Djihad – L’Arabie saoudite, l’Afrique et le Qatar

Michel Garroté
Politologue, blogueur
djihad-en-afrique-1

djihad-en-afrique-2

   
Michel Garroté  --  Avant d'entrer dans le vif du sujet (Djihad - L’Arabie saoudite, l’Afrique et le Qatar), signalons, à propos du Qatar et de Arabie saoudite, que derrière le duel en face-à-face, il y a le sponsoring du djihad (voir liens vers sources en bas de page). La mise au ban du Qatar par l’Arabie saoudite masque la rivalité entre deux pays, qui, chacun à sa manière, se cherchent une légitimité auprès des mouvements radicaux de l’islam : les Frères musulmans pour le Qatar ; et les salafistes pour l'Arabie saoudite.
-
Le Conseil de Coopération du Golfe :
-
Le Conseil de Coopération du Golfe, créé en 1980 pour assurer l'intégration - économique et sécuritaire - aux monarchies du Golfe, est menacé de dislocation. Et l'antagonisme s'aggrave entre le duo Arabie saoudite / Egypte, d'une part ; et Iran / Turquie, de l'autre, qui ont volé au secours du Qatar via un approvisionnement alimentaire d'urgence. A noter que les manuels scolaires et les télévisions du Golfe diffusent encore, malgré les "promesses" de l'Arabie saoudite, des appels à mépriser et à maudire (17 fois par jour !) les Chrétiens et les Juifs et à tuer les apostats.
-
Barça & Qatar Airways :
-
A noter aussi qu'en Arabie saoudite, porter le maillot du Barça est désormais passible de 15 ans de prison. Les Saoudiens n'ont désormais plus le droit de soutenir le Barça, qui est sponsorisé par la compagnie qatarienne Qatar Airways, sous peine d'emprisonnement.
-
Quant Erdogan s'en mêle :
-
De son côté, le président-dictateur islamiste Erdogan raconte que s'efforcer d'isoler le Qatar dans tous les domaines est inhumain, contraire aux valeurs de l'islam et que le Qatar est un pays contre lequel une peine de mort a, en quelque sorte, été prononcée. En clair, comme écrit plus haut, la Turquie ainsi que l'Iran soutiennent le Qatar contre l'Arabie saoudite qui elle est soutenue par l'Egypte (voir liens vers sources en bas de page).
-
L’Arabie saoudite somme l’Afrique de lâcher le Qatar :
-
Pour entrer dans le vif du sujet, signalons que l’Arabie saoudite somme l’Afrique de lâcher le Qatar (voir liens vers sources en bas de page). En effet, les Saoudiens tentent de convaincre les Etats africains de rompre leurs relations diplomatiques avec la monarchie qatarie. Sept pays ont déjà accepté. La violente crise diplomatique survenue le lundi 5 juin 2017 entre l’Arabie saoudite et le Qatar -- ce dernier étant accusé par les Saoudiens de soutenir le terrorisme alors qu'eux aussi soutiennent le terrorisme -- a des répercussions jusqu’en Afrique.
-
Les Saoudiens se comportent en colons arrogants :
-
De fait, l'Arabie saoudite se démène pour obtenir le soutien du plus grand nombre d’Etats africains, sommés de prendre position. Sept pays du continent (Niger, Mauritanie, Sénégal, Tchad, Egypte, Comores et Maurice) ont déjà fait le choix de rappeler leur ambassadeur en poste au Qatar. De son côté, Djibouti a préféré réduire le personnel de son ambassade pour ne pas envenimer l’avenir, le Qatar faisant office de médiateur sur le différend frontalier qui oppose Djibouti à l’Erythrée.
-
Les présidents des Etats africains dans lesquels la population est à dominante musulmane -- et où de nombreux lieux de prière sont construits et contrôlés par les intérêts saoudiens via des "organismes de charité" -- subissent une forte pression depuis le déclenchement de la crise qui a conduit l’Arabie saoudite, mais aussi les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Yémen et l’Egypte, à couper les relations diplomatiques avec le Qatar et à organiser un blocus terrestre et aérien à son encontre.
-
Pourtant, certains Etats africains où la population musulmane est très importante n’ont pas souhaité prendre position dans ce conflit. Les pays du Maghreb -- Maroc, Algérie, Tunisie -- mais aussi le Soudan et la Somalie, ont appelé au dialogue sans prendre parti, considérant qu’ils n’ont pas à choisir entre les deux principaux protagonistes, avec lesquels ils ont des liens diplomatiques et économiques forts.
-
Le Nigeria dit non aux Saoudiens :
-
Le cas le plus marquant reste le Nigeria (qui a refusé), où le nombre de citoyens musulmans (plus de 100 millions) est le plus élevé du continent africain. Le Nigeria a ouvert en 2013 une représentation diplomatique au Qatar et les deux pays se côtoient depuis longtemps dans le cadre de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et de son pendant gazier, le Gas Exporting Countries Forum (GECF), dont le siège est au Qatar. Cette crise souligne cependant cruellement combien la puissance géopolitique du Qatar, en constante ascension depuis le milieu des années 1990, demeure sans comparaison avec son grand voisin saoudien (voir liens vers sources en bas de page).
-
Michel Garroté pour Les Observateurs
-
Sources :
-
https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030376335805-qatar-arabie-derriere-le-facea-face-le-sponsoring-du-djihad-2093820.php
-
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/12/quand-l-arabie-saoudite-somme-l-afrique-de-lacher-le-qatar_5143209_3212.html
-

4 commentaires

  1. Posté par blum le

    Ce qui frappe, dans votre article, Monsieur, c’est de voir l’espèce d’amnésie dont sont frappés les pays africains, concernant la colonisation et l’esclavage de leurs peuples, par les Arabes ( dont ceux de l’Arabia Felix, Yémen d’aujourd’hui). Nulle exigence de repentance, comme vis-à-vis des pays d’Europe. Les dirigeants africains prennent des gants, avant de se prononcer.
    Le cas du Nigeria, dont le siège , dans les affaires pétrolières, se trouve au Qatar, et qui, par ailleurs, est secoué par les violences djihadistes de Boko Haram, est exemplaire.
    Ces dirigeants auraient pourtant tous les atouts pour s’affirmer.

  2. Posté par miranda le

    combien d’Etats du monde ne baisent pas les pieds des SAOUDIENS?

    Si on compte les pays musulmans, on peut dire que 57 pays leur baisent les pieds
    Si on compte les pays africains avec minorités musulmanes, on sait que l’offensive SALAFISTE augmentera.

    Si on compte les pays occidentaux, le nombre de concessions faites à leurs adeptes sur nos territoires, vous indiquent la réalité du nombre. Même Mr Trump vient de saluer le Ramadan.

    Restent les pays de l’EST, LA RUSSIE, LA CHINE, LE JAPON, ET AUTRES PAYS ASIATIQUES qui ne leur baisent pas encore les pieds.

    Même les tribus d’Indonésie ne sont plus à l’abri de la « soumission ». Quel drame de voir une femme de la tribu des meentawaÏ presque burkanisée (sauf le visage encore visible) alors que ses frères vivent nus ou à demi-nus. Quand ils ont réussi auprès d’une……..

    PAS TROP BESOIN DES STATISTIQUES, bien des choses sont déjà visibles à l’oeil nu.

  3. Posté par Michel Garrot le

    Merci Roland Marquis !
    Michel Garroté

  4. Posté par Roland Marquis le

    Excellente synthèse et combien réelle, Michel Garroté!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.