Tahar Ben Jelloun : l’enseignement de la langue arabe « serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France »

L’écrivain franco-marocain Tahar Ben Jelloun s’élève contre la suspicion qui accompagne la proposition d’apprendre cette langue à l’école. Il y voit de nombreux avantages.

[…]

Pourquoi faut-il enseigner cette langue ? Parce que ce serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France.

D’ailleurs, on attend depuis longtemps que Macron s’adresse enfin à cette communauté qui, en général, ne se sent pas bien acceptée dans le pays ; elle constate que ses enfants ne sont pas reconnus ; c’est sans doute à cause de cela que certains tombent dans le piège des recruteurs de Daech. Nombre de musulmans sont sidérés par l’amalgame fait entre islam, islamisme et terrorisme. De la peur de l’islam, on est passé à la haine de cette religion, et cela pas uniquement en France, dans toute l’Europe.

Macron a eu raison d’assister au dîner annuel du Crif et d’y prononcer un discours de solidarité. Il a eu tort de ne pas répondre à l’invitation d’un dîner du ramadan organisé par plusieurs associations musulmanes. Le Premier ministre y a fait une apparition, m’a-t-on dit.

Il faut enseigner la langue arabe parce que c’est une langue aussi importante dans le monde que l’espagnol ou l’allemand. Apprendre une langue, c’est pénétrer dans la culture et la civilisation qu’elle exprime. Apprendre une langue, c’est s’enrichir, abolir les murs de méfiance et d’incompréhension.
Apprendre l’arabe permettrait aux enfants et adolescents d’origine arabe de prendre contact avec un univers que leurs parents n’ont pas pu ou su leur transmettre. […]

La suspicion et la stigmatisation poussent certains musulmans à se radicaliser, à rompre le contrat social et républicain. De plus en plus de jeunes se réclamant de l’islam choisissent le repli et la tentation du communautarisme. D’après l’Institut Montaigne, 28 % des musulmans sont classés «sécessionnistes et autoritaires». Il y a de quoi être inquiet. Le rapport «La Fabrique de l’islam» explique bien combien le salafisme progresse en France et en Europe, faisant de l’islam une idéologie politique contemporaine bien structurée. […]

Source

10 commentaires

  1. Posté par lulu le

    L’islam est toujours conquérant c’est un fait, il est instrumentalisé également. Ce sont 2 faits indéniables.

  2. Posté par Vautrin le

    L’arabe est une langue de barbares. Il n’est même pas pensable que les petits Français (les vrais !) apprennent cet idiome datant du Précambrien intellectuel. Le ministre tant adoré des imbéciles ferait bien de se méfier !

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Pourquoi un petit symbole apaisant et non pas une grande declaration de soumission? pourquoi pas une conversion immediate de tous les francais a l’islam? Ca sera encore plus apprécié, non?
    A quand une grande chimiothérapie pour éradiquer de notre pays ces metastases allogènes parasites et désirables par personne?

  4. Posté par miranda le

    Si toutes les communautés qui sont venues immigrer en France demandaient qu’on en fasse autant, les langues du monde entier devraient être apprises à l’école. Et toutes les cultures nous demanderaient de nous adapter à elles.

    C’est la force de leur nombre et l’entrisme des finances islamiques qui frappent à la porte pour obtenir ce qu’ils souhaitent. On ne dit pas à ces personnes que MIGRER c’est faire l’effort de s’adapter, et qu’on a toujours le choix de « rechercher, retrouver définitivement ses racines pour se réconcilier avec soi-même »

    D’autre part, dans toutes les familles maghrébines on parle arabe. Donc il n’ y a pas de frustrations puisqu’on la pratique à gogo à la maison. ALORS, où est le problème?

    Mais dans leur cas : c’est je veux tout, que la France adopte ma culture, ma langue et et que je puisse prendre un bain dans ma culture en retrouvant le plus souvent possible mon pays.

    ET QUELLES SERONT LES AUTRES DEMANDES? Parce qu’avec l’Islam qui marque forcément l’esprit de ses adeptes (par la toute puissance qu’elle instille en eux) , ça peut ne jamais cesser.

