Didier Raoult et le Vicks. Comment le journal 20 minutes désinforme

 

Didier Raoult et le Vicks. Comment le journal 20 minutes désinforme

 

Jusqu’à quand laisserons-nous la presse de ce pays raconter n’importe quoi et désinformer délibérément les citoyens ? Il y en a assez, cela suffit !

Le journal 20 minutes, propriété du groupe Tamedia/TX, après nous avoir massivement désinformé durant des années sur l’ancien président Trump et sur les tricheries électorales de la dernière élection américaine, vient ce jour de totalement désinformer la population sur les propos du professeur Didier Raoult, médecin et biologiste, directeur du l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille.

On vous laisse comparer ce que raconte le journal 20 minutes et ce qu’a réellement dit le professeur Raoult. C’est inacceptable. C’est odieux. Le procédé est le même que celui qui fut utilisé pour faire croire faussement que Trump avait recommandé d’avaler ou d’injecter de l’eau de Javel. De tels articles sont des torchons qu’il faut jeter aux ordures.

 

ARTICLE 20 MINUTES :

 

L’article rajoute : « Il s'était fait plutôt discret depuis l'échec de son combat pour la chloroquine, censée représenter le remède miracle contre le Covid-19. Le célèbre professeur français Didier Raoult continue néanmoins de poster des vidéos d'actualité sur sa chaîne YouTube.

Dans sa dernière publication, le savant évoque un nouveau moyen de prévenir l'apparition de la maladie: le Vicks Vaporub. Ce traitement d'appoint utilisé pour lutter contre les affections respiratoires banales (rhumes, toux, bronchites simples), aurait, d'après le scientifique marseillais, des vertus insoupçonnées contre le Covid-19. Didier Raoult assure qu'il n'a «pas de conflit d'intérêt» avec la marque. »

(…)

« La marque citée par le professeur Raoult s'est en tout cas montrée beaucoup plus sceptique, en rappelant les consignes d'utilisation du médicament, en contradiction avec les conseils du médecin français: «Comme mentionné sur l’étiquette, Vaporub ne doit être appliqué que sur la poitrine et la gorge pour soulager la toux, et sur les muscles et les articulations pour les courbatures. Il ne doit pas être utilisé sous ou dans le nez, dans la bouche ou ingéré». [1]

 

SAUF QUE LE PROFESSEUR RAOULT N’A JAMAIS DIT CE QUE PRETEND CE JOURNAL :

 

(Vidéo IHU Méditerranée-Infection 14:58)

« La médecine doit être faite par les médecins, la science par les scientifiques, et le conseil scientifique il ferait mieux de faire des projets scientifiques, utiles, je vais vous dire le projet scientifique le plus utile. Actuellement le nombre de molécules qui s'accumulent, qui ont une activité contre ce virus, qui ne coûtent rien, et qui sont anodines, est considérable. Qu'est-ce que l'on attend pour les tester ? Si vous n’aimez pas l’Hydroxychloroquine je m'en fiche, mais testez donc  l'Ivermectine, maintenant la Cyclosporine, il y a un réservoir de molécules. Est-ce que ? Je sais pas, la paraffine dans le nez ? Ou la vaseline dans le nez qu'on a dans certains produits ? Je sais pas quoi, le Vicks ? Ils me payent pas le Vicks, j’ai pas de conflit d'intérêts avec eux. Est-ce que ça évite ça, la contamination par le virus dans le nez ou non ? Qui le sait ça ? Mais il y a des choses, la pratique médicale, et l'effet d'une quantité de petites choses qui permettent d'éviter les choses. » [2]

Ainsi, contrairement à ce que prétend le 20 Minutes, à aucun moment le professeur Raoult n’affirme que le produit Vicks « aurait des vertus insoupçonnées » ni même ne « conseille » l’usage de ce produit, il cite simplement à titre d’exemple et au hasard une marque d’usage courant et il pose des questions d’ordre général en précisant bien que personne n’en connaît les réponses (cf. Qui le sait ça ?)

