Melbourne : un musulman radicalisé arrache l’oeil droit de sa femme et la tue devant leurs enfants.

Attention, âmes sensibles s'abstenir.

  • L'horrible affaire a même choqué le juge de la Cour suprême qui présidait
  • Les jeunes enfants ont vu leur père radicalisé tué leur mère
  • Le père sympathisant de l'Etat Islamique, âgé de 36 ans, a arraché l'œil de la mère
  • Il a ensuite coupé les doigts de sa femme et les a mis dans ses orifices avant de jeter le corps

 

L'identité de l'homme qui a massacré sa femme devant ses trois jeunes enfants avant de jeter son corps dans un terrain vague ne sera jamais connue, pas même des détenus avec qui il passera le reste de sa vie.

Seul un petit nombre de personnes - ses enfants traumatisés, le juge horrifié de la Cour suprême qui a présidé, et une poignée de journalistes dégoûtés - connaissent le visage et le nom du sympathisant de l'État islamique qui a assassiné sa femme. L'affaire contre RB, le pseudonyme donné au tueur de 36 ans, a horrifié la banlieue de Broadmeadows à Melbourne.

En rendant la sentence, le juge Lasry a décrit les actions du tueur comme étant : «Ridiculement violent... horrible» et «dégoûtant».

La femme de 27 ans a eu une vie courte marquée par les abus d'un mari qui ont culminé jusqu'à sa mort.

Jeune, elle a été envoyée au Liban pour rencontrer et épouser l'homme qui va l'abattre. Le tout a été arrangé et réalisé en deux semaines.

«Il lui dictait qui elle pouvait voir, quels vêtements elle pouvait porter et quel travail domestique elle devait faire.

Trois ans après le retour des jeunes mariés en Australie, elle a donné naissance à leur premier enfant et il a pris une deuxième épouse «lors d'une cérémonie présidée par un cheik local».

Sa deuxième femme a fui après avoir enduré durant six semaines son comportement abusif et son autorité.

(...)

Sa première femme est restée, portant deux autres enfants avant que les violences domestiques ne dégénèrent en un meurtre cruel.

Deux des enfants ont vu lorsque leur père a arraché l'oeil droit de leur mère et l'a jeté dans les toilettes. Ils ont regardé lorsqu'il a coupé les doigts de sa femme et les a mis à l'intérieur de ses orifices inférieurs.

 

Dajjal

 

Ils ont également regardé alors que leur père leur disait qu'elle ressemblait "à Dajjal" (une forme d'antéchrist mais présent dans la religion musulmane), avec son oeil droit manquant.

Et ils ont regardé alors qu'il enveloppait le corps de sa femme dans une couverture, une feuille de plastique et un ruban isolant et qu'il l'a empaqueté dans le coffre de la voiture familiale.

Ils diront plus tard à la police que leur père a «massacré» leur mère en utilisant un «gros couteau blanc».

Il a mis les enfants dans la voiture puis s'est rendu au club de tennis voisin où il a enterré son corps sous le couvert de l'obscurité.

Sur le chemin du retour, il s'arrêta à une boulangerie ouverte durant la nuit et apporta des pâtisseries aux enfants en utilisant la carte de leur mère.

Le lendemain matin, un jogger a trouvé le corps dans les buissons. La police a été appelée, les médecins légistes sont arrivés mais le corps avait subi tellement de blessures par arme blanche qu'ils n'ont d'abord pas pu déterminer son sexe.

De nombreuses blessures ont été infligées sur une longue période. Le corps a enregistré chaque coup, il a dévoilé des mois de maltraitance physique.

Sa mâchoire était fracturée, son crâne était fendu, ses dents étaient cassées et son petit intestin était endommagé. La pathologiste pouvait voir qu'elle était probablement morte d'une hémorragie, mais elle ne pouvait toujours pas l'identifier.

(...)

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Λlex Λ

5 commentaires

  1. Posté par Dubois Jean-Baptiste le

    Et aprèès ,vous prétendrez que pareils actes ,pour certains sont pardonnables.
    Je prétends ,que ce genre d’individu ,qui agisses au nom de certains Dieu,tel qu’allah ou autres prétendu grands hommes de ce monde ,ou de dieu,ne sont que des maldes ,juste bons à êtres irradigué de ce mondes.
    Les indiens d’Amériques qui ont tué pour leur Manitou,on été exterminé ,presque jusqu’au dernier. Que l’on fasse la même choses ,avec ses gégénérés qui n’ont ni foi ,ni loi,uniquement le désir de détruire .
    Que l’on fasse la même chose avec eux ,n’est que jstice.

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    Mais puisqu’on vous dit qu’il est RA-DI-CA-LI-SE! Il n’est (presque)pas musulman, voyons!!
    « Radicalisé »: assisterait-on à la naissance d’nouvelle religion?
    Mais alors…Ils vont militer pour leur liberté de croyance, non?
    LOL

  3. Posté par leone le

    Je croyais que l’Australie avait résolu le problème de muzz???

  4. Posté par sol fin le

    les barbares sont capables de tout ils n ont aucune limite , mais on a encore rien compris.

  5. Posté par Dede le

    La religion de la paix, une vraie chance pour nos pays! 🙁

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.