70% des prisonniers en France sont musulmans

post_thumb_default

 

LE PEUPLE.

Les-musulmans-de-France-entre-peur-et-condamnation

Problème : ils ne représentent pas 70% de la population 

4511988_3_5235_une-priere-musulmane-dans-une-salle-de-culte_e35f9189048481719a55be3e0262c4f7

« En France, parmi les 67.500 personnes derrière les barreaux, on estime que 70% sont musulmans », titrait The Telegraph, le 17 janvier 2015, « alors qu’ils ne représentent que 8% de la population », précisait le quotidien qui se posait une question :

« Qu’est ce qui ne tourne pas rond en France, où la population carcérale est estimée à 70%, mais où il y a moins d’imams qui visitent les prisons qu’en Grande-Bretagne ? Pas étonnant, ajoute la journaliste Harriet Alexander, si les recruteurs islamistes trouvent dans les prisons un terreau si fertile ».

En 2008, Le Monde adoptait les mêmes chiffres – sans les contester.

Le quotidien de référence de la gauche française, citant son homologue américain le Washington Post très à gauche aussi, expliquait :

« 60 % à 70 % » des détenus en France sont musulmans alors qu’ils représentent « à peine 12 % de la population totale du pays ». Tout en précisant que « les chiffres avancés ne sont pas officiels car l’Etat français ne demande pas à ses citoyens de communiquer leur origine ou leur religion. »

Le sociologue franco-iranien Farhad Khosrokhavar, dans son rapport pour le ministère de la Justice, estimait aussi que 50 à 80% des détenus des établissements pénitentiaires proches des banlieues sont musulmans.

Dans son livre, L’Islam dans les prisons

* il affirmait que « les musulmans forment la majorité de la population carcérale, leur taux dépassant souvent les 50 %, avoisinant parfois les 70 %, voire les 80 % dans les prisons proches des banlieues, soit huit prisonniers sur dix »

« L’absence de statistique officielle ne doit pas empêcher de regarder la réalité en face … vécue au quotidien par les acteurs de terrain et évaluée par les observateurs » expliquait l’auteur du rapport législatif de 2014 de l’Assemblée nationale sur l’administration pénitentiaire, « qu’environ 60% de la population carcérale, soit 40.000 détenus, peuvent être considérés comme de religion ou de culture musulmane ».

Mais la gauche est raciste, elle refuse aux musulmans le statut d’être humain à part entière. Elle les considère comme semi-arriérés : pour elle, ils ne sont jamais responsables de leurs actes. Par comparaison, observez comment elle traite les identitaires blancs de souche : elle leur accorde sans tendresse, ainsi qu’à l’ensemble de l’extrême droite, toute l’intelligence de leurs actes et propos, qu’elle dénonce sans aucun bénéfice du doute. A gauche, le consensus est qu’un facho d’extrême droite sait parfaitement ce qu’il dit pense et fait, tandis qu’un musulman extrémiste est un pauvre égaré qui a subi de mauvaises influences.

Le Monde se lançait, donc, dans une série d’explications qui apportaient à cette minorité visible et irresponsable à ses yeux, une longue série d’excuses.

Le quotidien trouva une experte pour accuser la difficile situation financière des immigrés et démontrer l’irresponsabilité qu’il voulait établir : « Beaucoup d’immigrés arrivent en France dans une situation financière difficile, ce qui rend la délinquance plus fréquente », dit Jeanne Sautière, qui s’occupe d’intégration et de groupes religieux. L’experte ne sait probablement pas que les jeunes musulmans, 3ème génération de Français, sont comme le rappelle, pourtant constamment, la gauche, des vrais français et pas des immigrés.

Puis, un sociologue, Moussa Khedimellah, spécialisé dans les questions d’intégration urbaine, servit à attester que le taux extrêmement élevé de délinquence musulmane est la faute à la France, responsable « de l’échec de l’intégration des minorités en France ». Khedimellah doit certainement œuvrer en milieu musulman, il n’a pas remarqué que les asiatiques ne sont pas du tout intégrés et, pourtant, ils ne font jamais la une des attaques au couteau ou pour un mauvais regard – et je ferais l’économie de chercher des faits de djihad et d’attentats chez les chinois de Paris.

