En Arabie, le cardinal Tauran demande la liberté religieuse

Michel Garroté
Politologue, blogueur

EI-11

-
Michel Garroté  --  Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, se trouve depuis le 13 avril dans la capitale d’Arabie Saoudite où il restera jusqu’au 20 avril pour retourner la visite faite au Vatican, le 20 septembre 2017, par le Secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, le Sheikh Mohammed Abdul Karim Al-Issa.
-
Le cardinal Tauran est reçu par le prince Mohammed ben Abderrahmane ben Abdelaziz, vice-gouverneur de Ryad. C’est la première fois qu’en Arabie Saoudite, dans la patrie du wahhabisme, un des courants les plus radicaux de l’islam, un haut représentant de l’Eglise catholique s’exprime sur des questions telles que la liberté de religion et l’égalité des droits entre les croyants de toutes confessions.
-
Je peux comprendre, dans un certain sens, la démarche du cardinal Tauran, puisqu'en effet, l'Eglise catholique est dotée d'un "Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux". Cela dit, je ne me fais aucune illusion, précisément parce que l'Arabie Saoudite est la patrie du wahhabisme, un des courants les plus radicaux de l’islam.
-
Extraits des déclarations du cardinal Tauran (voir source en bas de page) : « La religion peut être proposée, mais jamais imposée, puis, acceptée ou refusée. Toutes les religions doivent être traitées de la même manière, sans discrimination, parce que leurs fidèles, tout comme les citoyens qui ne professent aucune religion, doivent être traités de la même manière ».
-
« Les leaders spirituels ont le devoir d’éviter que les religions soient au service d’une idéologie et ils doivent être capables de reconnaître que certains de nos coreligionnaires, comme les terroristes, ne se comportent pas correctement. Le terrorisme représente une menace constante. C’est pourquoi nous devons être clairs et ne jamais le justifier. Le terrorisme veut démontrer l’impossibilité du 'vivre-ensemble'. Nous croyons exactement le contraire. Nous devons éviter l’agression et le dénigrement ».
-
« Tout dialogue interreligieux authentique commence par la proclamation de sa propre foi. Nous ne disons pas que toutes les religions se valent mais que tous les croyants, ceux qui cherchent Dieu et toutes les personnes de bonne volonté qui n’ont pas d’affiliation religieuse, sont d’égale dignité. Chacun doit être laissé libre d’embrasser la religion qu’il veut », a ajouté le cardinal Tauran (voir source en bas de page).
-
Adaptation & Mise en Page : Michel Garroté pour LesObservateurs.ch
-
Source :
-
http://www.diakonos.be/settimo-cielo/ce-quon-avait-encore-jamais-dit-en-arabie-saoudite-la-premiere-fois-de-tauran/
-

3 commentaires

  1. Posté par miranda le

    @OURS
    Belle lucidité!. D’autant plus que, tant que figureront dans les textes coraniques des versets qui dénigreront les autres religions, je ne vois pas comment pourrait être « le dialogue inter religieux » avec l’Islam, sinon une immense hypocrisie de la part des religieux musulmans. C’est en quelque sorte du » cause toujours mon lapin ».Ah! la naïveté des religieux chrétiens!!! Ca a engendré des millions de morts chrétiens. Et la chrétienté essaye toujours de lancer sa bouteille et son message de tolérance à la mer.

  2. Posté par UnOurs le

    Quel manque d’habilité stratégique. L’Arabie aura beau faire quelques concessions de surface, concessions qui se paieront chez nous par une surmultiplication des mosquées.

  3. Posté par Franchouille le

    Il peut toujours demander , je n’ai pas dit « ça ne coûte rien de demander » : avec ces fadas . . . . .Il se trouve une imposante cathédrale à Carthage , je me suis toujours cassé le nez à vouloir la visiter ; pas de chance ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.