Conseil fédéral: ni Ueli Maurer ni Guy Parmelin n’entendent suivre docilement la ligne de l’UDC

Le Conseiller fédéral Parmelin entend diriger son dicastère selon sa volonté. Ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde à l'UDC.

 

L'UDC a décidément bien des problèmes avec ses Conseillers fédéraux. Alors que le parti de Christoph Blocher occupe désormais deux sièges, ni Ueli Maurer ni Guy Parmelin n'entendent suivre docilement la ligne du parti, comme l'explique le Blick dans son édition du 26 avril.

Une première fracture est apparue quand le Vaudois a renvoyé dans les cordes son parti qui voulait le voir accélérer l'acquisition du futur avion de combat. Et lors de l'assemblée des délégués de l'UDC à Langenthal (BE), il a clairement rejeté les exigences de la direction du parti d'aller plus vite et de critiquer le Conseil fédéral.

Certains n'hésitent plus à tirer une comparaison avec Ueli Maurer, coutumier de tels écarts. Son dernier coup, la nomination comme secrétaire d'Etat de Jörg Gasser, a fait grincer des dents. Jörg Gasser est en effet un intime d'Eveline Widmer-Schlumpf, l'ex-ennemie jurée de l'UDC.

Source

 

 

12 commentaires

  1. Posté par Kolly Jean-François le

    Ce qu’on attend de Parmelin, c’est qu’il contrôle ce qui rentre dans notre pays et il apparaît de façon évidente qu’il n’a pas les c..illes pour le faire.
    Il ne nous sert à rien.

  2. Posté par conrad.hausmann le

    La collègialité n’est pas nécessairement de la…compromission.C’est ce système suisse qui évite l’alternance si néfaste.Système unique est donc « à garder. »

  3. Posté par Pierre H. le

    @David N

    Pas vraiment d’accord. Où voyez-vous des compromis ? Le CF mène une politique de gauche et je ne vois pas de compromis. Si un Conseiller Fédéral n’est pas représentatif de son parti, à quoi ça sert d’avoir des partis. Si Parmelin et Maurer sont au CF, c’est parce qu’à un moment donné, ils ont été sélectionnés par leur parti et proposés comme Conseillers Fédéraux. Si l’UDC choisit et sélectionne de ses membres pour aller au CF, ça n’est sûrement pas pour aller représenter des idées de gauche. Quant-à la soi-disant collégialité, on a pu en voir un échantillon dans la réaction de Sommaruga et sa troupe face à Koeppel. Ils se lèvent et foutent le camp. Les socialistes veulent un règne sans partage. La collégialité, c’est se plier aux socialistes. Le CF actuel ne représente pas du tout la configuration mentale du peuple. Ici, c’est le peuple qui est souverain, et les agissement du CF actuel n’ont pas du tout la représentativité du peuple qu’ils devraient avoir.

  4. Posté par David N. le

    Cela est positif. Un conseiller fédéral doit agir en tant que conseiller fédéral et non en tant qu’homme de parti. Cela vaut pour les 7 et pas seulement pour Parmelin et Maurer. Qu’ils n’appliquent pas intégralement la ligne de l’UDC n’est pas surprenant puisque la collégialité implique la discussion et le compromis entre tous.

  5. Posté par sophie edouard le

    ou faire mettre dans les lois de la constitution que toute violation du droit constitutionnel de la Confédération par un élu fédéral serait sanctionnée par son renvoi….étant donné que tout le monde fait n’importe quoi une fois élu…

  6. Posté par coocool le

    Il faudra en venir à faire élire le Conseil Fédéral par le peuple, directement…

  7. Posté par André Verk le

    @ JeanDa: « Pourquoi la plupart des conseillers fédéraux (si ce n’est tous), aussitôt élus, se muent-ils en traîtres (face à la constitution , face à leur parti, face à leurs électeurs) ?
    Notre haute politique est complètement pourrie ! »
    Parce que le système d’élection des dirigeants permet aux meilleurs menteurs, aux plus manipulateurs et plus corruptibles d’accéder au pouvoir et qu’aucune obligation de respecter leurs promesses n’est exigée légalement.
    C’est pourquoi il n’y a que de notable exceptions, afin que la règle soit par elles confirmées.

  8. Posté par S. Dumont le

    Petite remarque, cependant: Puisque la presse romande critique Guy Parmelin et Ueli Maurer, j’aimerais également bien lire un article envers d’autres Conseillers fédéraux, hors UDC, histoire d’avoir une équité dans l’information!!

  9. Posté par sophie edouard le

    On avait remarqué qu’aucun du conseil fédéral n’avait l’intention de représenter le peuple…..

  10. Posté par JeanDa le

    Pourquoi la plupart des conseillers fédéraux (si ce n’est tous), aussitôt élus, se muent-ils en traîtres (face à la constitution , face à leur parti, face à leurs électeurs) ?
    Notre haute politique est complètement pourrie !
    Heureusement, il y a quelques notables exceptions, comme par exemple Roger Köppel qui ose écrire et dire la vérité, même devant le conseil national, voir ici : http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Tancee–Sommaruga-quitte-le-National-27555820

  11. Posté par Aude le

    Collégialité oblige…..mais jusqu’où????????????????????????

  12. Posté par Pierre H. le

    Je m’en doutais un peu ! Il n’y aucun UDC au CF !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.