RTS Forum du 2 janvier 2020 : un concentré de débilités et de manipulations

Forum du 2 janvier 2020 :

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/forum-presente-par-esther-coquoz?id=10963160

  1. En Suisse, jamais autant d'entreprises n'ont été créées qu'en 2019: interview de Jordi Montserrat
  2. L’évasion de Carlos Ghosn, digne d’un roman policier: interview de Bertille Bayart
  3. A 25 ans, l'OMC est en plein questionnement sur son avenir: interview d’André Sapir
  4. La Suisse doit être plus audacieuse pour la défense du climat: interview de Bertrand Piccard
  5. Un livre retrace l’histoire de ceux qui montent à la montagne: interview de Vincent Barras
  6. Le grand débat - Enjeux 2020: Valais
  7. L’invitée politique - Tamara Funiciello, conseillère nationale socialiste

***

En Suisse, jamais autant d'entreprises n'ont été créées qu'en 2019: interview de Jordi Montserrat codirecteur de Venturelab.

Résumé : la révolution Verte va sauver l’économie suisse et même amener un essor sans précédent.

***

A 25 ans, l'OMC est en plein questionnement sur son avenir: interview d’André Sapir

Interview d’André Sapir, professeur d’économie à l’Université libre de Bruxelles et chercheur au laboratoire d'idées Bruegel.

L’apparatchik André Sapir dénonce le vilain Trump et prévoit une longue vie à l’OMC et à la mondialisation. Vive le multilatéralisme !

***

La Suisse doit être plus audacieuse pour la défense du climat: interview de Bertrand Piccard

Interview de Bertrand Piccard, aérostier, explorateur, médecin et fondateur de la fondation Solar Impulse.

Depuis que la RTS a mis en route son battage sur le climat, il y a une question qui la taraude : comment forcer les gens et les entreprises à investir dans le « durable », dans des voitures « non polluantes », dans des industries non polluantes à la bourse, etc. ?
Jamais personne à notre connaissance n’a évoqué la réalité au sujet des bénéfices colossaux d’une minorité sur le dos des populations manipulées. C’est un non-sujet.

Esther Coquoz : Comment se fait-il que la pression de la rue n’ait pas eu plus d’effet que cela, qu’il n’y ait pratiquement pas eu de résultat à la COP 25, que le monde politique n’ait pas encore compris les intérêts financiers à s’engager pour le climat ?

Piccard : Faire le virage énergétique est incontournable, les entreprises qui ne le font pas seront balayées dans 10 ans.

Et Piccard affirme qu'il connaît des centaines d’exemples qui vont sauver la croissance en Suisse. Exemple : une start-up a inventé un appareil qui permet de récupérer la chaleur de la douche. C’est un bon investissement, il est rentabilisé en quelques années. Cela permet de créer des emplois, et les start-ups de ce genre vont réduire la pollution et stimuler l’économie.

Piccard évoque trois problèmes. Premièrement, ceux qui ont de l’argent n’achètent plus, parce qu’ils ont déjà tout acheté, Mais si on remplace les choses qui polluent par d’autres qui diminuent la pollution, ils achèteront de nouveau. Il est faux de commencer par demander aux gens de faire des sacrifices. Il faut améliorer l’efficience énergétique et cela diminue les sacrifices à faire.

Le deuxième problème est que des gens gaspillent. Les trois quarts de l’énergie produite sont gaspillés par des pertes et des vieilles technologies. La moitié de la nourriture, une grande partie des ressources naturelles, sont gaspillées.

Le troisième problème est que la Suisse a régressé : elle a perdu 5-6 places dans la liste des pays qui font le plus pour la planète. En Suisse, on ne comprend pas pourquoi il faut faire des efforts, parce qu’on a l’impression que tout va bien et on ne produit que 0,01% ou 0,02% de la pollution mondiale.

Si la Suisse devenait neutre en carbone, cela ne changerait pas le monde, mais cela changerait toute l’économie suisse, notamment  d’exportation, et créerait des emplois. Nous serions pour le monde un exemple de technologie propre et en plus cela relancerait notre économie.
Piccard réclame une réglementation basée sur les technologies actuelles, pas les vieilleries d’il y a 10 ans.

La minute anti-UDC de BP: Tant que le président de l’UDC est président de Swiss Oil, il y a un conflit d’intérêts entre l’UDC et la transition énergétique. C’est inadmissible qu’une chose pareille puisse exister. Même l’UDC peut admettre que des énergies renouvelables faites en Suisse créeront des emplois en Suisse. Puisque le but est d’avoir une politique indépendante et neutre (JC rit !), faisons-le aussi sur le plan énergétique.

Il faut aussi convaincre l’autre bord politique, car la plupart des recours contre les énergies renouvelables sont faits par les écologistes. Ils se focalisent sur des détails comme les éoliennes qui gâchent le paysage. Si l’efficience énergétique augmente, le PIB de la Suisse va également augmenter.

Piccard va trouver prochainement Simonetta Sommaruga (quel tandem de choc !) pour promouvoir toutes les énergies propres. La réglementation doit s’adapter à nos ambitions. La Suisse a un parc automobile qui est le plus polluant d’Europe (d’où vient ce mensonge ?). Les voitures sont plus grosses et plus riches.

