Italie : Matteo Salvini s’engage à expulser 500 000 migrants clandestins s’il accède au pouvoir

post_thumb_default

 

L'immigration sera-t-elle la question centrale des élections générales italiennes qui se tiendront le 4 mars prochain, après la dissolution du Parlement fin décembre ? C'est en tout cas le pari du responsable de la Ligue du Nord Matteo Salvini, dont la formation politique a conclu une alliance avec le parti de centre-droit de Silvio Berlusconi, Forza Italia. Pour sa campagne, Matteo Salvini table sur la montée d'un sentiment anti-immigration dans le pays pour gagner la majorité au Parlement.

Fort de son slogan «les Italiens d'abord», Matteo Salvini a promis dans les colonnes de La Repubblica d'expulser 100 000 migrants clandestins par an au cours de ses cinq années de mandat, si son parti accède au pouvoir. Il a fait remarquer que, sur les quatre dernières années, plus de 600 000 migrants étaient arrivés en Italie, et s'est donc engagé à en renvoyer un demi-million.

«En Italie, il y a trop d'immigrés clandestins qui se baladent et sèment le désordre, je ne peux plus le supporter», a-t-il lancé sur le même thème lors d'une émission politique sur la chaîne La7, le 23 janvier. «Il y a ceux qui se servent d'avions pour amener des migrants en Italie. Je les utiliserai pour les ramener chez eux», a-t-il encore affirmé, dans une autre phrase choc.

Si la question de la politique migratoire italienne est centrale dans le programme de la Ligue du Nord, cette dernière compte s'appuyer sur d'autres arguments pour convaincre les électeurs. Parmi ceux-ci, Matteo Salvini a soutenu que «la révision des traités européens» était bel et bien prévue dans le programme, afin que les principes de la constitution italienne puissent «prévaloir sur ceux de Bruxelles et Berlin».

«J'ai le devoir de changer ces règles, parce que mon pays vient en premier», a conclu Matteo Salvini, dans une expression qui n'est pas sans rappeler la rhétorique de Donald Trump, pour lequel il a toujours affiché un soutien clair.

Lire aussi : Les pays du sud de l'UE tentent d'afficher leur unité face à la crise migratoire

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

7 commentaires

  1. Posté par solfin le

    on peut les chopper comme 40 c est possible mais faut le vouloir ou makron pour les recevoir .

  2. Posté par Astérix le

    Il veut expulser 500000 migrants
    c’est bien excellent
    mais va falloir les attraper , bon courage pour attraper ces sauvages

  3. Posté par Sitting bull le

    je lui souhaite de réussir et d arriver au pouvoir , c est le chaos en Italie et le désordre

  4. Posté par rikiki le

    Faut-il encore qu’il tienne ses promesses…

  5. Posté par Antoine le

    Seuls des actes jugeront ! En effet, les belles paroles des politiciens avant les élections ne sont  »que » des paroles, des promesses, du vent …
    Si la Ligue du Nord arrive au pouvoir elle DOIT renvoyer TOUS les illégaux; sinon comme trier entre des illégaux vraiment illégaux et les autres illégaux qui pourraient rester ??

  6. Posté par Bosquet le

    ça représente moins de 2000 par mois ; ce n’est pas ambitieux .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.