Lausanne: une centaine de clandestins africains logés dans un immeuble de 3’723m2

Une centaine de migrants au chaud chez Switcher

Le Collectif Jean Dutoit s’est installé dans l’ancien bâtiment de la marque à la baleine, depuis samedi, propriété de la Banque cantonale fribourgeoise.

«On espère passer l’hiver ici et qui sait, de longues années aussi.»

[...]

Depuis samedi dernier, épaulés par le Collectif de soutien Jean Dutoit, ils ont investi l’ancien bâtiment Switcher, au Mont-sur-Lausanne, pourtant sous surveillance. Un immeuble racheté en février pour 4,25 millions de francs par la Banque Cantonale Fribourgeoise (BCF), suite à la faillite de la marque à la baleine.  [...] Mise devant le fait accompli, la BCF n’a pas souhaité apporter de commentaires pour l’instant.

Il s’agit du sixième bâtiment occupé par le collectif depuis sa formation à l’été 2015. [...]

Jean Dutoit estime que « l’État ne devrait pas laisser des gens vivre à la rue, sans possibilité de travailler et que la détention administrative et les renvois forcés de personnes n’ayant commis aucun crime vont à l’encontre de l’exercice des droits humains fondamentaux. »

Quant aux migrants rencontrés au Mont, ils expriment tous le même désir : pouvoir travailler pour certains, poursuivre les études à l’université pour d’autres, voir leur statut régularisé pour tous.

Laurent Antonoff

source:

5 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    @Diablotin : Entièrement d’accord avec vous !
    Il faudrait créer un mouvement ou un parti avec 50’000 ou 100’000 adhérents pour contraindre nos autorités !
    Si on est seul, les rappels et les saisies vont nous ruiner. Les autorités ont le droit de leur côté …

  2. Posté par Antoine le

     »Il s’agit du sixième bâtiment occupé par le collectif depuis sa formation à l’été 2015 ».
    C’est un exploit ! 100 personnes illégales occupent illégalement un bâtiment surveillé, il faudra qu’on m’explique la passivité des autorités et la complicité de M. Dolivo (député-avocat) …

  3. Posté par bonardo le

    EXPULSION IMMEDIATE DE CES GUGUS LA LOI EST LA LOI ,OU SEULEMENT POUR LES SUISSES ?
    NOUS ALLONS OCCUPPER LES EGLISES AFIN DE MANIFESTER .

  4. Posté par Marre le

    Travailler et étudier le deal certainement. Ça suffit. Go back.en a marre . On vous a vu à l’oeuvre. Votre but c’est de vivre bien en dépit de la vie d’autrui. N’importe quoi. Tandis que les personnes âgées, après une vie de travail honnête, crèvent dans des SMS et foyers misère où ils sont tranquillisés à longueur de journée, ces « braves réfugiés » veulent profiter de la belle vie en rien foutre. Aha les banques cantonales. Cest eux qui bloquent les comptes suite aux curatelles imposées par leurs copains les juges. On dirait qu’ils sont en train de préparer une armée des criminels prêts à se déferler contre les gens honnêtes . En tout cas leur pissoire en-dessus de théâtre de Lausanne est un bel exemple du mépris foncier de ces racailles . Donnez leur du travail: porter de sac de ciments à longueur de !à journée et vous allez voir que c’est eux qui vont demander le retour.

  5. Posté par Diablotin le

    La décadence totale est en marche. 1. Ces gugus clandestins ne devraient jamais avoir pu entrer sur notre territoire. 2. Des clandestins sans titre de séjour devraient être expulsés manu military! Alors que nos autorités ne respectent plus nos lois, pourquoi devrions-nous les respecter??? Arrêtons de payer les impôts, ne payons plus Billag, les assurances maladies, les amendes, faisons act de résistance au gouvernement de traitres qui nous vole et détruit notre pays! IL Y EN A PLUS QUE MARRE!!! REVOLTE!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.