Redevance radio-TV: 5000 artistes s’engagent contre «No Billag»

ndlr. On retiendra en particulier ce commentaire de B. Hillag : « Il n’y a pas 5000 artistes dans notre pays. Ce sont 5000 fonctionnaires de la « culture ».
En France on parle des « intermittents du spectacle « , soutenus par l’Etat.

 

Au nom de la diversité culturelle de la Suisse, des artistes helvétiques appellent le peuple à rejeter le texte en votation le 4 mars.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

19 commentaires

  1. Posté par rikiki le

    J’ai fait mon choix: OUI à No Billag, contre tous ces abrutis qui se prennent pour des rois de l’art.

  2. Posté par bdr le

    Comme ça on sait que dans la confédération il y a au moins 5000 intermittant du spectacle qui vivent grassement sur nos deniers, y a-t-il une liste de noms ? qu’on puisse se souvenir en temps voulu.

  3. Posté par Gilles Rempan le

    La foire aux places. Les directeurs des Régies fédérales frisent, voir dépassent le 1.000.000 CHF de salaire annuel; pourquoi la SSR ferait-elle exception ? Allons chères poires, un petit effort ! Ouvrez vos porte-monnaie trop garnis par l’AVS et les assurances maladie, les taxes et impôts divers. En prime, outre la bande des petits copains, vous sauverez, c’est évident, la pluralité, la cohésion nationale, la démocratie, la liberté, le bonheur les bébés phoques et … 3 douzaines de ratons laveur.

  4. Posté par JeanDa le

    Parlez-en à votre entourage, surtout aux personnes âgées :
    Il FAUT votre OUI à NO-BILLAG !!!!!

  5. Posté par aldo le

    ET NO-BILLAG S’IMPOSE ENCORE UNE FOIS. Vous écoutez France-inter-info c’est Radio-Macron-Europe, vous écoutez la RSR c’est Radio-gauchos-pipi-caca. Ce matin même la RSR se fourvoie en interrogeant une pisseuse inculte (qui fourmillent dans le médias) au sujet d’une statuette de la chouette et d’une salamandre dans une église. Des explicatifs à raz les pâquerettes, dignes de l’école enfantine, c’est-à-dire sans avoir au préalable consulté des tonnes d’ouvrages sérieux qui en parlent. Et c’est comme cela qu’on fabrique les 5000 artistes incultes d’aujourd’hui et de demain. 5000 déconneurs et pipelettes, qui nous sucent encore avec Billag et comme bénéficiaire du « statut » d’intermittents du spectacle puisqu’ils vont proposer leurs services en freelance de l’autre côté de la frontière par exemple, où ils bénéficient encore du même statut de parasites sociaux homologués par les pouvoirs d’intoxications médiatique. .

    N’oublions pas que la France propose des papiers d’identité au nom d’artiste et que les multinationaux multipasseports peuvent comme Johnny s’identifier auprès de leurs banques comme le Belge Jean-Phillipe Smet ou comme le Français Johnny Hallyday en France comme à l’étranger. Et là la blanchisserie fiscale turbine au maximum et complexifie encore plus les recherches des tricheurs fiscaux. On comprend que Macron avec ces 3 millions évaporés « légalement » ait eu des atomes crochus avec Johnny spécialiste de l’évasion fiscale. Il faudrait qu’il réfléchisse aussi à son futur statut d’artiste déconneur pour bétonner l’évaporation de ses revenus.

  6. Posté par Peter K le

    5000 gauchistes-parasites, un pléonasme, qui nous rabachent leur ideologie marxiste depuis 1968, pas un seul patriote dans la liste, c’est clair que d’etre de droite dans certains corps de metier, cela ne passe pas, p.ex. administration, education, etc…tout est noyaute par ces bolchos-fachos depuis des decennies! Sont tous a gerber…

  7. Posté par aldo le

    N’oublions pas que Billag est lié à Swisscom qui touche sa gratte dans cette affaire et qui ces dernier temps cumule le même mépris des utilisateurs avec les pannes consécutives à la téléphonie IP imposée de force sans solution de rechange fiable…..- Et là qui c’est qui paie l’électricité du téléphone, c’est nous, qui c’est qui ne peut plus charger les fichiers PDF de 20min. papier c’est encore nous. qui ne peut pas transmettre des PDF par email, c’est encore nous etc. .

