Viol collectif en Suède : les médias le taisent, Facebook censure

1Une jeune fille a été violée par six étrangers dans un appartement à Malmberget, près de Gällivare, dans l’extrême nord de la Suède.

Voyant qu’aucun média n’en avait parlé, une amie de la mère de la victime, choquée et indignée, a signalé le fait sur Facebook.

Son message a rapidement attiré l’attention… et a été vite censuré par Facebook – probablement par le biais de la hotline mise en place à l’initiative des sociaux-démocrates pour étouffer les informations sur la criminalité des migrants.

Face à l’émotion suscitée par le message posté sur Facebook, la police a cependant été contrainte de confirmer sur son site web qu’un « viol grave » s’était produit dans la « région de Gällivare ».

Comme 65 des 127 habitants de la rue où s’est produit le crime portent des noms « évidemment étrangers », beaucoup de politiciens locaux estiment que ce viol a pour cause l’échec des Suédois à intégrer les étrangers.

Source : Fjällsjö Nyheter (10.10.2018) via Voice of Europe

Résumé Cenator pour LesObservateurs.ch

6 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Et puis un jour, les médias et autres organes suédois se réveilleront pour dénoncer fermement le scandale des viols collectifs à répétition.

    Et on leur demandera : « pourquoi ne l’avez-vous pas fait plus tôt »?  » POUR NE PAS STIGMATISER les populations « importées »- répondront-ils. (comme l’ont fait les anglais pour les jeunes esclaves sexuelles de Rotherham)

    Dans la réalité, c’est parce que les » hauteurs politiques mondialistes des pays européens » musellent les journalistes et méprisent aujourd’hui les classes populaires en les abandonnant volontairement aux charognards.

    La formule hypocrite :  » on ne voulait pas stigmatiser » CA NE MARCHERA PLUS.

  2. Posté par pepiou le

    La collaboration avec les envahisseurs semble être la nature même de la gauche européenne. Ne pouvant changer « la société », cette gauche à pour but de changer « de société ». Quelle pitié !

  3. Posté par Jean Durand le

    Et qui sait ce qu’on nous cache encore. Heureusement je ne suis pas et n’ai jamais été sur Fesse Book.

  4. Posté par MEIERS le

    La formulation « ce viol a pour cause l’échec des Suédois à intégrer les étrangers » est tout simplement délicieuse. En effet il faudrait se demander quelle serait bien la politique d’intégration de jeunes hommes en provenance des pays arabo-musulmans, qui se trouvent dans la période sexuellement la plus active de leur vie, ce qui implique un besoin de relations sexuelles avec des femmes (et quelquefois avec des hommes), susceptible de prévenir les viols? La seule réponse logique à cette délicate question est que les femmes suédoises devraient se laisser de leur plein-gré à des relations sexuelles avec ces nouveaux citoyens! En effet ils seraient ainsi intégrés, au plan sexuel au moins, et n’auraient donc plus besoin de prendre ce qu’ils considèrent comme leur dû, par la force!

  5. Posté par Pichon le

    Marre de cette merde

  6. Posté par fabiola le

    Tout le monde se tait car il y a censure dans tous les coins, il y en a qui ne veulent pas qu’on sache à quel point c’est devenu grave partout dans le monde. Ces singes ont bien rit, se sont bien vidés, ils pensent déjà à recommencer… alors que cette jeune fille ne s’en remettra JAMAIS !!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.