France, forces de l’ordre: «71 suicides» depuis le début de l’année

Le Figaro.fr, le 19/12/2018

Depuis le début de l’année, « 71 suicides ont frappé les forces de l’ordre », a indiqué au Figaro Frédéric Carteron, président du collectif « José Tesan », un gendarme des Transports aériens qui s’était ôté la vie le 18 septembre dernier avec son arme de service sur son lieu de travail à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

» LIRE AUSSI - Angoisse, absence et menaces... Les familles de forces de l'ordre sont à bout

« Ce nombre pulvérise le sordide record de l’année 2017, lequel avait déjà atteint un niveau exceptionnel. Depuis 2017, 139 suicides de femmes et d’hommes qui nous protègent ont été recensés et… rien ne change », a-t-il déploré. Selon cet ancien magistrat, « le taux de suicide parmi les membres des forces de l’ordre est plus de trois fois supérieur à celui enregistré pour la population ».

Frédéric Carteron a expliqué qu’une commission d’enquête avait été créée par la commission de la Défense et des Forces armées de l’Assemblée nationale. Il y sera entendu le 17 janvier prochain.

LIRE AUSSI :

» Suicides chez les forces de l'ordre : la crainte d'une nouvelle année noire

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.