Non à l’initiative d’Ecopop

Francis Richard
Resp. Ressources humaines
Ecopop non

Le 30 novembre prochain le peuple aura à se prononcer sur trois objets. L'un d'eux est  l'initiative "Halte à la surpopulation - oui à la préservation des ressources naturelles".

Après avoir examiné l'initiative sur l'or, l'initiative sur les "forfaits fiscaux", continuons avec l'examen de cette troisième et dernière initiative.

Lancée le 3 mai 2011 par l'association écologiste Ecopop, elle a abouti le 2 novembre 2012, avec 119'816 signatures valables.

Cette initiative, si elle est adoptée, introduira dans la Constitution fédérale helvétique un nouvel article, l'article 73a, libellé comme suit:

1 La Confédération s’attache à faire en sorte que la population résidant en Suisse ne dépasse pas un niveau qui soit compatible avec la préservation durable des ressources naturelles. Elle encourage également d’autres pays à poursuivre cet objectif, notamment dans le cadre de la coopération internationale au développement.

2 La part de l’accroissement de la population résidant de manière permanente en Suisse qui est attribuable au solde migratoire ne peut excéder 0,2 % par an sur une moyenne de trois ans.

3 Sur l’ensemble des moyens que la Confédération consacre à la coopération internationale au développement, elle en affecte 10 % au moins au financement de mesures visant à encourager la planification familiale volontaire.

4 La Confédération ne peut conclure de traité international qui contreviendrait au présent article ou qui empêcherait ou entraverait la mise en œuvre de mesures propres à atteindre les objectifs visés par le présent article.

Les arguments à l'appui de cette initiative extrême sont de deux types:

- La croissance de la population de la Suisse est trop rapide avec pour conséquence le bétonnage du pays - ce que les urbanistes appellent le mitage -, la dégradation de la nature et de l'infrastructure du pays: il faut donc la limiter.

- La croissance de la population de la planète est disproportionnée par rapport à ses ressources naturelles: il faut donc favoriser la limitation des naissances, particulièrement dans les pays pauvres;

A qui ces arguments simplistes font-ils penser? A Thomas Malthus et aux adeptes de la religion de la décroissance, laquelle se traduit immanquablement  par chômage, pauvreté, morosité...

En 1803 Thomas Malthus publie un Essai sur le principe de population dans lequel il pose comme principe que la population de la planète est en progression géométrique, alors que les ressources, notamment alimentaires, sont, au mieux, en progression arithmétique.

La suite de l’histoire a prouvé qu’il s’était complètement fourvoyé. La mortalité a effectivement baissé dans un premier temps; la fécondité dans un deuxième. La croissance de la population ne se montre ni constante ni inéluctable. Par ailleurs la productivité a augmenté dans des proportions que ses œillères ne lui permettaient pas de voir, encore moins d’imaginer.

Les idées de Malthus sont reprises par une étude commandée au MIT par le Club de Rome en 1970, date qui coïncide à peu près avec la date de création d’Ecopop…Dans ce rapport on retrouve les mêmes arguments qu’utilise l’association helvétique. Cinq facteurs principaux et interdépendants dérègleraient la planète: l’explosion démographique, la production alimentaire, l’industrialisation, l’épuisement des ressources naturelles, la pollution. La religion de la décroissance était née.

Le problème est que les modèles, dont se sont servis les rapporteurs du MIT, sont basés sur des hypothèses qui se sont avérées fausses:

-  Les comportements humains ne changent pas;

-  L’homme est incapable de s’adapter aux circonstances nouvelles;

-  La nature évolue vers un épuisement des ressources non renouvelables;

-  La population croît exponentiellement.

Comme le dit Jean-Philippe Feldman dans son livre La Famine menace-t-elle l’humanité? (JC Lattès, 2010) :

-  "Les humains diffèrent des autres animaux par une remarquable capacité à modifier leur comportement, y compris leur fécondité, en tant que de besoin";

-  "Depuis 1961, grâce aux avancées techniques, la production agricole a plus que doublé dans le monde et plus que triplé dans les pays en voie de développement."

-  Au cours des cinquante dernières années, "le nombre total des personnes sous-alimentées est resté stable, alors même que la population mondiale haussait nettement."

-  "D’après l’ONU, la misère a reculé davantage au cours de la seconde moitié du XXe siècle que durant les cinq cents années précédentes, et cela dans presque tous les pays."

