Allemagne : un Afghan de 63 ans tranche la gorge de sa femme de 28 ans jusqu’à la colonne vertébrale devant leurs trois enfants

Tout s’est passé sous les yeux des enfants (2, 7, 11 ans) L'Afghan Mohammad H. (63 ans)  a avoué vendredi avoir tué sa femme Raheleh (28 ans) – de 64 coups de couteau !

L'homme doit répondre de meurtre devant le tribunal régional d'Oldenburg. A plusieurs reprises, il éclate en sanglots : "Je ne me souviens pas des faits...".

Selon l'acte d'accusation, le père est allé chercher sa fille aînée à l'école le 24 mars afin de pouvoir accéder à l'appartement de l'épouse. En effet, une décision de justice lui interdisait de l'approcher, pour cause de violences et de disputes.

"Je lui ai embrassé ses mains et je l'ai suppliée de reprendre la vie commune", raconte Mohammad H. Mais elle ne voulait plus de lui et elle lui aurait donné des coups de poing, dit-il.

C'est alors qu'il a disjoncté ! "Il a pris le couteau de cuisine qu'il avait apporté avec lui et a poignardé le haut du corps et la tête de la femme 64 fois. Enfin, il lui a tranché la gorge jusqu'à la colonne vertébrale", explique le procureur.

L'aumôniére des urgences, Barbara S. (74 ans), a déclaré au journal BILD : "C'était le pire cas dont j’aie été témoin de toute ma vie. Tout était couvert de sang, y compris la cage d'escalier. Au milieu de ça, les enfants hurlaient et pleuraient à fendre le cœur."

Les enfants ont été placés dans une famille d'accueil. Le procès se poursuit mardi.

L'homme était arrivé en Allemagne en 2015 avec son épouse. Elle voulait une séparation définitive.

Source en allemand : Bild (abonnés) ; en anglais : Medforth

Traduction Albert Coroz pour LesObservateurs.ch

6 commentaires

  1. Posté par Vincent le

    VOTER ZEMMOUR

  2. Posté par Besart le

    Aucun rapport avec l’islam c’est un tare, un frustré, tout ce que vous voulez mais par pitié arrêter de nous assoiffé à ces ordures.
    Si il avait été sur le droit chemin.
    Courage à ces gamins qui attendait la paix mais n’ont eu que la souffrance.
    Allah, le Très haut, dit : « Elles sont un vêtement pour vous et vous un vêtement pour elles. » (Coran : 2/187).
     « Accroche-toi à elle car le Paradis se trouve à ses pieds. hadith du prophète
    Elles design les mères.

  3. Posté par Sonny Walker le

    Combien de temps encore les tres nombreux super naifs de nos contrees vont-ils continuer de croire que les acteurs de cette secte puissent etre compatibles dans une quelconque democratie ?

  4. Posté par Pascal le

    Leur religion, leurs coutumes, le peu ou l’absence de respect pour la Femme sont incompatibles en terre chrétienne

  5. Posté par Michèle le

    Oui, ces pauvres hommes adorateurs du bon prophète – leur si « beau modèle » -, disjonctent si facilement, ils faut les comprendre ces malheureux…
    Dans ce monde cruel, les vraies victimes ce sont eux , comme le pauvre Salah actuellement jugé à Paris.

  6. Posté par Sergio le

    Habituelle bouffée délirante du musulman atteint comme il se doit, de troubles psychiques. Les victimes, quantité négligeable, sont passées sous silence.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.