Sifflé au salon de l’agriculture, Emmanuel Macron perd son sang froid

Au cours de sa longue visite au salon de l'agriculture, qui ouvre ce 24 février, Emmanuel Macron a essuyé les traditionnels sifflets réservés aux politiques. Il a également eu un échange tendu avec un agriculteur.

Alors qu'il traversait les allées du salon de l'agriculture qui ouvrait le jour même, le président français Emmanuel Macron a essuyé quelques sifflets ce 24 février, lors de sa première visite en tant que président de la République.

 

 

 

Emmanuel Macron a eu également un échange tendu avec des agriculteurs de la FNSEA, syndicat majoritaire dans la profession agricole. Le chef d'Etat a même été invité, par l'un d'eux, «à rester calme».

«Moi, je suis calme, je m'adresse poliment moi», intervient un agriculteur, visiblement surpris qu'Emmanuel Macron perde ses nerfs sur le sujet du glyphosate.

 


 

En effet, les agriculteurs français ont montré une certaine inquiétude sur le manque d'alternative au célèbre herbicide, utilisé notamment pour les récoltes de céréales ou les vignes. Strict, d'Emmanuel Macron leur a alors répondu : «Moi j'aurais à répondre de ce que je fais demain et après-demain. Dans le passé, on a dit que l'amiante n'était pas dangereux. Les dirigeants qui l'ont laissé passer, ils ont eu à répondre. Moi, les ouvriers agricoles, les consommateurs qui demain diront "vous aviez le glyphosate, vous le saviez, vous n'avez rien fait", ils me regarderont les yeux dans les yeux.»

Emmanuel Macron a effectivement dû s'expliquer sur son engagement en novembre 2017, celui d'interdire de glyphosate «au plus tard dans les trois ans». Des agriculteurs inquiets alors que leurs voisins européens, après une décision des Etats membres de l'Union européenne le 27 novembre, pourront continuer à utiliser le produit durant les cinq prochaines années.

(...)

Source et article complet

7 commentaires

  1. Posté par Hervé le

    Tout sonne faux chez cet homme. Son faux sourire, son ton surfait qui ne correspond pas avec son discours… Une pure création médiatique, un corps vide que l’on remplit avec les objectifs de ses maîtres.

  2. Posté par Jacques Beckie le

    Quelle est l’équivalence en Français de « saloperie » ? réponse « glyphosate » !

  3. Posté par syl le

    la preuve..tout la presse parle de lui. mais quid des paysans français… hein!! pffff. grand guignol en continu

  4. Posté par syl le

    c’est un spécialiste du clash mis en scène… ouvrez les yeux!…

  5. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Il est normal que Narcisse, qui a l’habitude de se faire lécher les …. par tous ceux qui le côtoient y compris le merdia, perd totalement son équilibre lorsque quelqu’un, et en plus un simple ‘rien’, ose lui lancer, à lui, l’incroyable Jupiter, la vérité au visage… en effet c’est scandaleux!
    En toute évidence ces « riens » ne connaissent pas leur place! Ils se prennent pour qui, ces riens?
    est-ce qu’ils ne comprennent pas que leur role n’est que consommer et gober la propagande de la télé? personne ne leur demande leur avis, voyons!

  6. Posté par Antoine le

    Nos zélites nous méprisent !
    Ils savent qu’on existe parce que nous payons des impôts et consommons …
    L’histoire (très petit  »h ») politique n’est pas à confondre avec l’Histoire !
    Les personnes responsables (Ministre de l’agriculture par exemple) savent que les glyphosate est toxique pour l’homme, mais il est tellement d’usage commun qu’on laisse faire.
    Encore un fois la preuve est fait de l’incohérence de UE !

  7. Posté par trafapa le

    Quand il arrive , on tourne le dos et on discute entre soi ; c’est simple ! ça fait toujours son effet ; moi j’ai des voisins clairement malfaisants , et bien rien , pas un regard , pas une parole , je ne me mélange pas . Mains propres & tête haute .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.