Albert Rösti: «Il faut dire stop à l’Union européenne et limiter la circulation des personnes»

Albert Rösti, président de l’UDC Suisse, fait du dossier européen la priorité absolue. Il critique la faiblesse du Conseil fédéral qui «lâche tout».

Propos recueillis par Arthur Grosjean

[…]

Vous lancez à la mi-janvier une initiative qui remet en cause la libre circulation des personnes (LCP). Pourquoi?

L’immigration nette de 80 000 personnes par année n’est pas supportable.

Ce n’est plus 80 000 mais bientôt 60 000…

Certes. Mais il n’en reste pas moins que, de 2006 à aujourd’hui, l’immigration nette se monte à plus de 800 000 personnes en Suisse, soit la population du canton de Vaud. Si on veut que la Suisse reste la Suisse, ce n’est pas supportable. Nous ne voulons pas compter 10 millions d’habitants. L’immigration est nécessaire mais nous voulons la gérer. […]

C’est une déclaration de guerre. Sans libre circulation des personnes, l’UE ne donnera plus un accès facilité à son marché intérieur.

L’UE fait pression, c’est normal. Elle voit que le Conseil fédéral et la plupart des partis ne résistent pas. On l’a vu avec la non-application de notre initiative «Contre l’immigration de masse».

[…] Regardez ce qui a été fait. Pour faire plaisir à l’UE, notre initiative sur l’immigration n’a pas été appliquée. Puis on a promis de verser 1,3 milliard pour la cohésion aux pays de l’Est sans contrepartie. Le gouvernement s’est conduit comme un parent avec un enfant gâté qui réclame du chocolat. Il a tout donné en croyant que cela allait le calmer. Il faut changer la façon de négocier! Croyez-vous que l’Allemagne, dix fois plus peuplée que la Suisse, accepterait chaque année une immigration de 800 000 personnes par an? Ce serait la révolution. Et nous sommes le 3e partenaire commercial de l’UE.

[…] Leuthard a souri et donné gratuitement 1,3 milliard de francs à Juncker. C’est un scandale, ce qui s’est passé. On ne respecte pas la volonté populaire. Il faut dire stop à l’UE et ne pas tout lâcher.

Sans les accès facilités au marché intérieur, les entreprises suisses vendront moins dans l’UE et donc la Suisse sera moins prospère. Est-ce le prix à payer pour une plus grande souveraineté du pays?

L’inverse est vrai. Nous payons un prix exorbitant pour la LCP. Le Conseil fédéral nous avait promis que cette immigration nette serait de 8000 personnes par an. C’est près de dix fois plus. Il en résulte une pression sur les salaires et une grande difficulté pour les plus de 50 ans de retrouver un emploi car considérés trop chers. Et l’UE ne va pas actionner la clause guillotine et dénoncer les 6 contrats bilatéraux liés à la LCP.

Pourquoi donc?

Parce que la majorité de ces accords bilatéraux sont en sa faveur. […]

Vous avez fait élire Ignazio Cassis au Conseil fédéral. Qu’attendez-vous de lui ?

[…] La Suisse doit se préparer à défendre fermement sa souveraineté.Comme nous l’avons fait plusieurs fois par le passé quand la gauche voulait nous faire rejoindre le système communiste des Soviets dans les années 1960, ou en 1992 quand le peuple a rejeté l’admission à l’Espace économique européen.

Vous faites vraiment un parallèle entre l’Empire soviétique et l’UE?

Non. Ce sont certains pays de l’Est qui le disent: «Avant on recevait des ordres de Moscou. Maintenant ils viennent de Bruxelles.» L’UE, qui était au départ un bon projet, devient de plus en plus centralisateur et peu respectueux des nations.

Source : 24 heures et Tribune de Genève du 9.01.2018 (abonnés)

17 commentaires

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    M. Rösti, en 2018 merci de profiter de l’arrivée de M. Cassis pour réveiller vos 2 « cellules dormantes » et nous aider à sortir de Schengen!

