La lâcheté ne sait pas profiter des leçons que la générosité lui donne.

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
7472123-l-eiil-annonce-un-califat-islamique-en-syrie-et-en-irak

Cette citation de Marcel Proust devrait guider nos réflexions s'agissant des jihadistes occidentaux ayant quitté leur pays pour rejoindre les rangs des égorgeurs en Irak ou en Syrie. A l'heure où les terroristes sont bientôt privés de territoires, les ressortissants européens se souviennent de leur patrie et l'appellent à l'aide. On pourrait s'étonner de voir ces hommes et ces femmes réclamer la clémence ...de ces pays qu'ils se proposaient aux heures de gloire d'envahir pour y planter le drapeau noir du califat. Rien de surprenant toutefois, les intéressés n'étant courageux que dans la victoire et comme celle-ci leur échappe désormais, ils fuient la queue entre les jambes.

Bien évidemment, cette vermine n'est coupable de rien. Les combattants du califat n'y sont allés que pour aider les populations civiles, secourir les blessés voire servir de chair fraîche aux terroristes en mal de sexe mais bien sûr au grand jamais pour y commettre quelque exaction que ce soit. Compte tenu de leur altruisme, ces rebuts de la société réclament de leurs pays qu'ils mettent tout en œuvre pour les rapatrier, admettant éventuellement d'y être jugés pour avoir eu la bienveillance mal orientée.

Ce qui est grave, c'est que la plupart des nations concernées, à commencer par la Suisse, vont faire de leur mieux pour donner suite aux supplications de ces terroristes qui, après avoir beaucoup exercé couteau en main, se trouvent désormais du côté de la lame. Le poète ne pensait sans doute pas aux fous d'Allah lorsqu'il prononça les mots figurant en titre mais ils conviennent fort bien à la situation actuelle. Toute générosité sera interprétée à raison par les bénéficiaires comme une nouvelle faiblesse démontrant clairement que la vision chrétienne donc humaniste qui est la nôtre doit être combattue au nom du Prophète. Ne nous y trompons pas, les terroristes ont trouvé tout seuls la route de l'Etat islamique où ils ont fait pis que pendre. Qu'ils y restent et soient jugés par les autorités locales, par ces hommes et ces femmes qui ont vécu l'enfer islamiste. Nul doute que là-bas, le châtiment sera à la hauteur de leurs crimes. Un terroriste mort sur place est un terroriste qui ne tuera pas ici.

Yvan Perrin

11 commentaires

  1. Posté par chantal le

    @leone oui juste, sauf qu’aujourd’hui nous avons de grandes connaissances dans le fonctionnement de ce que l’on classe dans la perversité aussi bien scientifiques que médicales, mais le monde politique en premier a choisi d’occulter le problème au de s’en servi afin d’apposer un cadre légal permettant de le freiner et de lui empêcher de progresser. Beaucoup de spécialistes en la matière tels Paul Claude Racamier n’ont eu que très peu d’espace de paroles bien au contraire et de plus les professionnels de la branche eux-même, psys etc….se rechignent encore aujourd’hui à avoir affaire à la perversité et aux individus narcissiques tel que l’explique par exemple Wendy Behary dans son livre « face aux narcissiques » nous sommes donc toujours face à un grave problème et nous savons qu’un problème non résolu surtout dans ce domaine aura tendance à s’amplifier.

  2. Posté par chantal le

    la perversité est le psychovirus planétaire. Tant que nous le laissons se propager sans y faire face il y a grand péril en la demeure. Une vraie pandémie qui devrait d’ailleurs effrayer même l’OMS ?

  3. Posté par Dupond le

    Ces pourritures ont elles pensé aux familles des marins coptes égorgés et filmés sur la plage de Libye face a l’Italie ? …..Laissez entre les mains des enfants des martyrs qu’ils ont éxécuté
    https://www.youtube.com/watch?v=tIPlzkL61OU

  4. Posté par Schwander Dominique le

    Comme le souligne fort bien Monsieur Yvan Perrin, la maladie du XXI ème siècle des Occidentaux est la lâcheté. Jean de la Fontaine, pensait-il aussi et déjà aux immigrants musulmans militants quand il écrivit dans sa fable « La Lice et sa Compagne »:
    Laissez-leur un pied chez vous, »
    Ils en auront bientôt pris quatre »? 
    Comme le dit Renaud Camus, ce que nous recueillons en Europe, c’est le « grand remplacement par les chacals ».
    La dernière pathologie des Suisses est d’avoir pitié des méchants et de leurs ennemis. Donald Trump pour ouvrir les yeux et les oreilles aux électeurs américains avait choisi et a admirablement bien récité un autre texte allégorique, celui du serpent de la chanson « The Snake » du chanteur américain Al Wilson en 1968, écrite par Oscar Brown en 1963. Le texte de cette chanson est inspiré de la fable d’Esope (620-564 av. J.-C.) « Le laboureur et le serpent gelé ». Ces fables de différentes époques montrent que la perversité ne change pas, quelque bonté qu’on lui témoigne. Et le laboureur d’Esope de s’écrier: « Je l’ai bien mérité, ayant eu pitié d’un méchant. »