Par ailleurs il faut bien voir que les ressources naturelles n’existent pas en elles-mêmes. C'est l'homme qui transforme les ressources potentielles en ressources économiques. Le pétrole, par exemple, n'est devenu une ressource économique qu'à partir du moment où l'homme en a fait un combustible.

Le taux de croissance de la population mondiale, qui était à son maximum de 2,2% au milieu des années 1960, n’a cessé de baisser. Il se situe aujourd’hui autour de 1,1% et devrait encore baisser aux cours des prochaines décennies selon les démographes.

Cette évolution démographique n’épargnera pas la Suisse, où on ne devrait tout de même pas pour autant oublier ce que disait le sage Jean Bodin, économiste du XVIe siècle : "Un pays n’est richesse que d’hommes".

Pourquoi limiter à 0,2% par an, soit à 15-16'000 personnes par an, la progression de la population de la Suisse attribuable au solde migratoire ? Ecopop à aucun moment n'explique le pourquoi de ce taux, et pour cause: il n'y a pas de raison.

Alors l'association helvétique utilise un bon vieux sophisme des familles:

- Chaque année 95'000 personnes environ quittent la Suisse;

- Un solde migratoire de 15'000 personnes environ signifie que 110'000 personnes environ pourront immigrer chaque année en Suisse;

- Actuellement 165'000 personnes environ immigrent chaque année en Suisse.

Conclusion: avec l'initiative d'Ecopop l'immigration ne serait réduite que de 30% [plus précisément de 33.33%, soit d'un tiers] et 30%, après tout, ce n'est pas catastrophique...

Ah bon...

Et, s'il y a moins de personnes qui quittent la Suisse chaque année, ne faudra-t-il pas réduire davantage que de 30% le nombre d'immigrants?

C'est toujours le problème avec ceux qui veulent quantifier en théorie sans tenir compte de la réalité pratique et qui font abstraction de tous facteurs qualitatifs: ils ne peuvent justifier un chiffre que par un autre chiffre, qui n'a pas plus de fondement que le premier et qui est donc arbitraire. L'initiative est rigide là-dessus, sinon tout de suite, du moins à moyen terme.

Comme au début d'une année, on ne sait pas, en effet, combien de personnes quitteront la Suisse, il est bien difficile de connaître le nombre de personnes qui pourront immigrer cette même année. Les initiants, conscients de cette difficulté, proposent dans l'article 73a d'opérer une moyenne sur trois ans. Conscients toujours de la difficulté qu'il y aura déjà à obtenir ce résultat, ils proposent les dispositions suivantes à titre transitoire:

Après acceptation de l’art. 73a par le peuple et les cantons, la part de l’accroissement de la population résidant de manière permanente en Suisse qui est attribuable au solde migratoire ne peut excéder 0,6 % au cours de la première année civile, 0,4 % au cours de la suivante. Ensuite, et jusqu’à l’entrée en vigueur de la législation d’application relative à l’art. 73a, la population résidente ne peut s’accroître de plus de 0,2 % par an. Au cas où elle s’accroîtrait plus vite, la différence devra être compensée dans un délai de cinq ans à compter de l’entrée en vigueur de ladite législation d’application.

Dans ces dispositions transitoires, curieusement il n'est plus question, dans la deuxième phrase de la part de l’accroissement de la population résidant de manière permanente en Suisse qui est attribuable au solde migratoire, qui ne devrait pas excéder 0,2% par an, mais de l'accroissement de la population résidente tout court qui ne devrait pas excéder ce taux. Dans un bref moment de lucidité, les initiants seraient-ils donc conscients qu'en dehors des flux migratoires, la natalité et la mortalité peuvent jouer un rôle sur l'évolution de la population résidente et donc sur le bétonnage, la dégradation de la nature et de l'infrastructure?

On voit par conséquent, à lire le texte de l'initiative, que les initiants ont l'esprit confus et qu'ils n'ont pas la moindre idée de comment il sera possible de l'appliquer concrètement. Elle est donc inutile. Car les flux migratoires ne se décrètent pas, a fortiori globalement, pas davantage que ne se décrètent les naissances et les morts. Sauf dans les dictatures où l'on s'arroge le droit de vie et de mort sur les habitants...

Quant à vouloir, "sur l’ensemble des moyens que la Confédération consacre à la coopération internationale au développement" affecter "10 % au moins au financement de mesures visant à encourager la planification familiale volontaire", c'est vouloir, avec condescendance, donner des leçons aux pays pauvres et inciter leurs habitants à ne pas se reproduire. De quel droit ? et au nom de quoi?

