Gilets Jaunes, un parfum de révolution

Stéphane Montabert
Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens

En novembre, le mouvement des gilets jaunes commença à déborder des réseaux sociaux pour entrer dans le monde réel - et dans l'Histoire.

Le gilet jaune est une idée de génie. Rendu obligatoire par la loi, tout Français disposant d'un véhicule a forcément un gilet jaune à disposition. Tout automobiliste est donc, forcément, un rebelle en puissance. Il peut se révéler partout, à n'importe quel moment.

franceLa protestation était à l'origine liée aux nouvelles taxes sur le diesel décidées par l'exécutif au nom de l'excuse magique du moment, la lutte contre le réchauffement climatique. Pour toute cette France des campagnes, cette France oubliée des services publics, cette France méprisée par les radars et les limitations à 80 km/h, cette France qui se lève tôt et qui travaille dur sans parvenir à s'extraire de la pauvreté, ces centimes d'euro font toute la différence.

Des millions de Français optent pour le diesel depuis des décennies. Selon un accord tacite avec les pouvoirs publics français, ils acceptent d'acheter une voiture plus chère à l'achat en contrepartie d'un moindre coût au kilomètre, grâce à la clémence des taxes sur le diesel. Alors qu'une part importante de leurs maigres revenus se transforme littéralement en fumée d'échappement, la hausse du diesel les ruine. Pire encore, des communes bien à gauche comme Paris décrètent que les voitures les plus polluantes - les sales voitures des pauvres - seront désormais interdites de circulation dans les zones les plus importantes. Leurs voitures d'occasion sont désormais invendables.

Ils sont ruinés, désespérés, et se soulèvent parce qu'ils estiment n'avoir plus rien à perdre.

"Macron, démission"

En face, Emmanuel Macron se débat dans son incompétence pour juguler le mouvement, sans y parvenir, car il ne dispose pas du logiciel intellectuel adéquat. Il annonce simultanément qu'il faut entamer le dialogue et qu'il ne reculera sur rien: comment prendre un tel individu au sérieux?

Emmanuel Macron n'aime pas la France. Il méprise les Français, le pays et son histoire. Il l'a montré à de nombreuses occasions, et joue mal la comédie lorsqu'il faut faire autrement. Mais il aime le pouvoir, et en dispose en abondance - sur le papier en tout cas. Son mouvement "La République En Marche" domine l'Élysée et la principale chambre législative française, l'Assemblée Nationale. Il ne peut donc pas reculer. Reculer reviendrait à affirmer que sa force est illusoire, sa légitimité, artificielle. Cela anéantirait la posture qu'il tente de cultiver depuis son adolescence, celle d'un homme vaillant et invincible, plus malin que les autres, et porté au-dessus d'eux par le destin. Cela dégonflerait la posture "jupitérienne" qu'il arbore depuis son élection.

Arc-bouté dans sa suffisance - "qu'ils viennent!" disait-il - il est condamné à échouer.

Les vieilles recettes ne fonctionnent pas, parce que les gilets jaunes ne correspondent à rien de connu. Pas de porte-parole, pas de comité syndical qu'il serait si facile de corrompre. Pas de revendication précise sur laquelle céder en redoublant sur le reste - car il est désormais clair pour tout le monde que même si le gouvernement reculait sur le diesel, cela ne suffirait plus à calmer tout le monde, le point de non-retour ayant été dépassé. Pas possible de contenir géographiquement la révolte - les gilets jaunes sont partout, à Paris et en province, dans les îles, dans les banlieues. Pas possible de rejeter la faute sur l'opposition, réduite à rien en Macronie.

