LesObservateurs.ch: A la rencontre de nos contributeurs, lecteurs et soutiens. Deux rendez-vous avant Noël, et deux nouveaux ouvrages.

Au cours de l’année 2019,nous continuerons à répondre périodiquement aux nombreuses demandes de rencontres de la part de nos contributeurs, lecteurs et soutiens, cela dans différents lieux de Suisse romande, pour l’instant.

Chers lecteurs, chers amis,

 

A l’occasion de la sortie de deux ouvrages dans la collection Bibracte - déjà disponibles en pré-commande (ici) - , nous proposons deux premières dates à nos contributeurs, lecteurs et soutiens afin de venir nous rencontrer. Ce sera l’occasion, pour nous, de partager un verre de l’amitié et même, un repas pour ceux qui le souhaitent.

  • La première rencontre aura lieu vendredi 14 décembre 2018 à Genève. Nous serons à disposition de 16h à 19h, au Restaurant de l’Hotel-de-Ville, Chez l’père Glozu. Ceux qui désireraient, après 19h, partager le dîner avec nous sont priés d’annoncer leur intention à info@bibracte.ch avant le mercredi 12.12.2018 afin que nous puissions procéder aux réservations nécessaires.

 

  • La deuxième rencontre aura lieu à Lausanne, samedi 22 décembre, dès 17h, au restaurant Milan, sous la Gare, parking de la gare à proximité. La soirée se prolongera jusque vers 20-21h. Pierre Friederich, auteur de Chroniques [très] irrévérencieuses sur sa carrière diplomatique et sur la diplomatie Suisse, et Bertrand Hourcade, auteur du roman socio-politique Fatwa, traitant de l’Islam et du calvaire d’un écrivain connu, seront présents pour dédicacer leur livre.

 

Nous annonçons, d’ores et déjà, d’autres rencontres à l’avenir, à Lausanne, Genève et dans d’autres villes de Suisse Romande, dans le but, peu à peu, d'enrichir et de développer le courant de la Réinformation, de poser les jalons d’un axe patriotique, rassembleur, non-exclusif, de recevoir vos remarques, d’organiser votre contribution à la résistance à l'ultra-  libéralisme et au mondialisme destructeur, et à toutes les formes de soumissions, aussi bien internes qu' aux organisations internationales.

La lutte contre le monopole inacceptable et trop politiquement correct du Service public médiatique suisse dans un pays qui se dit pluraliste, constitue un autre axe de notre travail constant et inlassable.

Comme vous le savez, plus que jamais, la Réinformation et la résistance à la mainmise de ces instances nationales et internationalistes demandent des bras, demandent des engagements déterminés de diverses sortes, et avant tout  beaucoup de volontaires, et bien sûr des fonds (ici).

Nous nous réjouissons déjà de ce que vous pourrez apporter, quelle que soit la nature de votre contribution; vous êtes les acteurs de votre propre destin, comme cela a toujours été le cas en Suisse. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons lutter contre les Béhémoths et les Léviathans qui aspirent à nous écraser. Cette lutte peut épuiser, démoraliser et susciter des tensions mais rien de nous décourage; au contraire elle renforce notre détermination. Nous vous présenterons également quelques nouveaux projets d'actions.

LesObservateurs.ch subissent constamment des pressions sur plusieurs fronts et sont, en plus, régulièrement victimes  d’incompréhensions et d'accusations infondées. Nous voulons autre chose, pour notre pays. Nous ne sommes pas qu’un site internet. Derrière la toile, il y a des personnes. Des personnes déterminées à se battre pour la Suisse et pour l’Europe, la vraie. Venez nous rencontrer, venez discuter avec nous, et rejoignez-nous!

Thomas Mazzone & Uli Windisch, 8.12.2018

2 commentaires

  1. Posté par pépé le moko le

    Cela part surement d’une bonne intention mais je pense que les responsables de ce site sont des gens solides, avec de la terre du pays accrochée aux souliers.
    Dès que l’ on entre dans ces manipulations mentales on en devient vite esclave comme la ridicule mode des cellules psychologiques a la moindre bagarre de gamins dans une école.
    Voila, ce n’est que mon avis personnel et j’accepte bien sur les autres idées.

  2. Posté par miranda le

    JE PENSE QUE CE QUE JE VOUS ECRIS n’est pas publiable. A vous de décider.

    Ne pouvant venir à votre invitation, nous serons de tout coeur avec vous.

    Je retiens une de vos phrases : « Cette lutte peut épuiser, démoraliser, susciter des tensions, mais rien ne nous décourage »

    Ayant fait des stages en « thérapie dynamique émotionnelle », cela m’a permis de comprendre et d’accepter notre fragilité humaine . Alors permettez moi de vous donner un conseil, face au courage ENORME que vous déployez dans une époque aussi bouleversée. Tout cela doit avoir un impact émotionnel à des degrés divers sur vos personnes. Et peut-être un impact lourd.

    Quand vous sentez que le poids des émotions est fort trop fort, offrez vous le luxe de vous cotiser, de faire venir une thérapeute spécialisée en cette pratique, afin de vous autoriser à  »
    laisser s’exprimer cette violence émotionnelle, à vous en libérer ». Une séance de groupe par semaine ou par mois, VOUS ALLEGERA. Cette thérapeute doit vous aider à accepter cette violence émotionnelle et à l’exprimer. . Ce doit être juste une thérapie de soutien. (elle ne doit pas vous demander un tarif par personne, mais un tarif de groupe).

    Après une séance, ne pas rentrer brutalement chez soi, prendre le temps de l’apaisement et de l’échange en mangeant ensemble. Et après rentrer chez soi, ou demander l’hospitalité à un ami si se retrouver seul est TROP pénible après la séance.

    Pour ceux qui ne passent pas de bonnes nuits à cause de l’ambiance actuelle, un remède qui existe en Hollande et peut-être en Suisse : des comprimés de « calcium, magnésium, Zinc ». Ca relaxe et ça nous fait entrer dans notre « vrai sommeil ». Ne pas en abuser car le calcium aime les parois des artères. A prendre juste dans les moments difficiles.

    TOUT CELA PRESERVERA AUSSI VOTRE SANTE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE..
    BON COURAGE A TOUS. ON VOUS AIME.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.