Bref, cette initiative, basée sur des peurs imaginaires - la surpopulation, l'épuisement des ressources - est non seulement malthusienne, mais liberticide. Il convient de la rejeter, purement et simplement.

Francis Richard

Publication commune lesobservateurs.ch et Le blog de Francis Richard

14 commentaires

  1. Posté par tmazzone le

    @Sébastien Meier
    Vous ne vivez pas dans un 40m2 avec des incivilités au quotidien. Il est beau de faire la morale quand on a aucune conscience des réalités, ou quand on feint de les ignorer. Alors, plus jamais quoi? Plus jamais la fin d’un peuple qui est déjà sur le point de mourir sur un territoire plus dense que ce qu’il peut supporter pour y nourrir LES (de facto) peuples qui y vivent? Votre vision manichéenne sur l’égoïsme ne reflète pas la réalité et vous insultez un peuple qui, au lieu de regarder au loin pour se donner bonne conscience, regarde la réalité à sa porte, pour ses enfants. Vos propos sont indignes.

  2. Posté par sigismond le

    « Posté par Sébastien Meier le 6 novembre 2014 à 09h26
    En lisant les commentaires ci-dessus, je ne peux rien faire d’autre qu’être triste.
    Triste de voir que la population du pays le plus riche du monde ne soit pas capable d’autre chose que de protéger jalousement son magot. »
    .
    Voilà qui laisse songeur sur les dégâts de la propagande gauchiste qui annihile la réflexion dans les cerveaux au profit de la propagande. A moins que ce Monsieur soit né une cuillère d’or ou d’argent en bouche, il ignore complètement l’histoire de la Suisse et l’existence réelle de ses habitants et le fait que l’argent n’appartient qu’à des minorités, la plupart étrangères à notre pays. « Plus riche du monde » c’est des milliers d’exemplaires du Courrier, de Marianne ou de Mediapart d’émissions de télévisions et de radio etc qui l’ont fossilisé dans le respect de mots d’ordre véhiculés par ces propagandiste incrustés dans tous le médias. A moins qu’il s’agisse d’un citoyen du Luxembourg en expédition pour le compte de l’union européenne comme le fils de la terroriste pro roms Vivianne R..
    .
    Lors de la révolution culturelle chinoise la création de camp de rééducation permettait de reprogrammer les individus dans la bonne direction. Espérons que ceci n’est pas l’ambition de ce lecteur, mais sait-on jamais ?

  3. Posté par Sébastien Meier le

    En lisant les commentaires ci-dessus, je ne peux rien faire d’autre qu’être triste.
    Triste de voir que la population du pays le plus riche du monde ne soit pas capable d’autre chose que de protéger jalousement son magot. Voici la violence du riche, celle-la même que nous pensons tous subir, dont on se croit souvent la victime, sans rendre compte que nous en sommes les auteurs. Ecopop est d’une violence peu commune, étouffant toute solidarité, toute adaptation aux réalités involontaires de milliers d’individus. Cette initiative est un crime anti-humaniste. Est-ce là réellement, une fois encore, ce que nous sommes? J’espère que du moins que ceux qui diront oui à Ecopop auront l’honnêteté et la cohérence de voter oui à l’abolition des forfaits fiscaux. Si nous refusons les pauvres, refusons les riches. Ayons au moins cette noblesse-là, à défaut d’avoir celle du coeur, à défaut d’accepter que cette terre appartient à tous.
    J’ai peur pour une Suisse trop satisfaite d’elle-même, trop égoïste et terrifiée, une Suisse qui s’enferme, se cloisonne, une Suisse en circuit fermé, qui à défaut de combattre réellement les méfaits d’une mondialisation que l’on s’accorde tous à dénoncer, choisit de balayer en bloc de manière complètement inconsidérée. Est-ce réellement cette croissance démographique qui nuit à la Suisse, qui nous empêche de trouver un logement? (ou les lobby immobiliers, pour ne prendre que cet exemple, n’y sont-ils pas un peu pour quelque chose?). Est-ce réellement dans la fermeture et le refus que nous trouverons le bonheur d’être en Suisse, et d’être Suisses? Pourquoi oublions-nous systématiquement tout ce que ce pays doit à ceux qu’il a accueilli, pourquoi manquons-nous à ce point de reconnaissance pour ne pas nous réjouir de l’arrivée d’étrangers? Notre fière économie, dont on se gausse aujourd’hui, dont on se satisfait en se disant que sa bonne santé prouve toute la justesse de toutes nos abjectes décisions antérieures, comment peut-on oublier tout ce qu’elle doit aux étrangers? (aux riches comme aux pauvres cela dit, puisque la Suisse pille à tous les rateliers). Cette mentalité de coffre-fort fait peine à voir. Ecopop, si elle est acceptée, prouvera définitivement l’absence de générosité du peuple Suisse, qui n’accorde de droit à vivre qu’à elle-même – comment peut-on moralement, humainement souhaiter que la vie s’épuise, que les gens meurent, que les enfants naissent moins? Irez-vous demander à votre voisine de bien vouloir avorter parce que le prix du sucre a encore augmenté, preuve qu’il y a trop de monde sur cette planète? Renoncerez-vous à votre propre parentalité pour sauver la planète de tout ce monde? Non, évidemment, la faute en est aux « déraisonnables » naissance en Afrique! Mais quelle mauvaise-foi, quelle affreuse moquerie. Pire : quelle mauvaise blague. Nous, nous pouvons vivre. Eux…un peu moins quand même. Et pourquoi : parce qu’ils menacent notre survie? Il y a dans cette logique meurtrière quelque chose qu’il faut absolument réduire à néant : NON, personne n’a le droit de vivre plus qu’un autre. Où qu’il soit dans la monde. Qu’importe sa productivité. Qu’importe son niveau social. PLUS JAMAIS, on avait dit. PLUS JAMAIS. Alors : pourquoi? Pourquoi encore? Sous les oripeaux d’une pensée acceptable aujourd’hui, ne voit-on pas avancer un mal terrible?