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    Il faut maintenant AGIR et non plus réagir comme n’a cessé de le faire cet ignoble conseil fédéral! La Suisse ne sera jamais respectée puisqu’elle se contente d’avancer entre la carotte et le bâton brandis par junker!
    Répéter les mêmes erreurs, conduit inlassablement aux mêmes conséquences…
    Notre pays est unique et admiré pour sa démocratie (semi)directe. La sortie de Schengen serait non seulement un sérieux bol d’air salvateur mais permettrait de retrouver une visibilité et de fixer de nouveaux caps pour l’avenir…Sans parler de la dynamique que cela ne manquerait pas d’initier dans d’autres Etats…
    L’ue est en fin de vie, quoi qu’en dise la mafia mondialiste des « élites « ; les lois de plus en plus répressives sont une tentative désespérée d’entraver l’inévitable…

  3. Posté par Christian le

    La santé économique de notre pays passe après le respect de notre souveraineté. On pourrait très bien revenir à un système autarcique basé sur l’agriculture. On n’a pas besoin d’unis, d’epf et de tous ces gauchistes qui y « travaillent » ! Vivons simplement avec les moyens du bord!

  4. Posté par Wild le

    @Un chapon cha pond pas,
    Nous sommes pas du tout pour se barricader !!
    Nous sommes ouverts au monde entier, les USA les Chinois … Ils nous respectent tandis que les UE ne nous respectent pas du ( l’affaire 1 année aux bourses europ. et dans la liste grise…) ils nous traitent comme vache à lait en plus des menaces des chantages sans cesse.
    Couper le pont avec l’UE faire les commerces avec le reste du monde ( les UK coupent le pont avec eux nous ne sommes pas les 1ers

  5. Posté par Un chapon cha pond pas le

    @Socrate…..
    J’ai bien pensé que ma position ne conviendrait pas à tous ceux qui sont convaincus d’avoir raison en livrant la Suisse aux vautours extrémistes, prêts à tout sacrifier. Je ne suis pas de gauche, mais essaie de voir un peu plus loin que le bout de mon nez et accepte parfaitement que vous ne soyez pas d’accord avec moi. Il y a certes des mesures à prendre, mais il s’agit aussi de voir le côté positif des choses, ce qui peut éviter à certains des reflux d’acidité gastrique désagréables.

  6. Posté par S. Dumont le

    Pour 2017, il y a eu 70’000 entrées, mais peu importe les chiffres, ils sont de toute façon trop élevés.
    Choisir son immigration en fonction du besoin de l’économie ne veut pas dire s’isoler, mais c’est éviter de surcharger les assurances sociales, nos transports, nos routes, nos crèches, etc… et par conséquent nos impôts, même si le risque zéro n’existe pas.
    Les chiffres du chômage par nationalité à fin 2017, sont tout de même alarmants et montrent combien cette immigration est mal gérée, voici le lien:
    https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/50976.pdf

  7. Posté par Socrate@LasVegas le

    @Un chapon cha pond pas : « …Se barricader complètement serait une erreur que nous payerions cher, sans compter que bien des cerveaux de haut niveau, en provenance de pays étrangers se retrouvent dans nos hautes écoles et participent à leur excellence reconnue… »
    Personne ne parle de se barricader complètement à part vous!
    1) L’ue n’est pas les Européens.
    2) Depuis que la monnaie existe il y a des échanges…On en fera donc sans l’ue! Ce serait une erreur GROSSIERE de transiger notre souveraineté contre quelques accords commerciaux faiblards et truqués au détriment de la Suisse comme le prouvait une étude parue en 2017.
    Notre démocratie n’a pas de prix! Elle n’est PAS négociable!
    3) Nos écoles étaient réputées bien avant l’ue…et c’est pour cela qu’elle regorge d’étudiants étrangers! Ne pas mélanger causes et conséquences SVP!
    4) Erasmus est un programme de villégiature pour étudiants et n’est aucunement nécessaire à une bonne formation! C’est de la poudre aux yeux du peuple…Les gens ayant fréquenté les universités le savent très bien!

  8. Posté par Christian Hofer le

    « Ce n’est plus 80 000 mais bientôt 60 000 »

    Quelle adorable manipulation du journaliste, comme si:

    1. Un tel chiffre de 60’000 par année n’était pas déjà un énorme scandale et un mensonge eu égard aux promesses du CF (le journaliste n’ose même pas appeler ce gouvernement des menteurs alors que la chose est claire)

    2. Durant des années, la Suisses s’est remplie au rythme effréné de 80’000 par année mais on vas se baser gentiment sur les derniers chiffres moins hauts en oubliant le passé (comme c’est commode!)