Impossible de compter sur l'impopularité du mouvement. Les gilets jaunes sont extrêmement populaires. Plus de 70% des Français les soutiennent - selon un sondage effectué après les émeutes de ce week-end. Les Français sont plus de 90% à condamner les violences, mais ils ne savent que trop bien que les débordements sont le fait de nombreux éléments opportunistes greffés au mouvement, et dans lesquels les Français ne se reconnaissent pas. Les opérations médiatiques lancées par l'Élysée auprès des rédactions pour tenter de salir les gilets jaunes ne fonctionnent pas. Elles ne contribuent qu'à décrédibiliser un peu plus les journalistes.

france

Macron essaye de retirer leur légitimité aux gilet jaunes en jouant sur leur rejet par l'opinion publique - un chemin bien malaisé pour un président qui atteint un niveau d'impopularité inégalé à ce stade de son mandat. La France reste écrasée par les impôts et taxes et le poids de l'État dans l'économie n'a pas diminué d'un iota avec Macron. Les réformes n'ont été que cosmétiques et n'ont contribué qu'à renforcer le fatalisme des Français, puis leur colère.

Les gilets jaunes sont bien plus populaires que Macron. Le mouvement ne s'éteindra pas. L'explication tombe sous le sens: le chômage - officiel - est à un niveau élevé de 9,1% depuis des années. 8,8 millions de Français, soit 14,2% de la population, vit sous le seuil de pauvreté. La croissance économique est quasi-inexistante. La moitié des Français salariés vivent avec moins de 20'520 euros annuels, soit 1'710 euros par mois. Cinq millions de personnes survivent avec moins de 855 euros par mois.

On peut comprendre la colère de ces gens lorsque les élites, jamais à bout de kérosène pour leurs jets, glosent sur la nécessité pour les peuples de se serrer la ceinture pour le plus grand bien de l'Humanité, ou s'enorgueillissent de vouloir accueillir - et traiter mieux que les autochtones - toute la misère du monde.

Zone de danger

Il ne reste que des choix dangereux, de mauvais choix. Convoquer l'armée. Instaurer le couvre-feu. Provoquer un carnage. Abandonner la rue aux casseurs dans l'espoir que les gens en appellent à nouveau à l'État pour restaurer l'ordre. Espérer que le froid et la trêve de Noël viendront à bout de l'agressivité des manifestants. Peine perdue. Ils savent que 6 centimes sur le diesel les attendent au premier janvier 2019, les vignettes de circulation en juillet, et d'autres projets sont encore dans les cartons.

Des millions de Français - et plus encore d'étrangers - ont certainement été choqués par les scènes de chaos prenant place dans les rues de Paris. L'avenue des Champs-Elysées, autoproclamée la plus belle avenue du monde, est devenue un champ de bataille avec ses boutiques défoncées, ses barricades et ses brasiers.

france

Tout ceci s'est déroulé alors même que la mobilisation des gilets jaunes est dans sa troisième semaine. Les pouvoirs publics s'étaient préparés comme jamais pour faire face à tout débordement, mais ils se sont fait déborder. Sentant venir le vent, Gérard Collomb a eu la bonne idée de démissionner en octobre avant de pouvoir être tenu pour responsable de ce qui allait se produire.

Certains Français ne se sont guère émus de ce qu'ils ont vu à la télévision. Les millions d'habitants des banlieues, les survivants des zones de non-droit livrées à l'islamo-banditisme, vivent tous les jours ce qu'ont traversé les bobos parisiens ce week-end. Peu d'entre eux seront impressionnés par les voitures incendiées, les vitres brisées, ou les voyous cagoulés paradant devant des forces de l'ordre abandonnant le terrain - parce que c'est leur pain quotidien.

La violence s'est simplement invitée dans des quartiers plus visibles, jusque-là épargnés.

