Suite à 10 000 euros de loyer impayé, l’Etat financerait les dettes de Théo Luhaka

Le jeune homme avait été interpellé en février 2017, accusant la police de lui avoir pénétré l'anus avec une matraque télescopique. Théodore Luhaka (dit Théo) financé par le contribuable ? C'est ce que semble révéler le journal Le Point.

Aujourd'hui âgé de 25 ans, le jeune homme accuserait des loyers impayés à hauteur de 10 000 euros pour son appartement de 76 mètres carrés. La trêve hivernale rend toutefois son expulsion impossible.

Pour remédier à cette situation, l'Etat serait donc en train de financer les dettes de Théo Luhaka. C'est la préfecture de Seine-Saint-Denis qui prendrait en charge les dépenses.

[...]

Francais.rt.com

Nos remerciements à Dany Riviera

 

3 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    Chers amis Français réjouissez-vous !
    Le temps du partage est arrivé, c’est bientôt Noël et les cadeaux …
     »C’est la préfecture de Seine-Saint-Denis qui prendrait en charge les dépenses de Théo !! »
    Au moins vous savez où vont VOS impôts !
     »Double Gras » a été très prévenant et trop gentil avec ce genre de MENTEURS, dissimulateurs ou autre racaille de banlieue !

  2. Posté par Vautrin le

    Ou : comment la République récompense le vice aux frais du cochon de contribuable !

  3. Posté par Bussy le

    Il n’y a certainement pas eu pénétration par la matraque, par contre c’est sûr qu’il y a entubage du contribuable avec le paiement du loyer !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.