La fatwa anti-nucléaire de Khamenei est une duperie, une ruse et un mensonge

par Majid Rafizadeh

Il a récemment été question d’une fatwa (avis de droit) prononcée par Ali Khamanei selon laquelle les armes nucléaires seraient prohibées par l’islam : « Nous considérons l'usage de telles armes comme harâm [interdit par la religion] et estimons qu'il est du devoir de tous de faire des efforts pour protéger l'humanité de ce grand désastre. » 

- L’histoire nous montre que la déclaration du Guide suprême ne vaut pas un sou. Rappelons-nous : la première fois que l’ayatollah Ali Khamenei a lancé une fatwa contre les armes nucléaires, c’était juste après que son gouvernement eut été pris la main dans le sac en train d’enrichir de l’uranium sur deux sites clandestins à Natanz et à Arak, en 2002, en violation du Traité de non-prolifération.

- Une fois le pot aux roses découvert, les autorités iraniennes ont fait de la tromperie leur politique nationale, mettant en avant le narratif de leur aversion pour les armes nucléaires dans le monde tout en poursuivant résolument leurs activités nucléaires sur leur sol.

- Et d’abord, il semble que personne ne l’ait jamais vue, cette fameuse fatwa.

- La déclaration anti-nucléaire de Khamenei n’est rien d’autre qu’une fatwa bidon visant à détourner l’attention loin des activités et des ambitions nucléaires de l’Iran. Elle est conçue uniquement pour servir les intérêts de son oumma (communauté musulmane) et de la République islamique.

[…]

Traduction libre Cenator

Suite en anglais : Gatestone Institute

Photo : Le secrétaire d’État américain John Kerry et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à Vienne le 14 juillet 2014.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.