Marchands d’Esclaves en Mauritanie, pays musulman: Le reportage d’Arte

Mauritanie

L'esclavage en Afrique, est-ce fini? Hélas non: en 1930 Joseph Kessel a témoigné d'un commerce d'êtres humains toujours florissant d'Afrique vers la Péninsule Arabo-musulmane, mais qui s'en souvient?

Ou plutôt, qui veut s'en souvenir?... Et aujourd'hui encore, en Mauritanie, le masque hideux de l'esclavage continue de poser ses marques. Regardez ce documentaire d'Arte.

 

 

3 commentaires

  1. Posté par Bernard le

    Comment il dit Trump? Pays de …..

  2. Posté par Yolande.C.H. le

    Intéressant d’entendre qu’un esclave, dans ce pays islamisé, s’il désobéit à son maître, ira en enfer selon la loi islamique, et il ne se considérera comme libre que si son maître l’affranchit ! On en conclut que l’islam légitime l’esclavage, que c’est dans l’ordre des choses.

  3. Posté par Bussy le

    Et c’est une partie de ces arriérés qu’on laisse entrer en Europe… pour payer nos retraites !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.