Il y a un monde de différence entre une affirmation et une question. Celui qui affirme dit qu’il sait, celui qui pose une question dit qu’il ne sait pas. Et personne ne doute que les journalistes du 20 minutes ne sachent faire cette différence. Alors à quoi jouent-ils ?

Plus grave, l’article relève potentiellement du registre de la diffamation et de la calomnie. En effet, le journaliste indique que le professeur aurait conseillé d’utiliser du « Vaporub » dans le nez (voir le titre) à savoir une pommade de Vicks à usage exclusivement externe !  Or cette affirmation est une pure invention journalistique,  à aucun moment le professeur Raoult ne donne un tel conseil ou ne cite même le Vaporub, un produit Vicks parmi d’autres d’une entreprise qui fabrique aussi des inhalateurs pour le nez et qui eux, précisément, contiennent des corps gras et des huiles essentielles. Ici le journaliste fabrique littéralement une fausse information.

Accuser un professeur de médecine d’avoir conseillé d’utiliser dans le nez un produit à usage exclusivement externe (et dangereux en usage interne), le Vaporub, et l’accuser faussement, pourrait bien mener le journaliste directement devant le tribunal, pour atteinte au crédit de ce médecin. La calomnie et la diffamation sont ici caractérisées. Ce procédé qui vise délibérément à discréditer est exactement le même que celui qui fut utilisé contre Trump avec l’eau de Javel. On déforme et manipule les propos pour faire dire à son auteur autre chose que ce qu’il a dit et puis on l’assassine et le jette en pâture sur la place publique. C’est tout simplement odieux. On comprend que l’article ne soit pas signé.

Gardez-vous d’être éminent et d’avoir une large audience et de dire des choses qui dérangent la pensée unique, car alors vous pourrez être sûrs de voir sortir toute une armada de ces odieux journalistes falsificateurs qui sans scrupules s’emploieront à mentir pour vous discréditer et mettre votre tête au pilori. Difficile d’imaginer plus abject.

Et le problème ici ce n’est même pas la déontologie inexistante de cette presse de caniveau, le problème c’est que les groupes de presse qui en sont les propriétaires reçoivent de plus en plus de subventions d’argent public, de notre argent. Au motif fallacieux – on le voit – qu’ils seraient essentiels pour notre démocratie.

Devant de telles manipulations de l’information, qui sont des procédés qui se répètent et sont devenus courants, la question qui désormais se pose est de savoir quand donc nous déposerons une pétition auprès du parlement ou du Conseil fédéral pour priver de subventions ces groupes de presse ? Quand donc nous inscrirons dans notre Constitution une disposition condamnant toute désinformation comme une atteinte à notre démocratie ?

Dans une démocratie la vérité est essentielle, sans vérité il n’y a pas de démocratie. Qui désinforme en est l’antithèse et l’ennemi. A ce degré l’impunité ne doit plus être permise.

Michel Piccand, août 2021

 

P.S.

Un ouvrage traitant de la nécessité de renforcer notre Constitution est en préparation. Le droit de ne pas être désinformé doit devenir un droit fondamental. C’est la survie de notre démocratie qui est en jeu. Lorsque dans un pays la désinformation atteint un tel degré et que ceux qui la propagent reçoivent en plus des subventions, c’est que manifestement quelque chose dans le système ne fonctionne pas, que quelque chose dans le système est corrompu. Il faut y mettre fin.

 

 

 

 

[1]

https://www.20min.ch/fr/story/la-derniere-trouvaille-du-professeur-raoult-pour-eviter-le-covid-984127762690

 

[2]

https://www.youtube.com/watch?v=xgE5MLF4EJg

14:58

 

Le procédé utilisé dans cet article pour discréditer le professeur Raoult est strictement le même que celui qui a été utilisé pour discréditer Trump avec l’eau de Javel.