    Que de mauvaise foi transpirant au 0800 et dans les lettres. Pas une excuse et on nous impose des guignols catalogués techniciens, qui feraient tout aussi bien avec une baguette de noisetier et le titre de sourcier. Parce qu’ils foutent en l’air nos réseaux internet alors que ce sont leurs réseaux qui sont en cause. Des nuls comme dans les garages, qui changent tout et allongent les factures puis vous proposent un nouveau modèle avec un rabais, en plus pire.encore.

    Et la panacée c’est l’abandon obligatoire des fils de cuivre dans les immeubles pour la fibre, quand le marketing dit le contraire et qu’ils rompent des accords pour la fibre sur Fribourg. https://www.swisscom.ch/fr/chroniques/technologie/bande-passante-cable-cuivre-dope.html https://www.swisscom.ch/fr/about/medien/infos-et-faits/20171019-ng-fast.html Vous voyiez bien qu’ils se foutent de notre gueule. ALORS ENCORE UNE BONNE BAFFE A CES INCAPABLES PRETENTIEUX, OUI A NO-BILLAG. !!!!!

  8. Posté par leu fro le

    OUI à non billag ! Si å la radio et TV ils étaient politiquement neutres, il n’y aurait pas no billag!

  9. Posté par philippe le

    Intox-Intox , C’est de la propagande à la Clinton. La redevance doit disparaître. Il y a inégalité de traitement entre les opérateurs qui diffusent les programmes par cable et la utilisateurs, les revenus de la publicité doit revenir aux consommateurs ! A bas la redevance !

  10. Posté par Socrate@LasVegas le

    LOL heureusement pour les intermiteux du spectacle et les permanents de la désinformation qu’il restera les « vieux » pour s’opposer à no billag…Mais même pas tous: je rentre de chez une tante et son ami, âgés de 80 ans et qui se réjouissent du printemps, entre autre pour déposer un grand OUI à NO BILLAG dans la boîte communale!

  11. Posté par Sergio le

    Si cette bande de clowns s’est attribué le diplôme d’ artiste, c’est bien de la mort de l’art qu’il faut parler.

  12. Posté par conrad.hausmann le

    Artistes ou prostitués du système ? Si ils sont si nombreux c’est bien la preuve que sans subsides de l’ état sous une forme ou une autre ils ne sont RIEN ! Ou alors leurs talents n’a rien de transcendant et ils seraient que des artisans ..ou des clowns tristes à louer pour la tsr.

  13. Posté par Apolitique le

    Des artistes ? Nenni ! Des parasites ! On ignore , et on les laisse entre eux .

  14. Posté par Jerry Jack le

    Les « artistes ». J’en prends un au hasard; le dénommé Stress; le rebelle qui fait de la pub pour Coca Cola et qui nous crache dessus… Mort de rire. Un argument de plus pour voter « No Billag »!

  15. Posté par Le Taz le

    5000 artistes, à mourir de rire!!! Schneider-Amman notre humoriste en chef fait-il partie de ces artistes???

  16. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    J’en parle avec mes amis et voisins.

  17. Posté par Antoine le

    Au nom de la  »diversité » culturelle (terme à définir) et des très nombreux (env. 5’000) artistes qui dépendent de la manne de la redevance radio/TV, il faudrait, par je ne sais pas quel élan de  »cohésion nationale » (terme à définir, car la Confédération Helvétique existe AVANT la radio et la TV) que je paie la redevance pour des services que je n’utilise pas … c’est aberrant !!

  18. Posté par Michel le

    Effectivement, ce ne sont plus des « artistes » mais des fonctionnaires salariés par les cons-corvéables. Les fourmis-contribuables en ont marre de nourrir ces cigales-parasites de la « culture ».

  19. Posté par Bernard le

    5000 traînent savates sans talent qui survivent grâce aux subventions étatiques de billag. Bref comme on dit chez nous : Du cheni .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.