Et Piccard a déjà la solution : pour diminuer la pollution par les voitures, il existe un module anti-smog qui se branche sur le moteur à combustion et ne coûte que 500 euros. Il faut le rendre obligatoire.

Bertrand Piccard : Au début du XXe siècle, la voiture n’était accessible qu’aux riches, mais elle s’est popularisée. Cela va venir aussi avec la voiture électrique ou à hydrogène. On n’est plus dans une logique de lutte des classes mais dans le progrès avec la transition énergétique qui va créer des emplois.

***

Le grand débat - Enjeux 2020: Valais

Débat entre Christophe Darbellay, conseiller d’Etat (PDC/VS), Sofia de Meyer, directrice de l'entreprise Opaline basée à Sierre, et Christophe Clivaz, conseiller national (Les Verts, VS).
Face au Vert Christophe Clivaz, Darbellay sauve la mise ! Oui, la Suisse est tombée bien bas !

***

L’invitée politique - Tamara Funiciello, conseillère nationale socialiste

Cette ancienne présidente de la Jeunesse socialiste se revendique de la classe ouvrière, bisexuelle, et se dit de plus en plus radicale. Elle estime qu’en politique il faut choquer pour se faire entendre, et considère Rosa Luxemburg comme sa maman.

Elle milite pour une semaine de 25 heures, elle lutte contre les discriminations et pour l’égalité des sexes. Son slogan de campagne : WTF (what the fuck), qui est en même temps son acronyme, car pour elle cela signifie aussi : votez Tamara Funiciello.

C’est une des marques de fabrique de la gauche que de mettre en avant ses origines si elles sont modestes ou si l’on est enfant d’immigrés. Jamais vous n’entendrez ce genre de rappel de la part des UDC. Notons aussi que cette femme de la gauche radicale, qui a passé de ses études de gauchiste directement à la politique, a été élue à la place de personnes expérimentées, qui avaient fait leurs preuves dans la vie, comme l'UDC Manfred Bühler, avocat, fils de paysan.

******

Cenator : Tant que la Suisse romande écoutera ce genre de lavage de cerveau du matin au soir, sans entendre un autre son de cloche, la Suisse ira à sa perte, elle finira par ne plus exister.

Le pouvoir des médias est tel qu’ils arrivent à obtenir les résultats qu’ils veulent dans les urnes : le « Oui » aux Juges étrangers, le « Oui » à la soumission aux lois européennes sur les armes, le « Non » à « No Billag », toutes ces catastrophes sont dues à ce travail de propagande médiatique en continu.

Et sans le soutien indéfectible des médias, il n’y aurait ni hystérie climatique, ni foules dans les rues en train de scander « mort au patriarcat », « mort au capitalisme ».

Concernant l’invasion migratoire, il y a également un lavage de cerveau en continu avec des théories mensongères. Les jeunes générations arrivant dans la vie d’adulte ne connaissent que le gauchisme et n’ont acquis aucune autonomie de jugement. Toute la population est anesthésiée par un écran  de fumée fabriqué par la gauche pour dissimuler les problèmes réels.

***

Lundi, j’ouvre la radio : première émission d'une série 1/5 sur le mal-être des animaux, raconté par une antispéciste fanatique.
Puis vient « Histoire Vivante », numéro 1/5 d’une série sur une nouvelle exposition, « Guerre et Paix ». L’invité, Pierre Hazan est un vrai apparatchik, qui enseigne aux universités de Genève et de Neuchâtel, une valeur sûre de la RTS. (Voir ici le pedigree de ce personnage vedette : 
Biographie.)
Il a mis en place cette exposition sur la guerre à la Fondation Bodmer à cause de la montée du populisme et de Trump...
Un peu plus tard, on nous parle de la
religion de Zarathoustra, qui a été présente avant l’islam au Kurdistan et en Iran, mais ces régions ont passé « en douceur »  à l’islam (!!!)…
Et cela continue sans fin.

Dénoncer le lavage de cerveau pratiqué, sans la moindre gêne, par la RTS ne peut plus durer. Il faudrait faire quelque chose de plus efficace que ces dénonciations occasionnelles. 

4 commentaires

  1. Posté par AntiCon le

    Malheureusement le 70% des moutons regardent cette chaîne et écoutent son pendant radiophonique de plus « lisent » leurs suppôts « écrit »….comme preuve ?? ben l’acceptation par ce même troupeau (70%) de la taxe ex Billag devenus impôt Serafe….peu de chance à ce que cela change…

  2. Posté par Palador le

    Un module pour luter contre le smog…quésaquo ? le smog, c’est comme le brouillard, il faut l’interdire ?

  3. Posté par antoine le

    LA solution : ne plus écouter la RTSocialiste !
    Se renseigner sur les sites de réinformation (Lesobservateur, Dreuz, etc …) exclusivement et de temps à autre jeter un coup d’œil sur les merdias juste pour se rendre compte, par comparaison, de leur point de vue …

  4. Posté par Sergio le

    Un tel concentré est hallucinant et tout cela seulement pour 1 Fr. par jour. Les amoureux de Billag sont ravis.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.