CF: Erasmus, « projets sélectionnés selon des critères de qualité »

A l'UDC vaudois Jean-Pierre Grin qui, après la psychose post 9 février, s'est interrogé sur l'utilité réelle de programmes inclus à l'offre Erasmus tels que l'"alphabétisation émotionnelle" et autres cours d'Espéranto, le Conseil fédéral a fait cette réponse sibylline:

"Ces projets sont sélectionnés selon des critères de qualité et remplissent des objectifs précis. Ces coopérations entre différentes institutions européennes permettent de partager le savoir, d'échanger les bonnes pratiques et de développer de nouveaux outils de formation."

Rappelons quelques-uns de ces projets: transsexualismeLGBTmusulmansvégétarisme ou parti des Verts... strictement essentiel !

Jean-Pierre Grin renchérit, cet argent ne serait-il pas mieux utilisé en Suisse, pour des Suisses, sans devoir transiter par l'Europe ?

"Dans le cadre du budget 2014, un montant de 33,7 millions de francs est prévu pour les programmes d'éducation de l'Union européenne, dont "Erasmus pour tous", pour à peu près 22 millions de francs. Si l'Union européenne ne veut plus de la Suisse dans Erasmus, ces montants importants ne peuvent-ils pas être versés aux universités, voire directement aux EPF pour des échanges directs, puisque - comme vous me l'avez dit - il y a un problème financier dans ces échanges entre universités?"

La question mérite d'être posée.

 

Dans la même veine, l'UDC bernoise Nadja Pieren:

"Le Conseil fédéral juge-t-il approprié et judicieux qu'un programme international de formation subventionne à hauteur de 20 000 francs des frais de déplacement de collaborateurs de la Poste pour un projet de "prévention du stress"?"

 Schneider-Amman répond comme ci-dessus, oui, il trouve ça normal.

 

Voir encore

Erasmus. « Le Conseil fédéral abuse des étudiants pour cacher… »

Correction: Dominik Feusi: Seuls 32% d’Erasmus servaient aux échanges universitaires [Audio]

Erasmus: 15’000 francs pour la promotion du transsexualisme

Erasmus: 90’000 francs en activités LGBT

Erasmus: 20’000 francs pour les musulmans

Erasmus: 40’000 francs pour le végétarisme

Erasmus: 27’000 francs pour… le parti des Verts

 

Un commentaire

  1. Posté par Ben Palmer le

    « permettent de partager le savoir, d’échanger les bonnes pratiques et de développer de nouveaux outils de formation »
    Qui développe alors ces nouveaux outils et comment fait-on en profiter les contribuables?
    Partager le savoir, c’est une culture qui est pratiquée dans tout entreprise et dans tout institut de formation, et certainement de façon plus professionnelle et efficace.
    « un montant de 33,7 millions de francs est prévu pour les programmes d’éducation de l’Union européenne, dont « Erasmus pour tous », pour à peu près 22 millions de francs. Si l’Union européenne ne veut plus de la Suisse dans Erasmus, ces montants importants ne peuvent-ils pas être versés aux universités, voire directement aux EPF pour des échanges directs, puisque […] il y a un problème financier dans ces échanges entre universités? »
    J’hallucine ? On donne les 22 millions à l’UE qui peut en arroser n’importe qui pour n’importe quoi, mais la Suisse n’arrive pas à trouver une clé d’attribution?
    J’ai une idée: invitez les directeurs de toutes les universités suisses dans un grande salle et jetez les 22 millions, morcelés en billets de 10 Francs, en l’air. Que le plus rapide gagne!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.