6 commentaires

  1. Posté par miranda le

    CECI EST UNE HYPOTHESE.
    Grâce à ce que dit GUILLAUME on peut « éventuellement » avoir un élément (parmi d’autres) de compréhension en ce qui concerne l’attitude du PAPE face à une immigration dont n’a d’ailleurs pas besoin l’Europe.

    Et le Pape le sait bien. Mais le migrant lui offre un projet de consolation.

    L’humain se construit toujours, dans les moments douloureux et pour sa consolation, par la création de récits consolateurs ou de fables ou de romans

    Le PAPE est avant tout un être humain, qui dans sa fragilité n’échappe à ce besoin « intérieur » de tout un chacun de  » se réparer » face à un désastre subi.

    Le désastre SUBI par le ou les Papes depuis quelques siècles est de voir que LA PAPAUTE NE S’APPARTIENT PLUS, qu’elle est entre les mains des puissants.

    LE CORPS DE L’EGLISE, donc pour eux, consciemment ou inconsciemment, LE CORPS DU CHRIST est livré aux puissants. Ce qui peut représenter un immense DEUIL et même au delà.

    Comment se consoler d’un deuil de cette dimension ? Pendant des siècles l’église a eu un immense pouvoir spirituel (politique aussi) et celui-ci lui a vraiment échappé depuis la « belle république universelle ».

    Et puis la « république universelle » nous conduisit, lentement mais sûrement vers la modernité et toutes ses attractions matérielles. Le matériel gagna sur le spirituel.

    Alors, le PAPE ou la PAPAUTE se consolent en créant le nouveau récit consolateur en s’appropriant ce que lui offrent les puissants d’aujourd’hui, ce qu’elle identifie comme LE SOI DISANT MARTYRE CHRISTIQUE DU REFUGIE. On ne pouvait pas « trouver mieux, comme mode de séduction » que les « migrations » pour piéger les hommes de FOI.

    Nous devons « aimer » le migrant comme représentation du martyre du Christ. La fascination qu’exerce « la supposée souffrance » du migrant, devient « la réapparition, la manifestation de la souffrance du Christ » pour la Papauté et doit « obligatoirement » l’être aussi pour l’humanité catholique.

    C’est ainsi que les hommes de FOI, ne peuvent plus faire preuve de discernement. Leur douleur a trop besoin d’un évènement consolateur. L’arrivée du migrant quel qu’en soit le nombre, quelles que soient les différences culturelles, représente la consolation majeure.

    Ce qui est étrange c’est que nous avons « un peuple gauchiste » qui joue dans le même temps, le même scénario mais pour des objectifs tout à fait différents. Celui de se créer une nouvelle classe électorale.

  2. Posté par G. Guichard le

    Et s’il ne préparait que l’islamisation mais j’ai l’impression que ce n’est pas réellement cette religion-ci dont ces cathos de gauche sont porteurs…

  3. Posté par maury le

    Ce Pape est sans doute un disciple de Soros comme le sont tous les dirigeants actuels, UE compris Complot mondial contre les peuples afin de les éliminer et de les remplacer .La question est: »ALLONS NOUS NOUS REVEILLER OU NOUS LAISSER FAIRE????

  4. Posté par poulbot le

    Bergoglio est un Jésuite , ces gens la ont toujours été au centre de certaines cabale cachè au seins de l’église malgré une apparence d’enseignant; l’accès d’un jésuite a la papauté est un mauvais présage pour la chrétienté .

  5. Posté par leone le

    « Le Pape est idéologiquement et stratégiquement un homme de gauche qui prépare l’islamisation de l’Europe »
    Eric Zemmour ne nous délivre pas un scoop.
    Il pourrait ajouter que Bergoglio trahit les Chrétiens.

  6. Posté par Guillaume le

     » Bergoglio parle toujours d’un argument: l’immigration. A Pâques et à Noël, à Sainte Marthe et dans les discours qu’il tient au monde. Même à l’Université, ils ont enduré le énième discours sur l’immigration.
    Désormais, dans le bergoglisme, Dieu a été remplacé par les migrants. Le corps du Christ, mort et ressuscité, par celui du migrant.
    Une fixation? Une obsession? Non, une nouvelle idéologie qui – à la place de la classe ouvrière de Karl Marx – prend pour objet les «multitudes» de migrants (et les «mouvements populaires»).
    En plus d’une nouvelle idéologie, c’est aussi une «nouvelle religion» qui finit par remplacer le catholicisme, dont Bergoglio élimine – de fait – les principes fondamentaux, comme les sacrements et la doctrine.
    Et surtout, bien qu’il parle constamment de l’immigration, il n’y a aucune élaboration culturelle dans son discours, même pas une aprofondissement sociologique. Ce sont toujours des bavardages de bistrot, mélange de démagogie péroniste et de sentimentalisme. Bergoglio parle par slogans, phrases toutes faites (toujours les mêmes), platitudes sans aucun fondement. »

    http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/vers-une-nouvelle-religion.php

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.