Chrétiens en Syrie: Mgr Gollnisch dénonce le silence de la communauté internationale « On est en train de faire passer les djihadistes pour des victimes. »

Deux prêtres arméniens catholiques ont été tués lundi en Syrie, alors qu’ils se rendaient sur un chantier. Un double assassinat revendiqué par Daech.

SORT DES CHRÉTIENS EN SYRIE: LE SILENCE DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

"Nous sommes horrifiés par tous les assassinats terroristes, mais chacun peut comprendre que nous sommes particulièrement émus de voir ces prêtres assassinés alors qu’ils essayaient de faire le bien, d’aider la population durement éprouvée, d’agir pour la reconstruction des bâtiments et des cœurs. Nous sommes également en colère, car dans cette région, la Mésopotamie syrienne, on ne parle absolument pas des communautés chrétiennes. On parle de la situation des Kurdes, de la Turquie, des Russes, des Américains, des Français, des Britanniques, des autorités de Damas. Mais pas des chrétiens" dénonce Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’œuvre d’Orient.

Une situation inacceptable pour le prélat, qui rappelle que les populations chrétiennes existent dans cette zone. Elles sont mêmes assez nombreuses. "Il y a des communautés diverses, des arméniens catholiques ou non, des syriens, des chaldéens, qui sont totalement au pied du débat. La communauté internationale a trop tendance à faire le silence autour de la problématique des chrétiens" ajoute-t-il.

LES CHRÉTIENS EN SYRIE, MINORITAIRES ET PACIFIQUES

Le directeur de l’œuvre d’Orient précise par ailleurs que l’offensive turque en Syrie, contre les Kurdes, a eu des effets collatéraux négatifs pour les communautés chrétiennes de la région. "Le chaos que cela a entraîné fragilise toujours les minorités. Les chrétiens sont minoritaires. Ce sont des gens pacifiques. Force est de reconnaître que des kurdes ont essayé malgré tout de chasser ces populations chrétiennes. Des écoles catholiques ont été saccagées. On a tiré à la kalachnikov sur un évêché pour faire peur, et pour chasser ces habitants" déplore Mgr Gollnisch.

La présence chrétienne en Mésopotamie syrienne. Elle a été accentuée en 1915 avec la fuite des chrétiens, devant le génocide turc. "Un génocide, faut-il le rappeler, où les kurdes ont prêté la main. Mettez vous à la place de ces Arméniens qui ont fui le génocide turc, et qui voient un siècle après l’armée turque arriver. Je ne sais pas si on est très conscient de ce que cela représente sur le plan de la mémoire et du symbole" lance-t-il.

LA MISE EN PLACE D'UNE JUSTICE INTERNATIONALE POUR LES MEMBRES DE DAECH

Evoquant plus largement la question des minorités dans cette région du monde, le directeur de l’œuvre d’Orient estime que toutes ont droit à la sécurité. "Ce sont des gens qui sont sur leurs terres. Quitter leurs terres n’est pas anodin. Cela signifierait que toute la région est menacée. La situation des minorités chrétiennes est le point révélateur de la sécurité dans cette région. Ce sont des Syriens qui ont le droit à la sécurité. Je suis obligé de le reconnaître, mais seules les autorités de Damas prennent au sérieux la question des chrétiens. Il y a une carence de la communauté internationale" déplore-t-il.

Très en colère, le président de l’œuvre d’Orient explique que "les Allemands, les Britanniques, les Français, qui ont rejoint Daech, on est en train de les faire passer pour des victimes. Mais ce ne sont pas des victimes, ce sont eux les bourreaux. Ce sont eux qui ont torturé, qui ont rejoint Daech en toute connaissance de cause. Par conséquent il est urgent que se mette en place une justice internationale, comme on l’a fait pour la Yougoslavie, pour le Kosovo, pour le Cambodge, qui procède au jugement de ces terroristes. Cela règlerait un certain nombre de questions mal posées".

Rcf.fr

 

Rappel :

La RTS milite pour le retour des «damnés de Daech»

2 commentaires

  1. Posté par Arman le

    A part l’oeuvre d’Orient et l’association Chrétiens d’Orient basée e France, personne ne prend la défense des Chrétiens d’Orient. Toutes ces belles âmes qui viennent au secours des faux réfugiés musulmans, même les Eglises Catholiques et Evangéliques sont aux abonnés absents.Honte à eux.Qui a parlé en Europe du meurtre de ces prêtres arméniens?Qui?

  2. Posté par Antoine le

    « On est en train de faire passer les djihadistes pour des victimes. »
    La victimisation, la taqiya, la roublardise et le mensonge des muzz sont les spécialités de cette secte mortifère !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.