Une jeune Yézidie évoque quatre années de captivité. « Mon premier maitre m’a obligée à renoncer à ma foi et à apprendre le coran. »

Plus de deux ans après la libération des terroristes de la ville irakienne de Sinjar, plus de 3.400 Yézidis détenus par Daech* restent en captivité. Hina Abbas Khalaf, adolescente yézidie âgée de 15 ans, avait été prise en captivité par les terroristes de Daech* avec ses quatre sœurs en août 2014. Elle a raconté son calvaire à Sputnik.

Hina a eu la «chance» d'être rachetée pour 16.000 dollars après avoir passé en captivité presque quatre ans et être revendue trois fois. Son premier maître était un Syrien dénommé al-Chadadi qui l'a obligée à renoncer à sa foi et à apprendre le Coran. Il la battait pour la moindre désobéissance et l'a finalement offerte à un certain Abou Aïman.

(...)

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Michel le

    Les féministes-professionnelles européennes attendent avec impatience la venue de ces nobles défenseurs de la belle religion d’amour et de paix sur notre continent.
    Pour marquer leur soutien, elles vous conseillent de porter dès à présent le hijab. Ce vêtement est en vente dans toutes les « bonnes » maisons.
    Celles qui sont « étonnées », que les victimes soient « traumatisées » après avoir vécu ces drames, qui fantasment, ou surtout , éprouvent du regret à n’avoir jamais été battues et violées, se signaleront par un voile rose.
    Après que ces valeureux guerriers leur auront fait leurs affaires, elles pourront ainsi grâce à leur nouvelle expérience féministe, montrer qu’un femme « peut s’en sortir » après un viol…
    https://pureactu.com/4-choses-a-savoir-sur-catherine-millet-cette-femme-qui-regrette-de-ne-jamais-avoir-ete-violee/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.