Les défenseurs de la République sont fatigués, eux aussi. Macron a beau vouloir donner des coups de menton, l'intendance ne suit pas. La plupart des CRS sont aussi mal lotis que les manifestants qu'on les envoie disperser. Les brigades anti-émeutes n'ont plus de matériel de rechange, de grenades lacrymogènes, de troupes fraîches. Des centaines de gilets jaunes ont été arrêtés à Paris - pratiquement aucun en province - mais ils n'ont rien à craindre et ils le savent. Les lois Taubira sont passées par là. Les procédures judiciaires normales, même en "comparution immédiate", ne valent rien sans preuves, et il n'y a plus aucun personnel disponible, ni dans la police ni dans la justice, pour traiter des centaines de dossiers urgents, recouper les moyens de vidéo surveillance, récolter des prélèvement ADN et les analyser. Cerise sur le gâteau, la plupart des gilets jaunes ont un casier judiciaire vierge, ce qui signifie qu'ils risquent un rappel à la loi ou un sursis. Et ils pourront faire appel. On voit mal comment le dossier du moindre d'entre eux, compte tenu des circonstances, pourrait résister à une attaque sous l'angle du vice de procédure.

Les gilets jaunes et les forces de l'ordre sont engagés dans une course d'endurance mais les seconds sont plus mal lotis que les premiers. L'état de délabrement du pouvoir en France est visible. La logique de pénurie des forces de l'ordre amena les pouvoirs publics à concentrer leurs dernières forces dans des unités mobiles, capable de créer le surnombre au point de décision ; mais la révolte est nationale, et les forces de police totalement débordées sur tout le territoire. En province, elles ne parviennent même plus à protéger les symboles de l'autorité. Mais le veulent-elles seulement?

Pour comprendre où nous en sommes, voilà deux tweets montrant des vidéos que nul n'aurait pensé possibles il y a encore une semaine - et que nul média mainstream ne montrera. La première montre des CRS ôtant leurs casques pour fraterniser avec des manifestants. La seconde montre des pompiers - des pompiers! - tournant le dos aux politiciens lors d'une prise d'arme. Il faut le voir pour le croire.

Quelque chose est en train de changer en France.

En seulement un an et demi, Emmanuel Macron et son mouvement La République en Marche ont réussi à se faire détester de tous. Après avoir axé son programme sur l'immigration et l'Europe, Macron déclarait crânement qu'il ferait obstacle au populisme ; la vague menace désormais de l'emporter.

Comment tout cela se finira-t-il? Mal, c'est une évidence. Il y aura des morts, et chaque camp semble prêt à faire ce sacrifice. Mais quitte à donner froidement des pronostics, je prédis aujourd'hui plus d'avenir aux gilets jaunes qu'à M. Macron.

Stéphane Montabert - Sur le Web et sur LesObservateurs.ch, le 3 décembre 2018

27 commentaires

  1. Posté par Didier Crochet le

    BRAVO les GILETS JAUNES.
    NON AU MENSONGE POUR NOUS CULPABILISER
    ET NOUS TAXER ENCORE PLUS.
    J’attends avec persévérance le fin des injustices et que cesse les mensonges. Une des plus grosses erreurs de Macron dans ses discours est celle du réchauffement climatique. Cela fait pourtant plusieurs années que ce mensonge a été contre-dit par des scientifiques honnêtes. ALORS: si Macron nous raconte ce mensonge du réchauffement climatique avec la « pollution avec le C02 », soit Macron est un ignorant des recherches récentes, soit c’est ignorant ! Dans tous les cas c’est … une erreur monumentale
    Cliquez sur cette adresse internet ou recopier sur la ligne de commande, et vous les preuves du mensonge du mensonge utilisé pour nous culpabiliser et nous prélever des taxes.
    ——————————————
    https://www.change.org/p/c-est-vous-qui-pouvez-faire-changer-le-discours-mensonge-sur-le-r%C3%A9chauffement-climatique-preuves-%C3%A0-l-appui-bdd40976-03d0-4509-8901-5a978c03fa93?recruiter=752031622&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=Search%3ESAP%3EFR%3ENonBrand-Tier%201%3EHead%20Term%3EBMM

  2. Posté par Daniele le

    Il devrait se passer la meme chose en Suisse.

    A part l UDC ou MLP, personne ne peut proteger les peuples contre les immigrations legales ou pas, les bilaterales et d ou arrivent des produits pas aux normes mais qui rapportent tres gros et qui plombent nos propres entrepreneurs, aux dumping salariaux, en France les detaches, et les augmentations de l avs idem en France, qui n ont pas ete faites depuis plus de 6 ans.

