L’extrême droite italienne prospère sur fond de rejet des migrants

post_thumb_default

 

Rome s’inquiète de la montée du rejet des politiques d’accueil des migrants et du regain d’activité des groupes d’extrême droite.

Quelques dizaines de militants néofascistes, alliés au mouvement CasaPound, se retrouvent chaque nuit, depuis plusieurs semaines, pour opérer des « rondes » dans les campagnes du sud de la province de Latina, à une centaine de kilomètres de Rome.

Leur objectif ? « Protéger les biens » des Italiens, disent-ils, mais c’est à une « chasse aux migrants » qu’ils se livrent. Ils se communiquent leurs cibles potentielles par un groupe sur la messagerie WhatsApp, auquel un journaliste de La Stampa a eu accès. Le phénomène a pris tellement d’ampleur que Rome a commencé à s’en inquiéter.

Le préfet de Latina, nouvellement arrivé, a réuni les maires de la zone, le 28 novembre, dans le but de leur demander d’aider à mettre un terme à ces agissements. Pour l’heure sans succès : dans cette ancienne région marécageuse asséchée et mise en valeur par Mussolini dans les années 1930, la nostalgie du fascisme n’a jamais totalement disparu, et une large part de la population ne cache pas sa sympathie envers les jeunes gens qui s’en réclament, si violents soient-ils.

L’ampleur de ces expéditions nocturnes, révélée par le quotidien turinois dans son édition du jeudi 7 décembre, n’est qu’un exemple parmi d’autres du regain d’activité des groupes néofascistes en Italie. Mercredi, une douzaine de militants d’un autre parti d’extrême droite, Forza Nuova, sont venus manifester devant le siège du groupe de presse L’Espresso, à Rome, pour appeler au boycott de ses deux titres phares, L’Espresso et La Repubblica, accusés de soutenir l’« invasion » du pays par les migrants.

Quelques jours plus tôt, à Côme (Lombardie), les membres d’un groupuscule néonazi baptisé Veneto Fronte Skinheads sont venus perturber la réunion d’une association de défense des migrants, Côme sans frontière, lisant un communiqué devant une assistance médusée, avant de diffuser la scène sur Internet.

Cette multitude d’incidents, auxquels les autorités se montrent bien incapables de répondre, est perçue avec d’autant plus d’inquiétude depuis la spectaculaire percée du mouvement CasaPound, qui a obtenu plus de 9 % des suffrages lors du premier tour de l’élection municipale de la 9e circonscription de Rome, le 5 novembre.[…]

Le Monde

Merci à valdorf

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par pougatchof le

    Tout le monde a pu lire dans les documents déclassifiés par la CIA sur l’assassinat de JFKennedy que son remplaçant était membre du KuKuKlan, Messieurs les journalistes une réflexion ?????

  2. Posté par Vautrin le

    Eh bien, qui sème du migrant récolte la colère. C’est très, trop, facile de dépasser le point Godwin et de traiter de « fascistes » ceux qui s’opposent à l’invasion ethnocidaire organisée par les valets européâstres des monopoles. Cependant, les vrais fascistes sont au pouvoir, à la « gouvernance » comme disent les mondialistes. Conséquence : les peuples finissent par se lasser d’être spoliés et menacés, ils s’organisent, très majoritairement à l’Est, très minoritairement et frileusement à l’Ouest; cela devrait amener progressivement un règlement de comptes avec la bien-pensance qui trahit.

  3. Posté par Varven Fel le

    Sinon le rejet de la politique d’accueil est en passe de devenir un délit ? et la liberté de pensée ? et la liberté de communiquer ses pensées ?

  4. Posté par Varven Fel le

    Bof, tant qu’ils ne patrouillent pas aux flambeaux , habillés comme des pénitents blancs, c’est pas grave…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.