Comment un terroriste syrien a reçu de l’argent de Bruxelles

Lorsque l’affaire des cartes bancaires prépayées par l’UE est venue au jour, beaucoup ont affirmé qu’elle était plus qu’irresponsable. Et c’est peut-être encore un euphémisme si l’on songe que même un terroriste syrien a bénéficié d’une de ces cartes.

La semaine dernière, un ressortissant syrien du nom de F. Hassan a été arrêté à Budapest par le personnel du Centre antiterroriste (CET) pour suspicion d’actes de terrorisme, notamment pour avoir planifié plusieurs attentats-suicide à la bombe et procédé à de multiples exécutions en 2016.

Une enquête du TEK (en collaboration avec Europol et les services de renseignement) a rapidement suivi pour déterminer les relations européennes du Syrien. F. Hassan, qui aurait été un membre de haut rang de l’Etat islamique, a obtenu l’asile en Grèce. Par la suite, il a profité de l’espace Schengen ouvert et a pu se rendre dans plusieurs pays européens avant de venir en Hongrie.

Mais ce n’est pas le pire.

C’est en novembre 2018 que l’affaire des cartes bancaires anonymes est sortie. En résumé : les migrants recevaient des cartes bancaires anonymes s’ils remplissaient les conditions suivantes :

  • être arrivé en Grèce après le 1er janvier 2015,
  • être âgé de 18 ans révolus,
  • ne pas avoir d’emploi,
  • avoir été enregistré par la police grecque.

En théorie, ces cartes bancaires ne pouvaient être utilisées qu’en Grèce, et seulement si l’immigrant se présentait régulièrement à l’administration grecque pour contrôle. En réalité, on retrouvé de ces cartes disséminées dans tous les Balkans, ce qui montre bien avec quelle facilité le système pouvait être contourné.

Après avoir d’abord nié le fait, la Commission européenne a finalement reconnu que les Nations Unies et l’UE distribuaient ces cartes aux migrants qui avaient atteint le territoire de l’Union européenne.

On estime à quelque 64 000 le nombre de cartes bancaires distribuées aux migrants au cours du seul mois de janvier. Or, pendant deux ans, F. Hassan a reçu un paiement mensuel de 500 euros. Sachant qu’il n’était qu’un des milliers de migrants qui ont reçu de l’argent ainsi, il est plutôt déprimant d’imaginer la quantité d’argent des contribuables européens que Bruxelles a dépensée pour encourager "l’immigration".

Source : Here's how a Syrian terrorist received money from Brussels - 888.hu

Traduction Cenator pour LesObservateurs.ch

voir aussi:

Un cadre présumé de l’EI arrêté en Hongrie

4 commentaires

  1. Posté par combattant le

    Allez-savoir si nos 1,3 MILLIARDS de cohésion JETE en pâture à bruxelles,ne pouvant plus se contenter de leurs moules & frites ONT FINANCES cette équipe de zoulous ! A méditer et analyser !

  2. Posté par suntzu le

    Il est bien évident que tout ce cirque est voulu et encouragé, faut-il encore savoir qui a intérêt à la destruction des « blancs » d’Europe occidentale et l’implantation majoritaire de l’Islam. l’Europe de l’est sait se protéger. Et ne me dites pas qu’il y tant de travail chez nous pour offrir un job à toute cette main d’oeuvre fraîchement venue. Aucun gouvernement socialiste n’a construit durablement pour le bien de ses concitoyens, sinon citez-en moi ne serait-ce qu’un.

  3. Posté par maury le

    Nos pays pourrissent tellement par la tête qu’ils nous entrainent vers le précipice, il va falloir réagir puisque notre argent sert à financer le mal absolu, on met des gens en taule pour moins que ça!! Il faut juger ces fonctionnaires comme complices des criminels puisqu’ils ont continué à verser notre argent via l’Europe aux islamistes et cela depuis des années sans contrôle .ILS N ONT AUCUNE EXCUSE !!

  4. Posté par Antoine le

     »Après avoir d’abord nié le fait, la Commission européenne a finalement reconnu que les Nations Unies et l’UE distribuaient ces cartes aux migrants »
    Saleté d’ONU et d’UE !
    Voici comment NOUS payons nos exécuteurs !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.