    Chez nous, rien que l augmentation des loyers et des assurances maladie mettent les gens dans la precarite.

    Et ce ne sont pas les socialo qui vont arranger cela mais l Udc.

  3. Posté par Milo Derol le

    Meutes et émeutes. Que tout cela est pathétique. Descendre dans la rue, paré de gilets jaunes, pour donner un équivoque spectacle dans la rue sous cette couleur, qui n’est pas sans rappeler celle des cocus, ces pitoyables trompés de comédie, dont on s’amuse et rit dans de populaires et grosses gaudrioles à la française. Car c’est bien de cela dont il s’agit : le résultat d’une tromperie, ces gens sont cocus de Macron et de ses trompeuses promesses, mais pas seulement. Ils sont les victimes consentantes de bien des années d’illusoires protections et d’avantages concédées à tout un chacun par un Etat aussi bienfaisant que dispendieux. Victimes de s’être laisser endormir par des politiciens irresponsables et partisans, qui sous peine de ne pas être élus ne leurs ont jamais dit, ce qu’ils devaient savoir : que ce que l’on donne d’un côté, d’autres doivent le payer. Bien sur, on peut toujours croire, comme Hollande, que ce sont les Riches qui passent à la caisse pour vous épargner que « les autre », un jour ce soit Vous. Et, Monsieur Macron, ayant tenu, dans un langage qui tenait du séduisant catalogue pour que ça change, à omis de préciser que ça avait un coût. Un oubli, sans doute. Il faut dire, aussi, que des débris des partis que la tornade Macron à mis en pièces, ils en résulte une opposition aussi malsaine que revancharde et totalement dénuée de crédibilité, particulièrement les grimaces démagogiques du clan d’un agité pathologique. Il en résulte que si l’on peut avoir des craintes sur l’avenir de M Macron, on peut nourrir de beaucoup plus sérieuses inquiétudes quant à la gouvernance de la France en la situation actuelle.

  4. Posté par gogol premier le

    ya pas 36 faconnes de faire la révolutionne la seule solucionne est de passer a l actionne et viva la révolutionne.

  5. Posté par Sancenay le

    A Monsieur Keller,
    en complément , voici un article que j’écrivais sur le site Media Presse info en réponse à un commentateur, cela complète le précédent .bonne journée, bien cordialement.

  6. Posté par Keller le

    Merci ! Merci ! Continuez d’écrire librement depuis la Suisse car en France la censure de l’information fait rage.

