Entretien avec Renaud Camus

renaud camus 3

Je me présente en 2017, car il faut impérativement un candidat anti-remplaciste.

Renaud Camus vient d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. De retour de Béziers, il a accepté de répondre à quelques questions de notre fondateur, Pierre Cassen. Dans cet entretien, il affirme malicieusement qu’il y avait tout le monde, ou presque, et que « Pierre Cassen et Christine Tasin brillaient par leur absence ». Cela nous permet d’amener une précision importante : Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, qui continue de se réclamer des valeurs de la gauche, était en désaccord de fond avec la démarche « Oz La Droite » de Robert Ménard. Quant à Pierre Cassen, il était présent à une réunion rédactionnelle de Riposte Laïque, programmée de longue date, ce samedi 28 mai, avec 25 personnes, venues de toute la France, et même de Suisse, et ne pouvait pas en être absent. Mais Riposte Laïque n’a pas eu d’hostilité vis-à-vis de l’initiative de Béziers. Quelques semaines auparavant, nous avions donné la parole à Robert Ménard, et avions, à l’occasion de ces trois jours, délégué la plume de Caroline Alamachère et la caméra de Guy Sauvage. Il fallait que cela soit dit, et merci à Renaud Camus de nous avoir permis de clarifier les choses…

Suite sur RL

Un commentaire

  1. Posté par Vautrin le

    Il y a d’autres moyens d’attirer l’attention sur le grand remplacement que de dépenser de l’argent pour une candidature supplémentaire à droite, qui ne ferait au mieux que quelques centaines de voix. La tentative de Renaud Camus est certes sympathique, mais vouée à l’échec.
    Le GR est une réalité vécue par tous ceux que l’insupportable promiscuité avec des communautés allochtones aux mœurs infiniment éloignées de nôtres se retrouvent « en étrange pays dans (leur) pays lui-même », qui ont le sentiment et non pas seulement l’impression d’être à Alger ou Khartoum alors que leurs pas les portent à Barbès ou Saint-Denis.
    Ceux-là n’ont pas besoin qu’on les instruise de ce qui se passe, les plus conscients voteront en conséquence. La population des contrées plus éloignées des territoires perdus ne vit pas encore cela, mais il est nécessaire de lui expliquer que ce n’est qu’une question de temps pour qu’elle le vive, que l’argent que lui extorque l’État sert en partie à cette entreprise. La mesure efficace est d’expliquer, d’expliquer, d’expliquer encore, les arguments ne sont vraiment pas difficiles à trouver, mettre en évidence le moindre indice d’invasion (or nous en décelons désormais dans nos campagnes!) et il ne faut pas craindre d’être taxé de racisme ou de -phobie. Et exiger des candidats qu’ils se prononcent clairement sur cette question. Il est vrai que, de ceux-là, nous connaissons déjà la duplicité et la lâcheté !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.