Le gouvernement passait également sur le grill, coupable d’avoir « isolé les musulmans dans des banlieues où le chômage est important, les écoles moins bonnes et les logements de qualité médiocre » : là encore, les musulmans ne sont responsables de rien.

Manuel Valls : les musulmans n’ont « aucune excuse sociale, sociologique et culturelle »

Problème, le 25 novembre dernier, évoquant le terrorisme, le premier ministre Manuel Valls cassait le pot à excuses de la gauche et déclarait que les musulmans n’ont « aucune excuse sociale, sociologique et culturelle » particulière.« Dans notre pays, ajoutait le chef du gouvernement, rien ne justifie qu’on prenne des armes et qu’on s’en prenne à ses propres compatriotes ».

Si le socialiste en chef fait voler en éclat la culture de l’excuse, il faut tout de même chercher une explication – on ne peut pas rester là comme ces paresseux de journalistes qui ne font jamais fonctionner leur matière grise et s’en tiennent, bourgeoisement, à ce que dit le reste de la profession et la pensée officielle.

Et il est très facile, quand on n’a pas une pointe de racisme en soi, de rejeter d’un revers de la main toute approche d’explication par la race ou l’origine.

Reste alors la culture, l’éducation … oui, l’islam. Et ce n’est, sans doute, pas un hasard si les pays musulmans ont des régimes autoritaires.

Jean-Patrick Grumberg

Source: http://www.dreuz.info/2015/11/27/70-des-personnes-incarcerees-en-france-sont-musulmans-probleme-ils-ne-representent-pas-70-de-la-population/

 

 

Cet article 70% des prisonniers en France sont musulmans est apparu en premier sur LE PEUPLE.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

11 commentaires

  1. Posté par Léo C le

    Absolument. D’ailleurs un mien ami, gendarme de son métier en Région Parisienne estime plutôt ce ratio à 80 %.
    Ce qui m’effraie plus que ça me surprend; les prisons étant pleines de ces nuisibles qui prolifèrent, les autres restent dehors.

  2. Posté par Jean-Luc le

    Aucune excuse de niveau social ou de quartier ne dout servir de dédouanement pour ces individus. Pour la très grande majorité nait 9en France, avec les mêmes chances dès le départ : les mêmes écoles, les mêmes prof, less mêmes stylo, lemême tableau, les mêmes cahiers alors pourquoi l’échec scolaire? Puis le refus de s’avilir dans un travail trop dur ou ingrat qui ne rapporte que le Smic ou un peu plus, alors sue les délits de tous genres rapportent beaucoup plus ! Le problème reste entier à la sortie de prison car ça leur donne des galons auprès de leur congénères, un passage en prison ça se respecte dzns les bandes. Certains quartier, certaines villes, certains départements sont minés et il est trop tard !

  3. Posté par coulon le

    Les chiffres sont assez éloquents :
    70% des détenus des prisons françaises sont des ….musulmans …. SANS COMMENTAIRE .

  4. Posté par miranda le

    Comparativement à leurs parents et leurs grands-parents, les DJEUNES de banlieues ne veulent plus faire des kms de transport pour exercer une activité ou chercher un travail.
    Ils n’hésitent pas à le dire et trouver ce point de vue « normal ».

    S’ils sont sous-diplômés, ils ne voudront pas faire un travail « ordinaire, catégorie ouvrière », préférant imiter le copain qui grâce à la drogue, gagne en une semaine, ce qu’on gagne en un mois. Avec belle voiture dernier cri en récompense, tout de même.

    Si cette génération n’a pas intégré les valeurs qui nous ont tous conduit à nous orienter vers une vie citoyenne « normale » modeste ou aisée, où chercher la Faute.

    Etant donné que les jeunes femmes de banlieue ne semblent pas réagir de la même façon,et cherchent à avoir un minimum de « dignité financière », on peut se demander ce qui dans l’éducation a produit des JEUNES HOMMES ADEPTES DE LA FACILITE, LE GOUT DE LA BANDE ET ENSUITE DU GANG..

    Après on dira que c’est la faute à la FRANCE.