Comparez ici, spécialement les notes 1 à 3.

https://lesobservateurs.ch/2020/05/24/le-temps-du-complot-le-temps-devrait-avoir-honte/

 

 

7 commentaires

  1. Posté par antoine le

     » … le journaliste fabrique littéralement une fausse information. »
    ça sert bien à ça le journalisme ! Création de Fake News, désinformation, non diffusion d’information ou diffusion avec beaucoup de retard … tout cela  »aux ordres » et en respectant le dogme de la gôche !

  2. Posté par Dominique le

    Les sceptiques tant du mythe du réchauffement climatique anthropogénique que du mythe de la pandémie Covid-19 (machiavélique thérapie génique prophylactique comprise )sont vilipendés, calomniés, ostracis…

  3. Posté par Delphine le

    Tous ces ramasse-miettes, se ridiculisent à vouloir « faire » un papier sur un homme illustre par sa science et son désintéressement. Alors que ces sous-merdes diffusent leurs relents fétides, ne fait que les enfoncer et leur feuille de choux avec !

  4. Posté par aldo le

    C’est une évidence, plus les journaux sont subventionnés par l’État totalitaire, moins ils ont besoin de lecteurs pour engraisser leurs « journalistes ». Et plus ces derniers peuvent être d’une médiocrité inouïe, comme c’est le cas actuellement, puisque numériquement plus personne ne les lit.

    En contrepartie, faute de cette analyse l’État n’est plus apte à transmettre des messages importants afin qu’ils soient entendus. Mais c’est le dernier de ses soucis puisqu’en soutenant l’immigration à tout crins, surtout pour caresser les idiots utiles dans le sens du poil, il rend impossibles ses communications. Or y a vraisemblablement largement plus de 20 langues parlées dans cette Tour de Babel avec des coûts exponentiellement impensables et insupportables.

    D’où ces personnes racistes qui ne portent pas le masque dans les transports publics ou que partiellement, sous prétexte de parler dans le téléphone portable ou de boire et encore de manger en laissant leurs déchets et mouchoirs souillés à côté des sièges et ainsi nous faire bénéficier de l’extension du Coran0virus dit pudiquement Covid-19 et de ses variantes, tout en prolongeant les indemnités en tout genres et abusives dont ils bénéficient comme clandestins. Mais là, malgré les preuves, PERSONNE POUR SOUTENIR LE TRANSPORT VERITABLEMENT INDIVIDUEL ET ANTI-COVID … EN VOITURE, plus sûr que les deux roues, et moins polluant en CO2 etc et en bruit. https://www.letemps.ch/suisse/quarante-ans-deux-plus-voitures-suisse-cinq-morts

  5. Posté par Fanfouet le

    Mais quels salopards ces journalistes ! Fausser à un tel point des informations devrait être passible d’une interdiction d’exercer ! On en revient aux pires moments des « Ministères de la Propagande » en vogue sous les dictatures nazies et communistes du milieu du siècle passé.

  6. Posté par Art le

    Raison pour laquelle il faut absolument signer, faire signer et diffuser la pétition suivante:
    https://medias-controles-non.ch/
    Sinon:
    En plus de la SSR qui est financée par des redevances obligatoires, le Conseil fédéral et le Parlement veulent contrôler les médias privés en les finançant à coups de milliards. Les magnats des médias, qui réalisent de gros bénéfices la crise sanitaire, recevront 178 millions de francs par an de la Confédération.
    À cela s’ajoutent 81 millions de francs provenant des redevances de la SSR qui alimentent chaque année les stations de radio et de télévision des groupes de presse.
    Enfin, grâce à la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), les médias bénéficient d’un soutien public indirect d’environ 130 millions de francs par an.

  7. Posté par Socrate@LasVegas le

    Entièrement d’accord M. Piccand!
    Je signe tout de suite et suis entièrement d’accord de participer financièrement à ça!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.