  4. Posté par KANDEL le

    Les quatre principales raisons de dire OUI à ECOPOP :

    1. « La seule question à vous poser c’est « Faites vous confiance à SOMMARUGA, BERSET, EVELYN WIDMER-SCHLUMPF, DORIS LEUTHARD, DIDIER BURKHALTER et compagnie pour estimer au plus juste et sans excès le nombre d’immigrés dont l’économie suisse a besoin comme le prévoit sans fixer aucun chiffre l’initiative de l’UDC ? » Si la réponse est non alors il faut voter OUI à Ecopop. »

    2. « Ces gens se moquent de vous comme jamais depuis des décennies et des décennies ils n’ont osé le faire. Leur politique est en train de massacrer physiquement ce pays. Ils ne seront satisfaits semble-t-il seulement quand le dernier mètre carré de terre de ce pays aura été bétonné pour offrir un toit aux nouveaux venus. […]
    ECOPOP A PLEIN DE DEFAUTS, ET CELA VA FOUTRE UN BORDEL IMMENSE, MAIS CE N’EST RIEN A COTE DE CE QUE NOUS PREPARE L’ALLIANCE DES INUTILES UDC-PLR-PDC-PS à plus long terme. (Si je ne cite pas les groupuscules annexes, ce n’est pas que je pense le moindre bien de ces gens…) »

    3. conrad hausmann: « Pouvons nous avoir des autoroutes à six pistes, des chemins-de-fer à 8 voies…et surélever des immeubles pour des attiques de 2 pièces à 2600frs.par mois? Agrandir gares, aéroports, hôpitaux, avoir une suisse de 10 ou 12 millions d’hab. Freiner cette dinguerie c’est voter OUI à ECOPOP. »

    4. « Freiner cette dinguerie », super, comme c’est bien dit!
    ECONOMIE, CROISSANCE, CROISSANCE, OUVERTURE (à tous vents) de la Suisse … les cinq nains du CF susmentionnés ont tout le temps ces mots à la bouche.
    Personnellement je dis « Stopper cette dinguerie … et revenir à une Suisse de six millions d’habitants ».
    Vive la Suisse chrétienne, indépendante, libre et fière de 1291.

  5. Posté par marker le

    Il faut bien convenir que si l’on ne freine pas la croissance avec courage, conscience et volonté, c’est elle qui nous emportera comme les eaux du déluge.
    C’est pourquoi cette votation va au-delà des clivages politiques et des problèmes migratoires.
    Et seul le promontoire au coeur de l’Europe qu’est notre pays a le pouvoir de le faire !
    Soyons de courageux Noé qui ne reculait pas devant les moqueries !
    Soyons l’Arche !

