Entretien avec Alain Jean-Mairet : Faire interdire l’islam

islam-stop

« Quand suffisamment de gens sauront ce que l’islam implique, plus personne n’en voudra, même pas la majorité des Musulmans » : entretien avec Alain Jean-Mairet.

[…] Pratiquement tous les lettrés musulmans continuent d’apprendre et d’enseigner que la prière musulmane maudit les juifs et les chrétiens, et que la zakat doit financer la corruption et la guerre. Entre autres. Pour l’instant, la question d’un «islam modéré» ne se pose donc pas ici, à moins qu’on entende par là un islam non pratiqué, réduit à la seule croyance silencieuse – sans mosquées, sans manifestations publiques visibles, sans écoles coraniques et associations ou organisations musulmanes politisées.

[…] la majeure partie de l’acceptation actuelle de l’islam dans nos pays me semble reposer essentiellement sur l’ignorance. On veut croire qu’il est possible de composer avec l’islam, pour de nombreuses raisons qui peuvent paraître valables après un examen superficiel des faits. Mais une étude sérieuse indique clairement que cet espoir est une chimère et je pense que tous les gens de bonne volonté, dont je veux croire pour ma part qu’ils forment une confortable majorité, le comprendront s’ils disposent d’informations à la fois fondées et bien structurées.

[…] Si l’on veut réformer l’islam, à mon avis, il faut commencer par en désacraliser les textes fondateurs. Il faut montrer que le Coran est en fait un mauvais livre, rédigé dans un mauvais arabe, une sorte de sabir, et avec un alphabet qui n’a de toute évidence pas été conçu à l’origine pour la langue arabe et qui constitue davantage une sorte de bricolage sacralisé. Il faut montrer que la fable du prophète est un canular médiéval, sans plus. Ainsi, on peut montrer que La Mecque ne peut pas avoir été la ville dont parlent les traditions prophétiques. Une fois ces faits admis, on peut envisager de chercher les éléments positifs dans le matériel restant et d’en faire une religion normale.

[…] Il faut lutter contre le terrorisme armé avec des moyens militaires, c’est évident, mais cela n’a rien à voir avec l’effort de réforme. Pour cela, il faut imposer des informations fondées et favoriser la création et le maintien d’enceintes de débat protégées – avec les moyens de communication modernes, cela n’a plus rien d’impossible. D’autre part, le monde musulman génère aujourd’hui un nombre croissant de candidats à une telle entreprise.

[…]

Source : Islam & Vérité

 

12 commentaires

  1. Posté par lepère hoquet le

    @Jancart; votre conseil est bien sûr partagé. Lepère Hoquet.

  2. Posté par Jancart le

    Il faudrait commencer par expulser Tariq Ramadan. C’est un vrai danger pour Genève et la Suisse.

  3. Posté par lepère hoquet le

    Donc, Denis Diderot, a écrit, l’islam, est, l’ennemi, de la Raison. Lepère Hoquet.

  4. Posté par top gun le

    Donc, comme nous le préconisons depuis le début, (avec ceux en accord) interdisons ce torchon haineux, criminel, rétrograde, qui incite à la violence extrême pour des gens sans cervelle et radicalisés. Mais comme le même torchon s’adresse à tous les musulmans et, qu’ils nous ont ouvertement déclaré la guerre, ils sont donc tous potentiellement nos ennemis naturels. N’oublions jamais, que l’agresseur, bénéficie toujours de l’effet de surprise, ça s’appelle, l’agression du lâche et ils sont nombreux dans cette fourberie sectaire.

  5. Posté par Dominique Schwander le

    La réislamisation actuelle n’est rien d’autre que l’expression de la volonté de guides doctrinaires musulmans et de leurs adeptes dévots de revenir aux prescriptions fondamentales et barbares de l’islam telles que commandées dans le coran et les hadiths. Cette réislamisation par les vraies valeurs de l’islam ne peut pas être désapprouvée ouvertement par les musulmans pratiquants, pour lesquels c’est trop dangereux d’être un mauvais musulman, pire encore d’être un musulman impie. Du reste la déclaration des droits musulman du Caire de 1990 interdit d’exprimer toute opinion « en contradiction avec les principes de la charia »; elle exclut donc toute liberté d’exprimer sa pensée et d’interpréter angéliquement le coran et la sunna!

  6. Posté par Claire le

    J’ai lu le coran et j’ai été outrée par toutes les abominations qu’il contient: combat contre les juifs, les chrétiens, les polythéistes, les incroyants, bref, tous les non-musulmans, les « kouffars »; les femmes considérées comme des objets reproducteurs, un homme valant deux femmes; l’esclavage sexuel des captives de guerre, etc. Tout cela est d’ailleurs mis en pratique par l’Etat Islamique.
    J’ai fait lire les versets les plus sanguinaires et agressifs à des gens de gauche, à des homosexuels (qui sont pourtant condamnés à mort dans les hadiths). Rien, aucune réaction. Ils continuent à dire que cépaçalislam et qu’ils connaissent des musulmans qui sont très bien… etc. Il y avait sûrement des gens très bien aussi parmi les nazis…
    Déprimant.
    Les pires ennemis de notre civilisation occidentale ne sont pas les musulmans, ce sont les « nôtres », de gauche, mondialistes, européistes, pro-islam, et qui le restent, contre vents et marées. En effet, si nos gouvernants et médias avaient su tenir l’islam à distance il y a quarante ans, nous n’en serions pas là. L’islam n’est fort que par rapport à notre faiblesse.

  7. Posté par Abbes AIT M' BAREK le

    @Cenator: Votre question soulève un problème majeur, celui de l’échec de la pensée islamique contemporaine qui n’a pas su mener à bien la tâche qui lui a été assignée: savoir lire les Textes Fondateurs, les comprendre ( prendre ensemble); et les expliquer. Commençons d’abord par admettre cela.

  8. Posté par yvanv le

    Personne de raisonnablement constitué ne veut allez de son propre chef en prison. Car c est ca l islam: une prison à ciel ouvert. Faut être bien perdu dans sa tête pour y souscrire

  9. Posté par Cenator le

    @ Abbes AIT M’ BAREK: Comment faire alors pour que les textes soient lus et compris correctement par les musulmans d’obédience salafiste (ou autres semblables) et ceux qui les suivent?

  10. Posté par Abbes AIT M' BAREK le

    Si l’islam dérange, Si sa présence est mal vécue par les croyants autrement, Si l’islam et la laicité semblent incompatibles, cela est dû à ce que les Textes Fondateurs Musulmans sont mal lus, donc mal compris et par conséquent mal expliqués.

  11. Posté par bigjames le

    Je suis convaincu que si l’islam n’existait pas, la Terre serait un véritable paradis.
    La seule religion qui fout le bordel sur toute la planète, c’est l’islam.
    Et on se laisse envahir par des hordes de musulmans haineux et jaloux.
    Les traîtres qui nous gouvernent ainsi que les merdias mainstream sont responsable de cette invasion.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.