L’état islamique prélève les organes des captifs vivants

Francis Gruzelle
Journaliste 
organes-hvmfg

Les chrétiens captifs, jeunes ou vieux, subissent des prélèvements d’organes et des expériences médicales dans les territoires contrôlés par DAECH… 

Ainsi, l’État islamique (EI) a autorisé le prélèvement d’organes dans une fatwa datée du 31 janvier 2015. C’est ce qu’ont découvert les forces spéciales américaines dans des documents récupérés lors d’un raid mené en Syrie, selon l’édition du New York Times citant l’agence de presse Reuters.

Ce document indique qu’il est admis de prélever des organes sur un détenu non musulman ou un apostat dans le but de sauver la vie d’un Musulman, même si cette opération est fatale pour le captif qui la subit.

L’authenticité de cette fatwa est attestée. Des responsables de l’administration américaine ont expliqué qu’elle se trouvait « parmi des documents trouvés par les forces spéciales lors d’un raid mené en mai dernier dans l’est de la Syrie ».

« La vie et les organes de l’apostat n’ont pas à être respectés et peuvent être impunément retirés », peut-on lire dans cette fatwa n°68 émanant de la « commission des recherches et des fatwas de l’Etat islamique ».

Ce document, à lui seul, ne prouve pas que le trafic d’organes est autorisé. Mais il donne une justification présentée comme religieuse à une pratique dont le gouvernement irakien a accusé le groupe djihadiste. L’ambassadeur irakien aux Nations Unies, Mohamed Ali Alhakim, a annoncé que ce texte devrait être examiné par le Conseil de sécurité des Nations Unies comme preuve potentielle de la pratique du trafic d’organes par l’État islamique, afin de financer ses activités.

Des sources officielles américaines ont déclaré que les Etats-Unis ont déjà récupéré sept téraoctets de données stockées sur des disques durs, des clés USB, des CD, des DVD ou des documents imprimés lors de différents raids menés contre l’organisation terroriste.

C’est la première fois qu’un document éclairant sur le fonctionnement interne de l’organisation islamiste est rendu public, à l’exception des documents liés au trafic d’antiquités.

av eta isl chefLe chef des criminels de guerre de l’Etat Islamique (E.I.) 

Terrorisme en Europe, multiples attentats à Paris, viols massifs de femmes en Allemagne ou en Suède, crucifixion de chrétiens en Syrie et en Irak, prélèvements d’organes sur des captifs vivants et des civils musulmans, comme aux pires heures de la Shoa, chaque jour nous livre son lot d’horreurs sur les méthodes barbares des musulmans extrémistes inféodés à l’état Islamique et à Al Nostra, mouvement aidé par la France il y a trois ans….

Reste une question : qui sont les médecins de la mort travaillant pour l’état islamique, en récitant « Allahu Akbar » (ou « Alah Akbar » pour les Français qui rejoingent DAECH) ?

Francis GRUZELLE

Article paru en premier sur RL

 

 

15 commentaires

  1. Posté par Youuçouf le

    Merci de retirer les termes musulmans extrémistes et de le remplacer par wahhabites extrémistes. Il n’y a guère d’autres corrélations entre la croyance wahhabite et l’islam si ce n’est que les wahhabites se réclament de l’islam et lisent le même livre.

  2. Posté par Shandra Shandra le

     » consanguinité -consanguins -consanguinaire. NO comment !

  3. Posté par Pierre H. le

    Ce qui expliquerait pourquoi les Soros, Brzezinski, Rockefeller, etc sont presque tous centenaires… Rockefeller a eu sa 6ème transplantation cardiaque à l’âge de 100 ans en mars ou avril 2015. Et il survit, contrairement à la majorité qui sont morts après la 1ère. Ne me dites-pas qu’il n’y a pas une médecine à 3 vitesses. Des amis américains m’ont parlé dernièrement d’opérations des commandos SWAT qui arrivent à l’improviste chez des familles avec armes, cagoules, etc et qui repartent avec 1 enfant qu’on ne revoit jamais. De plus, on m’a dit que cela ne se passait pas dans des familles de minorités, mais dans des familles de la classe moyenne. Que font-ils avec ces enfants ?

  4. Posté par André FORT le

    Merci à nos amis Suisses de révéler ce que les médias français, complices du gouvernement, nous cachent.

  5. Posté par laurent le

    C’est sordide mais les organes ne sont pas, à mon humble avis, destinés à usage des soldats du califat, car il m’étonnerait qu’ils s’embarrassent de les soigner s’ils ne sont plus bons à se battre. C’est un excellent business, mais quel est le pays acheteur et receleur des morceaux humains , quelles sont les filières de vente, Turquie, Israël, les Emirats ?

    *

  6. Posté par Mika le

    Je vois que cet article est soumis à la censure… du journaliste, qui date de quelques minutes. Des commentaires pas trop élogieux pour le journaliste qui devraient être l’objet de discussions avec ceux qui revendiquent des photos réelles. Déjà qu’on voit mal comment ces monstres pourraient autoriser des photographes à immortaliser leurs méfaits. De plus la presse officielle utilise largement ces méthodes qu’on peut qualifier de douteuses en certaines circonstances, qui consistent à insérer des images sans rapport exacte avec les faits. Quant à se référer à la Shoah, avec toute la charge émotionnelle qui entoure cette monopolisation de l’odieux, c’est un peu trop discrédité par les temps qui courent, ne serait-ce que parce que poursuivre des plus que nonagénaires, gâteux et incapables de se défendre réellement est plus démonstratif d’une volonté de maintenir une propagande qui part en quenouille que de faire évoluer la vérité. Bétonner des dogmes en certitudes c’est bon pour la presse officielle, mais pas trop compatible avec l’esprit critique propre à la ré-information.

    *

  7. Posté par Marie le

    En toute logique, plus nos médecins ici seront musulmans, plus cela arrivera ici aussi. Si ce n’est pas déjà le cas.

    *

  8. Posté par Alain Libert le

    On dirait bien que daesh a aussi ses Mengelé.

  9. Posté par Eguybert Darmanch le

    Pourquoi est-il à ce point impossible d’écrire un article de presse sans se référer de manière systématique à la « shoah », aux nazis, à Hitler, aux chambres à gaz, aux 6 millions de Juifs, à Mengele, etc… ? Changez de disquette ! Ou devons-nous vous rappeler qu’Israël a fourni un appui militaire aux opérations terrestres de l’EI en Syrie ?

    *

  10. Posté par Batman le

    Il faut les punir, vaut mieux envoyer une bombe la bas, au moins les gens bien ne vont pas souffrir en se fessant prélever leurs organes vivant.

  11. Posté par nancy le

    C’est l’horreur!

  12. Posté par Palador le

    La même chose avait été faite sur des soldats serbes par des musulmans du Kosovo et ceci à nos portes ! Et cette gourde de MCR qui s’affichait tout sourire avec le responsable de ces exactions.

  13. Posté par Palador le

    Horrible, et ces abrutis de technocrates de Bruxelles ainsi que tout les dirigeants européistes persistent à vouloir encore accueillir une grande partie de ces fous d’Allah. Bientôt des hôpitaux islamiques clandestins sur sol européen et comble de l’horreur quelques uns de nous capturés pour le don d’organes ?

    *

  14. Posté par Sergio Morosoli le

    Je leur grefferais volontiers un cœur de cochon.

    *

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.