Deux jours avant d’accepter de remplacer Griveaux, Buzyn refusait à cause d’un «agenda très chargé»

post_thumb_default

 

Alors que seulement deux jours auparavant Agnès Buzyn disait sur France Inter qu'elle ne pourrait pas remplacer Benjamin Griveaux à cause du coronavirus et de son emploi du temps chargé, ce dimanche 16 février la ministre de la Santé a annoncé sa décision de quitter son poste pour s’engager comme candidate LREM dans la course à la mairie de Paris.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par maury le

    Sans doute que Jupiter a mis en route ce qu’il fait le mieux « au théâtre ce soir » du charme et des promesses pour la persuader !!L’essentiel je pense qu’il puisse placer ses sbires dans la Capitale
    https://observatoiredumensonge.com/2020/02/17/ces-candidats-qui-se-cachent/  »
    Le piège est grossier, vu ce que Castaner avait mijoté pour les petites communes ,ils ont placé leurs pions dans toute les régions, furtivement comme les tricheurs qu’ils sont !!!!La majorité à l’assemblée Nationale ne suffit pas à la soft dictature il faut occuper toute la France!

  2. Posté par aldo le

    La secte des hypocrites a encore frappé. Le CORONA est une grave affaire, alors quand on se sait nul en médecine on choisit la politique et quand on on se sait nul en politique, on choisit toujours la marche (fuite) en avant. Surtout que pour une ministre, même les visites avec un masque sont risquées. Et si ce LREM attrapaient tous un corona mortel, qu’elle bonheur pour la France et l’Europe des patries !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.