Contre-offensive à la pétition italienne contre l’hystérie de l’urgence climatique

Rappel : Climat : en Italie, une pétition à contre-courant

*****

Tribune de Genève et 24 heures du 8 juillet 2019 :

«La désinformation climatosceptique est financée par les milieux pétrolier et minier» (TdG

«Il existe une entreprise de désinformation organisée» (24h) : Les scientifiques montent au front pour dénoncer les mensonges des climatosceptiques sur la réalité du réchauffement. (article réservé aux abonnés)

Editorial de Florian Quiquerez : Devenir un acteur face à l’urgence climatique (TdG, 24h)

*****

Extraits de slogans de cet article de calomnies et de désinformation :

Edito de Florent Quiquerez :

« Il est facile de rétorquer que la Suisse est bien trop petite pour que les actions prises ici aient un véritable effet. » Les personnes qui disent cela en Suisse « espèrent que ce soient les autres qui bougent afin de mieux se vautrer dans cet immobilisme si confortable fait d’habitudes égoïstes »

Cenator : C’est la culpabilisation habituelle pour soutirer de l’argent aux contribuables. Rappel : la Suisse a accueilli par centaines de milliers les chômeurs de l’UE, elle entretient sur son sol une masse de parasites prolifique qui abusent du droit d’asile; la Suisse a 25% d’étrangers et env. 50% de Suisses de souche; c’est la Suisse qui verse le plus d’argent au monde par tête d’habitant pour l’aide au développement – et c’est cela que Quiquerez appelle 'se vautrer dans son confortable égoïsme' ! 

Selon Florent Quiquerez  les climatologues seraient unanimes sur l’urgence climatique... « Mais ils se heurtent encore et toujours à des chamailleries de politiques et politicienne, quand ce n’est pas au discours hallucinant et dangereux de certains climatosceptiques. »

*****

Interview de Martine Rebetez, climatologue et professeur à l’Université de Neuchâtel par Florent Quiquerez:

Changement climatique :  «Il existe une entreprise de désinformation organisée» / «La désinformation climatosceptique est financée par les milieux pétrolier et minier».

Martine Rebetez parle de la désinformation des climatosceptiques, qui nient tantôt le réchauffement, tantôt sa cause humaine, pour justifier de ne rien faire. Ils font cela pour d’énormes intérêts financiers. Pourtant, les scientifiques sont unanimes sur le fait que le réchauffement est causé par l’homme. Sinon, ils ne sont pas dignes de ce nom.

Puis, les horribles climatosceptiques deviennent dans l’article des membres de l’UDC. Tous des achetés, et comme preuve : « Albert Rösti est président de l’UDC et aussi le prédisent de Swissoil, qui représente les intérêts du mazout et du pétrole. »

JAMAIS nous n’avons lu ou entendu dans les médias officiels les arguments des scientifiques qui nient que l’activité humaine puissent significativement influencer le climat de la planète. Le débat est interdit, les opposants sont criminalisés, comparés à ceux qui nient l’existence des chambre à gaz en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale. 

Et nous entendrons encore moins parler de l’effet dévastateur de l’immigration de masse sur nos routes, sur la pollution, sur les surfaces terres arables, problèmes dont normalement les écologistes devraient s’occuper au lieu de prétendre sauver la Planète. 

Le problème est que les écologistes actuels ne sont que des agents de subversion pour amener au pouvoir une nouvelle forme de dictature gauchiste, ainsi que la destruction de notre civilisation par l'écosocialisme.

Michael Löwy: "l'écosocialisme implique une rupture radicale avec la civilisation matérielle capitaliste. Dans cette perspective, le projet socialiste vise non seulement une nouvealle société et un nouveau mode de production, mais aussi un nouveau paradigme de civilsation." (extrait du livre de Michael Löwy:Ecosocialisme, p.101, éd. mille et une nuits)

Michael Löwy parle d'une "rupture radicale avec la civilisation matérielle capitaliste."
Cela est parfaitement exacte mais encore incomplet. En effet, à combien juste titre, Vladimir Boukovsky parmi tant d'autres nous rappelle que la civilisation capitaliste est en premier lieu de nature SPIRITUELLE et non matérielle.
"L'expérience soviétique a permis une conclusion tout à fait inattendue : nous avons pu constater que les biens, la propriété ne sont nullement une valeur matérielle, mais au contraire spirituelle. Pour l'immense majorité, c'est plus exactement un moyen d'expression, de réalisation de soi."

3 commentaires

  1. Posté par leherisson le

    Le seul but déclaré et revendiqué par les « écologistes » est détruire le capitalisme. Tout le reste n’est que des fioritures destinées embellir (et à masquer) le vrai but.

  2. Posté par aldo le

    Ces intrus des sectes roses-vertes, pour masquer leurs incapacités et leur délires liés très certainement aux drogues, ont créé des chaires d’écologie et en rapport avec le climat dans les universités pour faire croire au caractère scientifique de leurs balivernes, exactement comme les islamistes sèment des mosquées sur nos territoires. Et maintenant on voit éclore de nouveaux fonctionnaires-électeurs enseignants « universitaires » d’opérette, à la botte des inepties du siècle imposée par une presse non démocratique, comme l’Europe, et surtout planqués pour débiter des contre-vérité, ce qui équivaut exactement aux lobby qu’ils dénoncent, mais cette foi à charge des contribuables et pas des consommateurs. DONC ON PAIE DEUX FOIS POUR CES CONFLITS ORGANISES ET TROIS FOIS LORSQU’ON SE SENT OBLIGE DE SOUTENIR D’AUTRES CONTRE-POUVOIRS.

  3. Posté par Marcassin le

    Effectivement, «Il existe une entreprise de désinformation organisée» par nos médias, politiques, et « scientifiques » « pour faire accepter l’escroquerie du réchauffement climatique, le temps des charlatans a besoin de la propagande alarmiste pour créer la confusion dans les esprits et légitimer le racket fiscal anti-CO2. »
    Ce n’est pas moi qui le dit, mais Patrick Moore, cofondateur et ancien président de Greenpeace Canada.
    https://lesobservateurs.ch/2019/03/23/meme-le-fondateur-de-greenpeace-denonce-lescroquerie-du-climat/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.