  7. Posté par Sancenay le

    A Lucie,
    Il serait absurde de vouloir corriger par davantage de révolution, la révolution permanente qui dure en France depuis plus de deux siècles et dont, selon La Taubira nous sommes à « l’aboutissement ». La France s’en sortira parce que sa partie la plus saine, – 80 % tout de même de la population !- la moins polluée intellectuellement se rappelle à présent ses racines , sa culture classique et chrétienne, qui a été rejetée par l’ensemble de la classe politique de LFI au néo FN, et les prétendus « corps intermédiaires » qui n’ont plus aucune légitimité. Et c’est pour cela que les gilets jaunes les rejettent tous en bloc, instinctivement souvent car, hélas, pour beaucoup, il y a longtemps que la propagande d’Etat et la « Rééducation nationale » leur a fait perdre le fil de leur Histoire authentique. Mais les gilets jaunes sont dans leur très large majorité d’honnêtes gens courageux qui ont trouvé en eux les ressources suffisantes pour faire la part des choses et se rendre compte finalement que ces « élites » autoproclamées du monde politique et du show-bizz auto-gavé ne leur proposent, et même ne leur imposent que des programmes délétères qui suintent la laideur , la violence, le cynisme et au final la destruction , le pillage , âme et biens, de notre admirable civilisation. Le » fossé  » dont on parle et qui s’est creusé entre l’oligarchie et le peuple figure la différence entre la beauté des paysages et des monuments de France et l’ordure culturelle que produit en abondance à des coûts ruineux et indécents ces élites hors sol nihilo-mondialistes.
    Il n’est donc pas surprenant que ce soit les français de cette France dite si technocratiquement « des territoires  » quand ce n’est pas « d’en bas » et qui est, par son cadre de vie, moins exposée à cette pollution intellectuelle, qui soit la première à réagir et à exiger désormais , non pas qu’on leurs distribue – trop tard au demeurant -quelques miettes dérisoires, mais qu’on leurs rende leurs libertés volées par tous moyens , dont les taxes, mais pas seulement, pour vivre libre selon leur libre choix et non pas selon les lubies que ces « élites » cyniques leur imposent pour les perdre et les réduire à l’esclavage.
    C’est bien d’ailleurs ce qu’a clairement exprimé une jeune femme gilet jaune , hier soir au débat de BFMTV, à l’égérie emblématique de ces imposteurs politiques hors-sol, l’insolente SCHIPPA, qui se vantait d’avoir instauré des « petits déjeuners gratuits dans les maternelles ! » : « on ne fait pas la manche madame » lui a-t-elle répliqué.
    Voilà pourquoi d’ailleurs je recommande depuis quinze jours à nos amis gilets jaunes de rester fidèles au poste en province mais d’éviter le piège parisien qu’a si savamment entretenu ce gouvernement de provocateurs qui jusqu’à hier, et encore – Monsieur Philippe a délibérément prononcé le mot « suspension » et non suppression ( des taxes) à l’Assemblée nationale- refusait d’accéder aux demandes les plus élémentaires et les plus sages des gilets jaunes. Il a fallu – enfin !- que l’Elysée rectifie .
    Il faut avoir conscience que Paris reste Paris , la chasse gardée des bobos et révolutionnaires de tous poils , des fonctionnaires permanents de la révolution , ces syndicalistes qui ne représentent plus que leurs propres carrières, et que comme par hasard Monsieur Philippe appelle au secours au lieu d’avoir reconnu humblement dès le début le bon droit des gilets jaunes et d’ignorer avec morgue le soutien de 80% des français. Pas mal, pour un « défenseur de la démocratie en danger » ! Il a préféré avec ses comparses les insulter et mettre en place des écrans de fumées destinées à faire croire aux velléités « séditieuses » et « factieuses » des gilets jaunes. Le montage sur le saccage de l’Arc de Triomphe est emblématique de cette cynique tromperie de l’opinion publique. Hélas pour ses auteurs, elle n’a pas fonctionné. D’une part parce que tout le monde a compris que ce monument a été offert sur un plateau aux casseurs dans cette zone qui était officiellement « interdite ». Ensuite parce que ce monument est un bien douteux » symbole de la république » puisque, d’une part il a dû finalement son existence à un très médiocre Roi de France , Louis XVIII . Figure en outre à son frontispice le nom du plus grand fauteur de guerre civile et révolutionnaire que la France ait connu : Le Général Pierre-Marie Turreau de Lignières , qui, à la têtes des Colonnes infernales a fait massacrer des dizaines de milliers de femmes d’enfants et de vieillards innocents. Avec de tels « modèles « , imposés dès l’école à notre jeunesse, il est plus que cynique de feindre s’étonner que, saisie par le doute , voire le désespoir , elle choisisse de s’en inspirer !
    Oui, c’est à ce vieux monde vautré dans le mythe révolutionnaire aux dépends du réel service de la chose publique, res publica, que les gilets jaunes et le peuple de France ont décidé de tourner le dos. Et c’est pour cela que la pilule est si amère à avaler par une caste qui s’était installée impunément depuis si longtemps sur le fromage, pensant pérenniser sa rente par les fumeuses recettes nihilo-mondialistes à la mode. La cupidité les aura aveuglés au point de ne pas réaliser qu’il ne suffit pas d’ordonner de changer de voiture et de chaudière pour remplir comptes en banques et même seulement caddys des « vilains » !
    L’heureuse nouvelle, n’en déplaise aux jeunes énarques que cette joie surprend ( n’est-ce pas Monsieur Denormandie ?) c’est en effet que la France en son entier se réveil du long coma politique où on l’avait si malicieusement plongée. Et ce n’est pas un hasard si le brave forgeron gilet jaune du Vaucluse , Monsieur Chalençon, en appelle au Général démissionnaire Pierre de Villiers, c’est parce que celui-ci représente la vraie France , l’amour authentique de la Patrie, une et indivisible , au contraire de sa haine par la défiguration de son Histoire. Il représente l’autorité authentique qui découle de l’amour que l’on porte à ceux dont est responsable. Il représente l’humilité de ces seuls vrais chefs qui savent construire leur succès sur l’épanouissement des âmes qui leurs sont confiées. Il représente enfin la fidélité au souvenir de nos anciens, de nos martyrs qui se sont sacrifiés pour que nous restions libres et non point esclaves.
    C’est pourquoi, Lucie, les gilets jaunes ne doivent en aucun cas tomber dans le piège du prolongement de la révolution, ils ont déjà gagné dans les esprits et les cœurs. Ils sont entrain d’accomplir une étape décisive dans la libération de la France. Ils doivent être fiers d’eux et garder leur sang-froid, rester vigilants et se défier des faux amis et de toutes références étrangères à leur fier destin.Foin des « printemps » sans lendemain et autres « révolutions oranges » bidonnées !