  6. Posté par Philippe Albisser le

    La Confédération ne peut conclure de traité international qui contreviendrait au présent article ou qui empêcherait ou entraverait la mise en œuvre de mesures propres à atteindre les objectifs visés par le présent article. Comme pour Didier, voilà l’article qui vous fait peur, vous voulez clouer le bec du peuple. Que Dieu nous préserve de vos projets démoniaques!

  7. Posté par Pierre Cocasse le

    C’est le Conseil Fédéral qui a amené le plus d’eau au moulin Ecopop en ne voulant pas légiférer rapidement suite au vote du 9 février… oui, il faut qu’Ecopop passe pour obliger le CF à respecter le vote du Souverain du 9 février… il faut museler les conseillers fédéraux qui se foutent des citoyens Suisse .

  8. Posté par marker le

    Thomas Minder et Philippe Roch, deux intelligences au-dessus de la moyenne et un visionnaire et surtout seuls contre tous. Pour moi ça veut dire beaucoup. Donc OUI à la décroissance !

  9. Posté par Aude le

    L’extrême..réside dans ce qu’on nous à fait subir jusqu’à ce jour.
    Et la liste est longue. Les arguments fallacieux, au demeurant, tels: la population mondiale est en régression. Mensonge…La Suisse va économiquement être en difficulté…Mensonge, elle l’aurait été bien auparavant.
    La mise en place du planning familial en Afrique….. »cela ne nous regarde pas ».ouah .mensonges.. A Paris, un africain débarque avec 4-5 femmes…et à actuellement 46 enfants…Il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin..et c’est l’Etat français qui casque…idem chez nous..(famille érythréenne) Faire des gosses fastoche..pour les entretenir..c’est les autres qui bossent…..Pas d’accord du tout mais pas d’accord…
    Qu’ils apprennent à être responsables.C’est pas trop demander …tout de même..
    Et je rappelle à ces bobos que le droit d’ingérence…c’est bien un gars de gauche qui l’a innové, surtout quand il s’agissait de déclarer la guerre..au nom de l’injustice.?.(plutôt au nom du pétrole ) Et d’observer ce foutoir..actuel.
    Lorsque Jean-Paul II préconisait la non-contraception…les premiers à déclencher scandale sont du même sérail que ceux, qui aujourd’hui , prêche le libre arbitre des africains. Comprenons bien, la contraception c’est pour l’Europe et non..pour l’Afrique.
    Ridicule..mais scandaleusement ridicule.
    Le plus fort taux de natalité dans le monde actuellement se trouve en Afrique sub-saharienne, Corne de l’Afrique avec des taux atteignant jusqu’à 34% alors que la moyenne européenne varie entre 1,3 à 1.8%..Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Et c’est bien dans ces régions que sévit la plus grande pauvreté.
    Sans parler de ces femmes musulmanes que l’on prend pour des mères pondeuses prêtes à offrir leur progéniture en pâture pour le jihad..Mais encore ces enfants soldats..Combien de gosses sans avenir bousillés de leur enfance. Travaillant dès l’âge de 6 ans, esclaves sous-payés (par des firmes sans scrupules) Des gosses de 4-5 ans dans les mines de charbon sinon des ordures à tripoter dans un environnement nauséabond. Voire aussi à vendre (comme en Asie) au plus offrant pour des misérables pédophiles..
    BRAVO…Quelle inconscience…Et quel avenir pour ces enfants??
    Etant de longues années, professionnelle dans le domaine de l’enfance, je suis on ne peut plus révoltée d’écouter de pareilles énormités sur les ondes de la RSR. Ces soi-disant justiciers qui se limitent à la parole creuse pour ne pas dire vide..ne se soucie pas de cette l’enfance meurtrie..
    Oyez bonnes gens..en Afrique, en Asie, en Inde…..continuez à faire beaucoup d’enfants…et préparez-leur un avenir très très peu radieux..

  10. Posté par François Pittet le

    Il faut vraiment arrêter de qualifier d’extrême tout ce avec quoi on est pas d’accord ou alors il faut adhérer au parti socialiste M. Richard puisque c’est leur grande spécialité pour disqualifier la droite quand ils n’ont pas de véritables arguments.

    « le nombre total des personnes sous-alimentées est resté stable, alors même que la population mondiale haussait nettement. »
    Ce qui prouve justement que pour faire diminuer la faim dans le monde il faudrait aussi faire diminuer la hausse de la population mondiale, par exemple en affectant 10% de l’aide au développement que les contribuables suisses paient déjà à l’accès à la contraception comme le propose l’initiative Ecopop.

