Grande-Bretagne : trois jeunes femmes trouvent des pilules blanches cachées dans leur kebab acheté au Istambul Grill

Deux hommes âgés de 30 et 42 ans ont été arrêtés après que trois jeunes femmes aient trouvé des comprimés cachés dans un kebab à emporter.

Selon la police, les femmes, toutes dans la vingtaine, ont trouvé un certain nombre de comprimés dans leur nourriture alors qu'elles rentraient chez elles après une soirée.

Elles avaient acheté les kebabs au Istanbul Grill, à Bognor Regis, dans le West Sussex, aux premières heures du dimanche. Elles ont rapidement signalé cette découverte choquante à la police qui a depuis arrêté deux hommes de la région, les soupçonnant d'avoir administré du poison dans l'intention d'infliger des lésions corporelles graves. Les deux hommes se trouvent toujours en garde à vue.

Un commentaire sur Internet raconte l’expérience d’une des victimes : Son amie mangeait le kebab à l'aide d'une fourchette lorsqu'elle est tombée sur deux pilules, avant de cracher un morceau de nourriture et d'en trouver une troisième.

La victime, qui ne peut être mentionnée pour des raisons juridiques, a déclaré : "Nous avons acheté un kebab à l'Istanbul Grill, à Bognor. Quand nous sommes rentrés, mon amie mangeait son kebab et a trouvé une capsule bleue dans le kebab. Heureusement, elle le mangeait avec une fourchette, c'est comme ça qu'elle a trouvé la pilule.

Nous avons ouvert la capsule et il y avait quatre petits comprimés blancs à l'intérieur. [...] On a appelé la police et ils sont venus prendre nos dépositions."

La police a cherché à rassurer le public. L'inspecteur en chef Jon Carter, de la police du Sussex, a déclaré : "Je comprends que cet incident puisse susciter des inquiétudes. Cependant, la police a pris des mesures rapides pour protéger le public avec l'arrestation de deux personnes et travaille avec des partenaires, en particulier au sein du Conseil de district, pour renforcer les mesures de protection.

"La police a rapidement pris des mesures pour protéger le public en arrêtant deux personnes [...]." Il a ajouté : "L'enquête n'en est qu'à ses débuts, et on ne sait pas encore exactement ce qui s'est passé, ni quelles sont les motivations des personnes impliquées."

[...]

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Dailymail.co.uk

Nos remerciements à Aldo Sterone

8 commentaires

  1. Posté par Lipos le

    C’est quoi ces comprimés ? Si qqn vraiment avais envie les faire manger, alors il pouvait moudre les comprimés et ne pas laisser traîner les grains. Seul justice peut dire qqch. Pas besoin mêler religion pour cela.

  2. Posté par Xl le

    🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣
    Les journalistes il y avait aussi un petit bout papier ou il etait ecrits
    « Alla ou akbar »

  3. Posté par Xl le

    Du grand n importe quoi si ces vendeur de kebab feraient cela donc il y aurait d autre gens qui en on mangé donc qui sont empoisonné il y en a ? À voire
    En suite une personne qui fait du business ne va pas faire ça à son client c est comme si il se suicide,une autre hypothèse.
    Peut être ces jeunes filles ont une rancune

  4. Posté par Alban le

    De trouvé des comprimer dans des de la nourriture c’est honteux vraiment

  5. Posté par Jean pierre Garsaud le

    Un ministre a dit : » Nous sommes ven guerre, « oui cela est vrai, mais pour l l’instant nous sommes seuls a recevoir les coups

  6. Posté par Daphné le

    Excellent commentaire de Vautrin !

  7. Posté par Willrock le

    Les coupables doivent être sévèrement punis,on ne badine pas avec ça

  8. Posté par Vautrin le

    Mais, aussi, quelle idée de manger du kekab ? La cuisine traditionnelle anglaise n’est pas aussi mauvaise qu’on le dit, et la cuisine contemporaine, même si elle est un peu trop « internationale », vaut mieux que le kebab dont certaines préparations sont réputées « saines » mais contiennent de la viande de chat (authentique !). Bon, là n’est pas la question, après tout, du chat, du chien, ça se mange. Mais tout de même, du kebab ! C’est aussi dégoûtant qu’un Big Mac et, cette aventure tend à le montrer, cela peut être utilisé à des fins de djihad. Quand fera-t-on des « Bouffe Rapide » avec un cou d’oie farci entre deux moitiés de pain bis ?
    Blague à part, si l’enquête découvrait qu’il s’agissait d’un attentat bien vicieux, nul n’en saurait rien, puisqu’à « allahu akbar » les autorités (!) opposent soit le silence, soit « padamalgam ». Triste monde !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.