Kosovo: le Conseil fédéral souhaite prolonger l’engagement de la Swisscoy jusqu’à fin 2023 et augmenter les effectifs

La Swisscoy doit rester engagée au Kosovo jusqu’à fin 2023. Le Conseil fédéral demande aussi mercredi au Parlement d’augmenter les effectifs de l’armée au profit de la Kosovo Force multinationale (KFOR).

[...]

La situation politique et sécuritaire dans les Balkans occidentaux s’est dégradée ces dernières années. Une recrudescence des tensions et des incidents se fait sentir entre le Kosovo et la Serbie.

[...]

Lenouvelliste.ch

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    On ne peut qu’être inquiet pour l’avenir du KOSOVO. Ce n’est pas une présence jusqu’à 2023 qui peut rassurer les serbes vivant dans des enclaves encerclés par le monde albanais. Ce n’est qu’une survie artificielle pour eux. Et après???

    D’ailleurs, notre « balkanisation » (ou processus de fragmentation) savamment orchestrée par nos élites mondialistes pourrait nous mener vers un « tel avenir ».

    Fragmentation européenne d’abord, par la création des EURO-REGIONS qui à leur tour peuvent devenir des territoires « Kosovariens par manque d’homogénéite CULTURELLE de la population ».
    Surtout quand l’intégration ou l’assimilation des « peuples à venir sans notre consentement » n’est plus souhaitée par nos élites.

    Un article vraiment intéressant nous permet de saisir ce que peut engendrer « une balkanisation » par ses confrontations, séparatismes, enclaves à venir etc.. .https://ripostelaique.com/Arnaud-Gouillon-ce-qui-s-est-passe.html
    .
    Il nous permet vraiment de réfléchir nous aussi à notre destinée. Sur laquelle nous pouvons déjà agir en sortant de l’UE par le FREXIT. (en évitant donc LA PREMIERE FRAGMENTATION qui est la décomposition de la France, en Euro-régions)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.