas « ne fusse que » qui est incorrect, le sujet étant « ce ».
    Ensuite vous écrivez :  » ne fusse que pour un peu crédible ».
    Ceci est du charabia Monsieur, cela n’a aucun sens, il manque des mots à votre phrase pour que la syntaxe soit correcte.
    Vous auriez dû écrire :  » …ne fût-ce que pour être un peu plus crédible » ou éventuellement : « …ne fût-ce que pour un peu plus de crédibilité ».
    Mais « ne fusse que pour un peu crédible », cela ne veut rien dire…
    Puis vous continuez par une proposition subordonnée que vous introduisez par l’averbe « ensuite » et la préposition « pour » (Ensuite pour dire que le réseau anglais…), mais il n’y a aucune proposition principale.
    Sur le plan syntaxique, cette phrase n’a aucun sens puisqu’elle n’est pas un rappel de la phrase précédente.
    Vous auriez dû écrire : « Ensuite je fais ce commentaire pour dire que… ».
    Et enfin pour finir en beauté, vous nous gratifiez d’une magnifique faute de conjugaison au mieux, ou de construction syntaxique au pire.
    Vous écrivez  » L’Allemagne autorise sur certaines portions d’autoroute des vitesses libres qui manifestement ne pose pas de problème… ».
    Vous auriez dû accorder le verbe à la 3ème personne du pluriel avec le COD et écrire  » L’Allemagne autorise sur certaines portions d’autoroute des vitesses libres qui manifestement ne posent pas de problème » ou éventuellement : « L’Allemagne autorise sur certaines portions d’autoroute des vitesses libres, ce qui manifestement ne pose pas de problème ».
    Je ne corrigerai pas les fautes de « Damien » je vous laisse le soin de le faire, mais finalement, ses oublis de mots, ses fautes d’accent ou d’accord à côté des vôtres me paraissent bien dérisoires…
    Le syndrome du « donneur de leçons » qui atteint bon nombre de personnes qui ne sont pas mieux que nous-mêmes, qui ne font pas mieux que nous-mêmes, voire qui font pire à cause de leur ignorance est un véritable fléau et est le reflet de notre triste société qui est en train de s’effondrer à cause de personnes comme vous…
    A bon entendeur…

  4. Posté par aldo le

    A tous les commentateurs qui conduisent en dilettante et ne veulent pas s’adapter aux vitesses plus conséquentes et à l’attention qu’elles exigent, qu’ils sachent que LES BUTS REELS DES LIMITATIONS ET D’EN FAIRE UN INSTRUMENT DE FISCALITE. Donc on n’a jamais fini AVEC LE DOGME DE BAISSER LES VITESSES puisque les caisses se vident continuellement devant l’ampleur et le coût de ces méthode fascistes. C’est un des multiples trucage des socialo-écolo-islamo-bochévo-fascistes POUR BOUCHER LES TROUS CRÉÉS PAR L’IMMIGRATION DE MASSE ET LE RESTE. Les différents furoncles qui se sont succédés à la tête de la ligue contre la violence routières sont directement aux ordres de ces truqueurs idéologiques depuis des décennies histoire d’imposer leurs poulains des gauches pour les élections.

    Quand aux baratineurs habituels qui veulent consulter leurs portables, lire le journal, voir la TV, fumer un joint, boire un litron de pinard et même copuler en conduisant (en la matière tout a été fait) et même conduire sans permis et sans assurances, on veut bien croire qu’ils redoutent la vitesse avec leurs conneries congénitales. L’AUTOMOBILE N’A PAS ÉTÉ INVENTÉE POUR FAIRE DES ACCIDENTS. Plus on va vite moins on roupille au volant face aux exigence vitales imposées par la vitesse qui ne font qu’accroitre la sécurité générale. Et moins on est longtemps sur la route plus les risques diminuent et il faut moins construire de routes et d’autoroute, c’est toujours ça de gagné question d’écologie.

  5. Posté par Eric le

    C’est pas plus mal moi je vais souvent en Allemagne et sur grande route c’est déjà limiter a 100 je me rappelle qu’ en 1974 avec les voiture d’avant sans abs sans esp je roulais a cette vitesse avec mon R12 .Du reste en Espagne aussi les routes sont limités souvent a 100km/h avec une vélocité remarquable .pour ceux qui veulent rester a une vitesses de mob ont peut leurs enlevez la 4G sur leurs smartphones, les tgv, ou pire la fibre .Vivement que l’on ce déplace en drones et puis pour ceux qui on des ronds (le temps c’est de l’argent )bien amicalement a vous tous

  6. Posté par Paul le

    Le problème en France est faussé depuis le départ. En effet, il y a des personnes qui sont capables de courir vite et d’autres incapables de courir même lentement. De plus rien des réflexes naturels ou des anomalies visuelles propres à chaque individus ne sont pris en compte. Et plus la technicité augmente et moins il y a de personnes capable de les maîtriser. (l’aviation par exemple.) L’age est un facteur aggravant mais on peut raisonnablement penser que deux individus de 20 ans par exemple, ne seront pas égaux devant la même vitesse ni pour les réflexes ni pour la vue ni sur l’attention soutenue ni sur l’émotivité. Tous ces facteurs humains influent directement sur le comportement routier et hélas sur les accidents mortifères.

  7. Posté par BLANCHARD le

    Selon les lois de la physique, la violence d’un choc entre 2 voitures est proportionnelle, non pas à la vitesse d’un des véhicules, mais au carré de la somme des deux vitesses.
    Deux véhicules qui se heurtent de front, chacun roulant à 120 km/h, subissent un choc qui équivalant, à un choc à 14.400 km/h.
    a bon entendeur salut.

  8. Posté par Debos le

    Je demanderai tout d’abord à Damien de revoir son orthographe dans ses commentaires ne fusse que pour un peu crédible.
    Ensuite pour dire que le réseau anglais est tellement ancien et peu adapté à la voiture moderne que la limite de vitesse est nécessaire chez eux…
    A contrario l’Allemagne autorise sur certaines portions d’autoroute des vitesses libres qui manifestement ne pose pas de problème…

  9. Posté par Damien le

    Si c’était vrai le Royaume-Uni serait pas le pays ou il a le moins de mort en général et ou on roule a 110 tout le temps. La vitesse tue point final on peux gueuler autant qu’on veux mais c’est la cas.

  10. Posté par JeanPaul le

    Les radars ne servent qu’à remplir les caisses de l’état. Rien ne prouve qu’ils sont à l’origine de la diminution des accidents. Un crétin qui roule à 50 km/h en ayant les yeux braqués sur son smartphone et bien plus dangereux qu’un automobiliste responsable à 150 km/h. Mais cela, les responsables au cerveau embrumé n’en sont pas conscients..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.