  5. Posté par Antoine le

    Bravo M. Perrin pour votre analyse de la situation.
    Comme dit @leeone: Un bon terroriste est un terroriste mort
    Comment traiter les jihadiste à la mode anglaise (ministre d’État au Développement international Rory Stewart) :
    http://lesobservateurs.ch/2017/10/27/ministre-britannique-la-seule-facon-de-traiter-les-djihadistes-disis-serait-de-les-tuer%cb%ae/
    Comment traiter les jihadistes à la mode française (Florence Parly, ministre française des Armées) :
    http://lesobservateurs.ch/2017/10/16/si-des-djihadistes-meurent-a-raqqa-cest-tant-mieux-estime-la-ministre-francaise-des-armees/
    Autre méthode humanitaire : Le camp d’internement à vie en Syrie ou en Libye (Sans retour en Europe)

  6. Posté par miranda le

    Lorsque je discutais avec une amie coréenne au sujet du Tibet, celle-ci me disait que plus il y élévation de l’esprit, plus il y a de développement intellectuel, moins il y a de capacités de défenses face à un possible envahisseur.

    Parce que l’envahisseur ne s’encombre pas d’idées humanistes et surtout fait appel, en lui, à toutes les pulsions nécessaires à éradiquer celui qu’il envahit.

    C’est donc la confrontation de deux mondes, dont l’évolution s’est faite de manière opposée.
    L’un se veut dans la réflexion, l’analyse, la compréhension ou la compassion.
    L’autre est dans l’action et l’atteinte de l’objectif.

    Nos « revenants » du djihad resteront-ils dans l’esprit de la conquête. Il serait dangereux pour nos sociétés de ne pas y penser.
    Tout comme il serait dangereux de les croire récupérables, déradicalisables, prêts à devenir « Mr tout le monde ».
    Pour en « récupérer trois ou quatre » sur des centaines, notre société « évoluée » est capable de mettre l’ensemble des citoyens en danger, et de créer des tensions inter-communautaires qui pourraient déboucher sur une guerre civile.

    A moins que nos sociétés aient besoin de « protéger » ces revenants pour créer des tensions qui engendreraient la nécessité d’établir « un état fort, dictatorial qui réduirait les libertés ». Bruxelles nous en a déjà donné un aperçu.

    LE JEU des grands est connu depuis des siècles pour être d’abord, malsain. Et c’est bien souvent le peuple qui doit le ramener à la réalité, en payant le prix fort.

  7. Posté par leone le

    @Etulla
    Je partage votre opinion sauf sur le point suivant: « …sadisme comme on a rarement vu dans l’Histoire… »
    L’Humain n’a pas attendu le 21e siècle pour utiliser son imagination à trouver moyen de faire souffrir ses contemporains. Je vous invite à visiter un musée de la torture comme on en trouve dans certaines villes, en Toscane notamment. Cela dépasse l’entendement.

  8. Posté par leone le

    Que c’est dit avec classe!
    Permettez-moi, Monsieur Perrin, d’adapter une citation que, à l’époque, certains adressaient aux Indiens d’Amérique du Nord: Un bon terroriste est un terroriste mort.

  9. Posté par Ettulla le

    Rien à ajouter à votre propos, parfaitement lucide et pesé, sinon pour exprimer mon entière approbation et apporter mon soutien.

    De nos jours, nous nageons en pleine folie.

    Une cohorte d’idiots inutiles, d’humanistes niais surtout préoccupés de se donner une bonne opinion d’eux-mêmes, pour pouvoir s’admirer dans leur miroir, se démènent de façon irresponsable pour faire revenir et « bien traiter » des fous dangereux, des criminels irrécupérables qui n’ont rien fait pour mériter un traitement aussi favorable. Mais qu’ont-ils dans la tête? De l’eau, du vent? Ils sont atterrants de sottise… et dangereux. Des forcenés (= ayant perdu le sens, la raison)

    L’attitude juste à avoir est celle que vous exposez. Pas de naïveté façon bisounours. Aucune pitié à avoir. Ils n’en ont montré aucune envers leurs malheureuses victimes, faisant preuve d’un sadisme comme on a rarement vu dans l’Histoire, pourquoi devraient-ils bénéficier de la nôtre?

  10. Posté par Bussy le

    Le coran demande à ses adeptes de lutter contre les mécréants voire dans certains cas de les égorger, les jihadistes sont donc loyaux et respectueux avec le coran.
    Les islamos-collabos qui font tout pour qu’on ait de plus en plus de musulmans en Europe savent cela, donc en fait, ça ne leur pose pas de problème de chouchouter les égorgeurs à leur retour au pays.
    En France, ils leur payaient même leurs allocs alors qu’ils étaient en train d’égorger en Syrie, ça veut tout dire… et les jihadistes doivent bien se marrer.
    Quant à leurs regrets…. là aussi on sait que le coran encourage à mentir aux kouffars.
    Mais tôt ou tard les mécréants vont se réveiller et trouver intolérable de payer des impôts pour gaver d’allocations d’anciens égorgeurs, qui le redeviendront tôt ou tard leur croyance n’allant pas changer.

  11. Posté par Loulou le

    Nous avions la possibilité de déchoir de leur nationalité ces raclures de bidet. Cela contrevient au droit international? Diantre! Pour la plupart ils ont une autre nationalité, pour la poignée de Suisses de souche tant pis! Mais non, cela a été refusé par tous les partis excepté l’UDC. Tous coupables.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.