Autriche : une femme trisomique violée par plusieurs migrants qui étaient logés dans le même hôpital que la victime

post_thumb_default

 

Il y a quelques mois, à l’Institut Hartheim près d’Alkoven, une femme âgée de 52 ans souffrant de multiples handicaps a été violée par au moins deux demandeurs d’asile. Les suspects n’ont toujours pas été retrouvés.

Dans un bâtiment voisin, qui appartient également au complexe d’Hartheim et est relié à l’établissement de soins, environ 40 demandeurs d’asile sont logés dans l’enceinte.

Plusieurs mois après le viol – et malgré l’ADN récolté. La police n’a pas pu interpeller de suspects jusqu’à présent.

La victime souffre toujours des conséquences de l’acte horrible. Selon Birgit Ahamer, porte-parole du procureur de Wels, « elle ne peut guère s’exprimer ».

Selon la police, la femme hébergée dans un foyer pour handicapés mentaux à Hartheim a été contrainte à un viol bestial par plusieurs demandeurs d’asile.

Wochenblick

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Astérix le

    Tout ces faits divers sont normaux : ils sont venus ici pour ca
    fuir la guerre est l’excuse trouvée pour envahir nos pays
    et pour y vivre en parasites , tout en tuant violant , bref la routine pour eux !
    mais tant que nos politi cons seront aux pouvoirs et tant qu’on aura pas dit STOP ! finis les conneries , il en sera encore longtemps ainsi !

  2. Posté par Loulou le

    Walking Dead au Tyrol. À vomir. Ces créatures ne sont pas humaines.

  3. Posté par Pholos bob le

    Bizarre, jamais d’hommes violés par des requérantes d’asiles, à j’oubliais y en n’a pas, seuls les hommes se sauvent face à la guerre.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.