    Heureusement les jeunes femmes travailleuses et « non agitées » des banlieues sont là pour nous prouver qu’il y a un problème MASCULIN. De quelle nationalité est-il ce problème masculin? on peut en débattre.

  5. Posté par Bob le

    Si le système judiciaire est plus dure avec des suprématiste blanc « Par comparaison, observez comment elle traite les identitaires blancs de souche : elle leur accorde sans tendresse, ainsi qu’à l’ensemble de l’extrême droite, toute l’intelligence de leurs actes et propos, qu’elle dénonce sans aucun bénéfice du doute. »
    Alors les prison devraient en être remplie non ?
    Au dela des faits, si ils sont avérés dans une démarche honnête de comprendre la situation ne devraient ton pas ce demander qui de la poule ou de l’oeuf commence ce mouvement de remplissage mono-ethnique de nos prisons. En gardant en tête que malgré le sentiment global d’insecurité (augmenté par le terrorisme mais surtout par la television et la presse) les chiffres d’homicides volontaire de vol avec ou sans violence ont diminués plus ou moins constamment depuis 20ans, le pays est donc de plus en plus sure et pas l’inverse.
    Il est évident qu’un environnement déletaire et une exclusion social systémique ne peut engendrer la paix des coeurs et des âmes, si cela n’excuse aucun comportement il est important de le garder a l’esprit. Mais plus encore la généralisation de la pauvreté entretenu par les défenseurs du grand capital et leur larbins touchera bientôt plus que les minorités reclus, la précarité n’ira pas en diminuant et tot ou tard la « délinquance » augmentera
    La gestion pénitentiaire en france est problematique. Quand on regarde les chiffres de récidive cela est évident. La prison est un acte punitif fort qui ne doit pas traiter in’humainement le fautif. considérer un pédophile comme inhumain si vous le traitez avec inhumanité vous êtes l’équivalent inhumain d’un pédophile. Si la majorité des condamnés récidive il n’y a pas a chercher beaucoup plus loin pour conclure que ce système est un echec. Libre a chacun d’en imaginer un meilleur. Inspirons nous des pays qui ont de bon résultat..

  6. Posté par Eric le

    Il est évident que c’est dans le milieu culturel familial que se joue la base de la construction morale et éducative d’un individu, plus ce milieu est carencé intellectuellement, affectivement et donc psychologiquement, plus les individus seront instables moralement, or nous vivons dans une société consumériste et centrée sur le plaisir de l’individu, on parle des prisons mais regardez dans le secteur psychiatrique également …. je le signale pour avoir travaillé dans le médico social

  7. Posté par Alicia le

    Une sacrée chance pour la France

  8. Posté par Tommy le

    En Suisse, c’est plus de 90 % de la population carcérale. Voir  » Office Fédéral de la Statistique ».
    Alors que les mouslimes ne représentent que 4 % des habitants du pays.
    Mais pchuuuut! Ce n’est que l’effet pervers des statistiques.

    Le problème, c’est le manque d’éducation et de civilisation. Lorsque le trait d’union entre ses propres désirs et la réalisation de ces derniers passe obligatoirement par le vol, le viol, l’agression, le mensonge,……
    D’ailleurs, pour un musulman, négocier est un signe de faiblesse.

  9. Posté par Jim Droz-dit-Busset le

    La verite continue a ne pas etre ouie par les gauchiasses et tous les bien-pensants juste sortis de leur jardin pour grands enfants.Ils contribuent tous a la destruction de notre continent en deniant ce que tout citoyen normalement cerebre peut constater , meme si les cons refusent les statistiques quand cela ne va pas dans le sens de la lobotomisation !

  10. Posté par André ROUSSET le

    Il faudrait leur réserver une grande « Centrale » aux îles Kerguelen avec la liberté d’aller et venir…ils ne nous pourriront plus la vie en métropole…à moins qu’on ne veuille redonner une présence « française » à l’îlot de Clipperton ?

  11. Posté par Sauvage le

    Tout à fait d’accord
    Je travaille en prison en région parisienne et c’est mon quotidien . Les imams sont trop peu. Mais être un bon musulman ne veut pas dire j’espère passer par la case détention .
    Dans la grande majorité de musulmans on peu surtout retenir aussi l’âge moyen de 18 à 30 ans aussi.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.