Belgique. Deux Néerlandaises victimes d’un viol collectif: elles se font violer par 5 hommes d’origine africaine

Le week-end dernier, deux jeunes Néerlandaises de 21 et 22 ans ont été violées dans leur chambre d'hôtel par cinq hommes alors qu'elles passaient le week-end à Anvers, révèle ce matin le journal Het Nieuwsblad. Les deux jeunes filles se sont rendues vendredi soir dans la célèbre discothèque Roxy. Là, selon les premiers éléments de l'enquête, de la drogue aurait été glissée dans leur boisson. Les deux jeunes femmes intoxiquées seraient alors rentrées à leur hôtel. L'un des hommes se serait introduit dans leur chambre d'hôtel avant de laisser entrer les autres hommes.

Les deux jeunes Néerlandaises avaient décidé de se faire un city-trip à Anvers car elles avaient réussi à obtenir des tickets pour la soirée Ballin tenue à la discothèque Roxy. Le rappeur néerlandais Ronnie Flex s'y produisait vendredi soir, accompagné par des DJ néerlandais. Dans la boîte de nuit, très vite, les deux jeunes filles ont été accostées par cinq hommes, et c'est la dernière chose dont elles se souviennent ce soir-là. "Nous nous souvenons que nous étions dans la discothèque ", ont-elles expliqué à la police. "Et puis, c'est le trou noir."

Il est probable que les jeune femmes aient été droguées dans la discothèque. Un des hommes serait ensuite monté avec les filles dans leur chambre située dans un prestigieux hôtel du centre-ville. Après s'être introduit dans la chambre, il aurait laissé entrer les autres hommes.

Le personnel de l'hôtel remarque un "manège bizarre"

Le lendemain matin, une réceptionniste a vu les cinq hommes descendre à la même heure vers 8h20 et quitter l'hôtel. Les filles se sont levées vers 11h30 et ont expliqué au personnel de l'hôtel qu'elles n'étaient pas bien et qu'elles avaient un sentiment bizarre. Le personnel de l'hôtel les a informées qu'ils ont vu cinq hommes quitter les lieux quelques heures plus tôt. Lentement, quelques souvenirs de la soirée précédente ont ressurgi et les deux jeunes femmes ont décidé d'appeler la police. Entre-temps, il est également apparu que leur argent et leurs téléphones avaient été volés.

L'un des 5 hommes revient à l'hôtel le soir-même

À19h15, l'un des cinq hommes est revenu à l'hôtel, car il voulait s'entretenir avec les deux jeunes femmes. Le personnel a appelé le patron, qui s'est précipité à son hôtel. "Je suis immédiatement venu à l'hôtel", raconte le propriétaire, qui veut rester anonyme dans le journal Het Nieuwsblad. "J'ai gardé ce type sur place, avec mon chien le menaçant, jusqu'à ce que la police soit là. C'était 17 longues minutes, mais il ne pouvait plus partir".

Codes

Selon le directeur, son hôtel est en sécurité. "Vous ne pouvez pas entrer et sortir facilement d'ici", souligne l'homme au journal. "S'il y a soudainement cinq hommes inconnus ici la nuit, nous ne les laisserons pas entrer. Nous travaillons avec des codes. Les femmes étourdies ou droguées doivent avoir -involontairement - aidé leurs violeurs. "

Grâce à l'alerte donnée par le directeur de l'hôtel, trois auteurs présumés sont déjà en prison. Les suspects ont une "vingtaine d'années et sont d'origine africaine, d'Anvers et de Temse", détaille Het Nieuwsblad. "Un homme a été interpellé samedi et a été arrêté par le juge d'instruction dimanche", a déclaré Caroline Vanderstokker du parquet. Deux autres hommes ont été arrêtés et vont être présentés aujourd'hui devant le juge. Au moins un suspect aurait déjà été reconnu par les victimes sur la photo. Entre-temps, un quatrième auteur aurait été arrêté, mais cela n'a pas encore été confirmé.

Source

8 commentaires

  1. Posté par Sitting bull le

    c est toujours des blanches qui sont violées , jamais des voilées ou africaine ? leur mépris des blanches est stupéfiants ….que on les mettent sur un navire et on les débarque en afrique sur les cotes d ou ils sont venus et n aurais jamais du mettre les pieds en terre blanche

  2. Posté par I M le

    Trop naïves jamais laisser des boissons à portée de n’importe qui

  3. Posté par Question le

    Les parents bien trop occupés par leurs nombrils , ne les ont pas préparées à la vie ? On consomme , on éduque plus ; voyez tous ces bambins dans les grandes surfaces , nouveaux temples , qui suivent leur parent avec un chariot modèle réduit , est-ce pour préparer le permis caddy?

  4. Posté par Le Taz le

    Si ça continue comme ça, il y en a qui vont finir par s’énerver, cela sera compréhensible, ils vont rendre la justice que nos traîtres de gouvernements ne rendent pas et ça va tourner en guerre ethnique. Cette guerre ethnique tellement voulue par les manipulateurs de la mafia mondialiste. Pour ceux qui savent où chercher, il n’y a aucun doute, puisqu’ils le disent eux-mêmes… Mais il y en a qui croient encore que nos politiciens sont justes incompétents ou de doux idéalistes, certes il y en a, mais d’autres savent clairement ce qu’ils font et se sont eux qui nous imposent cette invasion.

  5. Posté par Joel Diquerre le

    En vérité, ces 2 jeunes femmes se sont trompées. Elles voulaient aller écouter un quintette à cordes de Brahms et se sont retrouvées par erreur à un concert de rap. Cinq africains biens sur eux (rastas, boucles dans le nez, tatouages, etc.) se sont alors présentés affirmant jouer de la musique de chambre. Elles les ont donc tout naturellement invités dans leur chambre d’Hotel afin qu’ils jouent de leur instrument. Leur instrument sorti, elles sont tombées dans les pommes ! Depuis là, le trou noir (mais prêt pour une coloscopie)…

  6. Posté par Christian Hofer le

    Comme dirait une Pakistanaise, c’est la faute de la Belgique qui n’a pas su les intégrer.

    Pendant ce temps, ces deux Européennes paient leurs impôts pour favoriser l’immigration.

  7. Posté par rikiki le

    Et cela restera le futur car éduquer ces sauvages prendra des siècles en admettant encore que l’on y arrive !

  8. Posté par Christian Hofer le

    des Européens bien blanches violées par des Africains: c’est aussi au menu de la semaine contre le racisme?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.