    Si nos souvenirs sont bons, c’est Mr Tahar Ben Jelloun qui a produit un livre  » la plus haute des solitudes » évoquant la détresse des travailleurs maghrébins loin de leur famille.

    C’est d’ailleurs grâce à ces « artistes » de la plainte que l’idée du regroupement familial a pu aboutir. Alors qu’il eut été préférable de placer DEUX TRAVAILLEURS du même village ou de la même ville nord-africaine sur un MEME POSTE DE TRAVAIL. Un partage de 6 mois de travail et l’un aurait succédé à l’autre en temps voulu. Ca aurait évité le déracinement total qui a engendré tous les problèmes d’intégration que nous rencontrons aujourd’hui. Et ça aurait permis à ces pères d’être pères six mois par an. Tout en conservant les activités agraires qu’ils avaient.

    Mr Tahar Ben Jelloun n’a jamais pensé à la plus haute des solitudes de tous ces provinciaux déracinés français ou de souche qui se précipitaient vers la région parisienne pour trouver du travail et se retrouvaient dans une très haute solitude dans leur chambre de bonne le soir et sans pouvoir parler à quelqu’un pendant toute une semaine de travail.
    Alors que les travailleurs maghrébins retrouvaient leurs « copains » le soir, mangeaient ensemble, dans les foyers qui leur étaient réservés.

    Il n’a jamais évoqué la détresse de philippins véritables esclaves en Arabie Saoudite qui n’ont que le droit de bosser « sous une chaleur accablante », de rentrer dans leurs dortoirs (probablement sans « air co ») de ne pas se plaindre et sont dans l’impossibilité de fuir car leur PASSEPORT est confisqué.

    L’ART DE LA PLAINTE N’EST PAS OFFERTE A TOUT LE MONDE. Certains sont des vrais privilégiés de la plainte.

    Si la langue Arabe doit pénétrer l’espace scolaire, elle doit être proposée de manière OPTIONNELLE. Cela doit résulter d’un choix.

  5. Posté par Nicolas le

    Alors que cette communauté n’a absolument aucune intention de s’adapter, ce qui est démontré partout où elle s’implante, cet énergumène ose prétendre « cette communauté en général, ne se sent pas bien acceptée dans le pays ». On se pince! L’illustration montre un gros plan des caractères arabes qui ressemble à s’y méprendre à une colonie bactérienne sur une boîte de Petri. Et c’est bien de cela qu’il s’agit, une véritable infection qui se répand et qu’il convient d’éradiquer de nos sociétés judéo-chrétiennes avant qu’elles n’en périssent.

  6. Posté par Léo C le

    Ce serait surtout un autre signe manifeste de notre soumission qui ne cesse de croître.

    Contrat social et républicain ? A part d’infimes exceptions, ils se torchent le c….. avec depuis trop longtemps.

  7. Posté par Torpedolos le

    Plutôt que d’apprendre l’arabe aux français, il vaudrait mieux que les arabes apprennent le français.

  8. Posté par aldo le

    C’EST LA LANGUE QUI S’ÉCRIT AVEC DES CARACTÈRES EN FORME DE COUTEAUX TOUT AUTANT AGRESSIVE DANS LE PARLER. Comme tous les conspirateurs, il a porté un tablier en peau de porc. C’est un franc-maçon !!! Voilà la raison de sa propagande, couplée avec son habituelle dose de bonne conscience, uniquement pour vendre des bouquins.

  9. Posté par Bussy le

    C’est fou ça, ils s’engouffrent dans la moindre brèche pour avancer leurs pions !
    Et toujours se poser en victimes et pleurnicher tout en demandant plus !
    L’islam n’est pas compatible avec la manière de vivre occidentale, c’est malheureux mais tout simple, pourquoi chercher d’autres explications, ça ne sert à rien !
    Quant à la haine, les attentats mais surtout l’attitude (burqa, foulard, hallal, prière de rues, etc.) ne peuvent que susciter un rejet, c’est pas compliqué à comprendre non plus ça !

  10. Posté par Poulbot le

    Avant d’apprendre l’arabe , il faut commencer par apprendre correctement le Français puis l’anglais qui est la langue des échanges et du voyage.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.