    3. Pour lui, il faudrait déjà être content avec un tel chiffre…

    Assez de ces journalistes vendus à l’UE!

  9. Posté par Un chapon cha pond pas le

    Non, je ne suis pas d’accord avec cette manière de considérer l’isolement de notre pays. Au point où on en est, pourquoi ne pas clôturer toute la Suisse et laisser les autres venir nous distribuer des cacahuètes ou des bananes par les mailles du grillage ? Il s’agit effectivement de lutter contre l’immigration, surtout musulmane, mais en restant en contact avec l’UE avec laquelle nous avons bien des points communs. Se barricader complètement serait une erreur que nous payerions cher, sans compter que bien des cerveaux de haut niveau, en provenance de pays étrangers se retrouvent dans nos hautes écoles et participent à leur excellence reconnue universellement. Quant à l’argent, il serait mieux dépensé dans notre pays pour aider les nécessiteux et financer la santé.

  10. Posté par Derek Doppler le

    -« Ok pour 8000 par an »
    -« Bordel, 80’000 par an, c’est inacceptable »
    -le journalope marxiste de base* ; – « Déconne pas mec, c’est seulement 60’000 (7.5 x plus!), faut toujours que les fachos exagèrent »
    *C’est un gros malin Arthur Grosjean (@arthurflash), mais il y en a d’autres aussi qui sont de gros malin, et qui ne vont pas payer CHF19.- pour lire de telles daubes, alors ils utilisent Tor Browser. Je ne recommande nullement de faire pareil, je répète simplement ce que j’ai entendu hier soir à la BCU-Riponne. (C’est sympa d’y voir tous ces « étudiants » divers qui y dorment quand il fait froid, tellement leurs études sont prenantes)

  11. Posté par rikiki le

    Vous avez parfaitement raison M. Rösti. Il nous faut par contre des actes contre ces mafieux de l’UE. D’avance merci.

  12. Posté par bigjames le

    M. Rosti au CF. J’en rêve.
    Si seulement on pouvait remplacer Parmelin et Maurer par Rösti, Koppel, ou Freysinger…
    Pourquoi Parmelin ne fait il pas lui même ce genre de déclaration ?

  13. Posté par JeanDa le

    @Gérald le 10 janvier 2018 à 12h22: « Albert Rösti devrait être CF »
    Je crois que Monsieur Rösti est un bon président, mais je ne trouve pas assez énergique pour le mettre au cf ! C’était Monsieur Freysinger qu’il fallait mettre au cf, avec Monsieur Koeppel., mais l’urgence consiste à éloigner les traîtres (-ses).
    Face à l’ue, nous avons besoin de fonceurs et de fortes têtes, décidées à dire fermement à l’ue que nous n’acceptons pas ses dérives dictatoriales, … et en tapant fortement du poing sur la table !

  14. Posté par Socrate@LasVegas le

    100% d’accord avec vous , M. Rösti…Mais nous voulons MAINTENANT des actes fermes et RAPIDEMENT! Une telle situation est extrêmement délétère pour le pays et ses habitant dont la qualité de vie perdue en raison de la surpopulation (arc lémanique/Zh), l’est définitivement!!
    Il faut stopper l’invasion donc résilier Schengen et la cedh.
    Concernant les musulmans, il ne faut accepter aucune de leurs revendications pseudo-religieuses (ni foulard, ni écoles coraniques, ni halal et imposer que les seuls imams autorisés prêcher le fasse dans une LANGUE NATIONALE dans des mosquées CONTRÔLEES!). Il faut leur faire SIGNER à l’arrivée en Suisse, l’abandon de toute exigence contraire à notre démocratie ou tradition judéo-chrétienne.

  15. Posté par Prof. Prout le

    Excellents propos de Rösti. Il faut se rapprocher des pays du Visegrad en ne donnant les 1,3 milliards qu’à ces pays tout en négociant un soutien au sein de l’UE en retour.

  16. Posté par Gérald le

    Albert Rösti devrait être CF cela nous changerait des 7 lavettes actuelles.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.