  8. Posté par Yes-comment le

    Implacable réquisitoire optant pour le parti de demeurer civil, face aux incriminations sans fondement d’un ministère public déserteur de la République.
    Ce billet qui n’est pas d’humeur, cerne avec l’excellence de la précision suisse, celle des français : ils sont de fait, avant les fêtes, de très mauvaise humeur.
    Tous ceux qui rêvaient encore un peu d’un roi, sont désormais prêts à guillotiner un prince, se croyant charmant.
    L’étrange sortilège de la « République en marche » invite ainsi celle-ci à l’échafaud.
    Les « people » vont devoir céder leurs estrades et piédestaux, s’ils veulent sauver leurs peaux : la France, en piétinant sa République, a remis son peuple en marche…

  9. Posté par toyet le

    En effet le général Devillier a informé le peuple que les forces françaises étaient insuffisantes pour contrôler tout le pays, d’où une guérilla des plus efficace qui va mettre à genoux les compagnies de CRS , donc le gouvernement à brève échéance.La lutte n’a jamais été aussi efficace depuis …….les années trente.Ne lâchez rien.

  10. Posté par Lucie le

    Et la lutte continue:
    La Révolution continue; au bord de l’effondrement complet, la république macroniste mobilise TOUTES ses dernières réserves sur Paris samedi 8 décembre

    05 décembre 2018
    La tyrannie qu’est cette république financière est au bord du gouffre. Macron, aux abois, en appelle à ses dernières réserves sur la capitale française pour conjurer l’inéluctable : sa chute et avec elle, celle de ses maîtres de la finance mondialiste internationale.

    Dans ce document exclusif, vous pouvez voir le plan de mobilisation de la préfecture de police de Paris pour samedi 8 décembre. Toutes les unités, sans exception, sont mobilisées. Tous les congés annulés. (…)
    https://democratieparticipative.online/exclusif-au-bord-de-leffondrement-complet-la-republique-judeo-macroniste-mobilise-toutes-ses-dernieres-reserves-sur-paris-samedi/

  11. Posté par JC le

    La révolte des Parasités contre les parasites.

  12. Posté par Generation sacrifiée le

    C’est LE moment de vérité pour la France,
    Il faut choisir son camp:
    « la révolte des nations ou la gouvernance globale »

  13. Posté par Maurice le

    @ Noël Cramer, qui dit que «beaucoup pourrait être résolu par l’application d’une ‘démocratie directe’, comme cela se fait en Suisse.», je lui rappelle que cette fameuse démocratie suisse n’est plus appliquée lorsqu’elle va à l’encontre des décisions du Conseil fédéral, que le peuple suisse n’est plus souverain, et le sera encore moins depuis les dernières votations qui le soumettent aux lois étrangères.
    Il n’est donc plus du tout approprié de mettre en avant notre belle démocratie enterrée depuis plus de 20 ans.