    Encore heureux que s’il y a moins de départs on réduise également le nombre d’arrivées. Ca n’est pas rigide mais juste logique. C’est le principe arithmétique de base si on veut éviter d’être submergé par l’immigration.

    « Car les flux migratoires ne se décrètent pas » Encore un beau slogan à la sauce gauchiste qui célèbre l’inaction et le laisser aller face à une immigration dont certains semblent souhaiter qu’elle reste incontrôlable.

    « c’est vouloir, avec condescendance, donner des leçons aux pays pauvres et inciter leurs habitants à ne pas se reproduire. De quel droit ? et au nom de quoi? »
    Non, c’est vouloir avec générosité offrir la même liberté que la nôtre de choisir quand et combien d’enfants ils veulent aux habitants des pays pauvres plutôt que de subir les grossesses involontaires à répétition et la faim qui va avec quand le revenu du ménage ne suffit plus à nourrir correctement tous les enfants. De quel droit leur refusez-vous cette liberté ?

    Essayez de trouver un logement correct dans l’arc lémanique sans être millionnaire et vous allez bien voir si la surpopulation est une peur imaginaire.

    Pascal, il est ridicule de diaboliser le planning familial. Nous avons ça en Suisse depuis 1965 et il ne me semble pas que la Suisse soit devenue la Chine communiste.

    La seule question à vous poser c’est « Faites vous confiance à Sommaruga, Berset, Evelyn Widmer-Schlumpf et compagnie pour estimer au plus juste et sans excès le nombre d’immigrés dont l’économie suisse a besoin comme le prévoit sans fixer aucun chiffre l’initiative de l’UDC ? » Si la réponse est non alors il faut voter OUI à Ecopop.

  11. Posté par Géo le

    Mon commentaire sur le blog de Pascal Décaillet. Avec ce préavis : NON à la main-mise des réactionnaires français extrémistes catholiques sur « Les Observateurs »…

    Citoyens de ce pays,
    Écoutez ce que disent les dirigeants de ce pays, qu’ils soient UDC, PLR, ou PS :
    Ces gens se moquent de vous comme jamais depuis des décennies et des décennies ils n’ont osé le faire. Leur politique est en train de massacrer physiquement ce pays. Ils ne seront satisfaits semble-t-il seulement quand le dernier mètre carré de terre de ce pays aura été bétonné pour offrir un toit aux nouveaux venus. Ils sont en fait, on peut vraiment le dire, devenus fous. Ils espèrent que vous aurez assez peur pour voter pour leurs intérêts à très court terme. Pour leur permettre de sortir de la pyramide du jeu de l’avion dans laquelle nous sommes tous pris. Dés qu’ils auront fortune faite, ils partiront pour d’autres cieux mieux préservés.
    Et vous, nous, notre sort est de crever la gueule ouverte dans leur univers de béton et de trucs inutiles qui leur auront rapporté gros. Des chalets vides à Vercorin jusqu’aux merdes architecturales de l’EPFL genre Rolex Learning center.
    Tout cela est du vent, tout le monde le sait. Vous avez l’occasion de dire merde à ces salauds. Ecopop a plein de défauts, et cela va foutre un bordel immense, mais ce n’est rien à côté de ce que nous prépare l’alliance des inutiles UDC-PLR-PDC-PS à plus long terme. (Si je ne cite pas les groupuscules annexes, ce n’est pas que je pense le moindre bien de ces gens…)

    Écrit par : Géo | 02/11/2014

  12. Posté par D. Baettig le

    C’est la surpopulation qui tuera la démocratie de proximité et sera liberticide

  13. Posté par Pascal le

    Cette votation est vicieuse car elle introduit insidieusement l’idée que l’état soit amené à contrôler le nombre de naissances dans les familles (planing familial « volontaire »), toutes les familles ! c’est la Chine importée , et du socialisme pur ,c’est à dire le contrôle total par l’Etat de la vie privée de chaque citoyen . Inacceptable !

  14. Posté par john Simpson le

    L’immigration incontrôlée n’est pas basée sur une peur imaginaire Monsieur Richard…Il convient de dire un grand OUI à Ecopop pour freiner cette immigration hors de contrôle. L’initiative UDC est trop floue, celle-ci l’est beaucoup moins…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.