QAnon» : le mouvement des supporters de Trump contre l’Etat profond et les magouilles des Clinton

Il trouve son origine en octobre dernier, lorsqu'un utilisateur du forum 4chan se présente comme un haut responsable gouvernemental, proche de l'équipe de Donald Trump et disposant d'une habilitation de sécurité «Q», l'une des plus élevées aux Etats-Unis.

Dans une série de messages sibyllins, souvent en forme de questions, cet internaute entreprend d'apporter un éclairage radicalement différent de l'actualité politique et géopolitique présentée par les médias traditionnels, en donnant ce qu'il prétend être des informations sensibles.

La particularité du forum 4chan étant l'anonymat de ses utilisateurs, impossible dès lors de savoir qui se trouve derrière ces messages. S'agit-il d'un homme, d'une femme, d'une personne ou de plusieurs ? Le mystère est entier et les internautes qui ont suivi avec attention les premières «miettes» qu'il a semé, selon son propre terme, décident de le baptiser simplement «Q». Un nom qu'il endosse rapidement, et qui par la même occasion, fait des internautes qui le suivent des «QAnon», en référence à leur anonymat.

La thèse défendue par «Q»

La thèse principale de «Q» est que le président américain – et plus largement le monde – fait face un ennemi intérieur, l'Etat profond, contre lequel Donald Trump mène une lutte de tous les instants. «Q» interprète l'actualité à cette aune, assurant que l'objectif ultime du locataire de la Maison Blanche serait de libérer son pays des griffes de cet ennemi.

D'après «Q», cet affrontement se résume à une lutte du bien contre le mal. Il dénonce la corruption totale de l'Etat profond qui n'hésiterait pas, selon lui, à recourir aux pires moyens pour arriver à ses fins. Dans la multitude de sujets qu'il aborde, «Q» soutient par exemple qu'il existerait un réseau international qui trafiquerait et abuserait d'enfants dans lequel serait impliquée la Fondation Clinton, notamment à travers ses activités à Haïti. Il assure, pêle-mêle, que l'Etat profond perpétuerait des attaques sous faux drapeau ou encore pratiquerait constamment une forme de chantage sur les personnalités publiques qui se verraient contraintes de le servir. Mais «Q» explique que le président américain, soutenu par un groupe au sein de l'appareil militaire américain dont les racines remonteraient jusqu'à John Kennedy, aurait désormais les cartes en main pour reprendre le contrôle.

 

 

Selon «Q», la candidate démocrate à l'élection présidentielle Hillary Clinton, le sénateur républicain John McCain ou encore le milliardaire George Soros seraient quelques-uns des visages de cet Etat profond qui comprendrait diverses organisations, en premier lieu desquelles la plupart des agences de renseignement américaines. «Q» soutient que les médias agiraient dans leur immense majorité sous l'influence de celles-ci, expliquant que l'opération Mockingbird (une opération de la CIA destinée à infiltrer les médias), serait on ne peut plus active aujourd'hui.

 

 

Les partisans de «Q» à la recherche de la vérité

La renommée grandissante de «Q» découle de plusieurs facteurs, dont une multiplication de signes, plus ou moins tirés par les cheveux, censés confirmer la réalité de ses liens avec Donald Trump.Surtout, ses partisans louent sa capacité présumée à anticiper des événements, la précision des informations qu'il fournirait et sa manière de les coordonner.

Les nombreux anonymes du forum (désormais 8chan), dont beaucoup se présentent comme des patriotes américains, vétérans de l'armée, se sont lancés dans un travail de recherche considérable à partir des pistes données par «Q». «Les vrais "Anons" sont ici et suivent les preuves (documentées et vérifiables). [...] Nous cherchons simplement la vérité et présentons ensuite ce que nous trouvons afin que cela puisse être examiné et corroboré par nos pairs», expliquent-ils dans un message.

Francais.rt.com

 

Nos remerciements à Victoria Valentini

5 commentaires

  1. Posté par Stéphane le

    Q a donné quelques garanties de sa réelle proximité avec Trump lorsque des internautes lui ont demandé à ce que Trump glisse un mot précis et improbable choisi par eux dans certaines de ses allocutions, ce que Trump a fait…Les internautes ont également demandé à ce que Trump réagisse en direct sur des posts de Q on tweeter ce qu’ils ont également fait….

  2. Posté par Richard le

    Cela dénute en Octobre 2017 plutôt.

  3. Posté par Herve Van Den Broeck le

    C’est courageux de faire un article sur Qanon. Bon article neutre et sans « conspiracy ».

  4. Posté par Antoine le

    les magouilles des Clinton :
    – L’affaire Uranium One cela concerne plutôt  »Elle-a-rit »
    https://www.forbes.com/sites/jamesconca/2018/12/13/russian-uranium-one-deal-and-hillary-clinton-in-the-news-again/#
    – L’affaire du faux rapport Steel; cela concerne plutôt celle qui rira en prison (Hillary)
    https://francais.rt.com/international/57000-etats-unis-dossier-steele-a-ete-finance-democrates-contester-election-trump
    – L’affaire des enfants d’Haïti (pédophilie) cela concerne le joueur de saxo !
    https://lesobservateurs.ch/2019/07/11/jeffrey-epstein-laffaire-de-pedophilie-du-siecle/
    Très beau couple qui avance main dans la main vers le sacre ultime !
    La domination du Monde par les démocrates véreux …

  5. Posté par JeanDa le

    Nous avons aussi besoin d’une telle organisation en Suisse !!!
    C’est URGENT !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.