  14. Posté par Sancenay le

    a Lucie ,
    merci pour ce complément d’info étayé.

  15. Posté par Dominique le

    Je pense et j espère que chez nous un jour viendra ou la majorité silencieuse se réveillera et dira elle aussi son ras le bol à nos politiciens et notre gouvernement.
    Je ne veux pas faire la liste des mesures déjà prises à Berne ni celle des mesures encore à prendre qui vont à l encontre de l intérêt du peuple helvétique, elle est trop longue et détruit chaque jour un peu plus notre pays, mais une chose est certaine, nous atteindrons bientôt ce que les gilets jaunes ont appelé « la goutte qui fait déborder le vase »……

  16. Posté par aldo le

    @Noel Cramer le 4 décembre 2018 à 18h20 c’est beau l’illusionnisme cultivé par le PLR et le PDC. Seul LE MONOPOLE BOLCHEVIQUE MÉDIATIQUE QUASI-INTÉGRAL SUISSE évite ce qui se passe en France où il y a encore quelques ilots réduits de presse plus ou moins libres. Il suffit de penser à Zemmour écarté du paysage médiatique, saccagé judiciairement et de visionner les interviews de gens du F.N. puis du R.N. pour constater ces évidences scandaleuses depuis plus de 50 ans.

    Maintenant ce n’est PAS UNE RAISON POUR METTRE EN SOURDINE LES AFFAIRES MAUDET, car avec les gens qu’il a fait venir avec papyrus, tout comme avec sa cheffesse de cabinet dévoilée pour les photos, sans compter les recherches sur elle, caviardées par Google, les socialo-écolo-islamo-bolchévo-fascistes ont les coudées franches pour soumettre les parlements aux sollicitations des corrupteurs mafieux aux bottes de l’Europe U€rss, elle même soumise aussi aux royautés gazo-pétrolières soutenant le terrorisme islamique.

    Donc L’ALIMENT DES GILET JAUNES FRUCTIFIE au grand galop avec les CADEAUX MEPRISANTS de milliards et de millions FAITS PAR LES BERSET& Cie, au détriment de l’AVS tout en accentuant les rapines des caisses maladie instituées par la socialiste Dreifuss et jamais remises en cause par LES FAUSSES DROITES etc. Et les médias essaient de faire taire et de briser les opinions sur ce qui se passe réellement, sous PRETEXTE DE RECHAUFFEMENT. FALSIFIER LES VOTATIONS ET ÉLECTIONS FAIT AUSSI PARTIE DU COMPLOT. https://lesobservateurs.ch/2018/12/01/maudet-aurait-triche-sur-sa-feuille-dimpot/

  17. Posté par acerso le

    Quelle plaisanterie… Maintenant le gouvernement prêt à faire quelques concessions… en retardant l’application de certaines taxes. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le gouvernement s’en fout complètement. Les cadeaux fiscaux octroyés aux plus riches, aux entreprises, aux membres du gouvernements n’ont pas été remis en cause. Ces reports de taxes pour les gens du peuple (en fait ceux qui travaillent et remplissent les caisses de l’Etat) vont creuser encore plus le déficit de l’Etat, qui devra être compensé par encore plus d’emprunts et de dettes qui, de toute façon, devront être remboursé par… les citoyens eux-mêmes, par des taxes et impôts et coupures dans les services publics. Pas par ceux qui bénéficient des cadeaux fiscaux et autres paradis fiscaux. Bref, c’est le système qu’il faudrait changer, mais personne n’a la solution.

  18. Posté par Lucie le

    Oui, Monsieur Montabert, et c’est plus qu’un parfum, c’est une véritable révolution :

    « LA FUREUR ANTI-MONDIALISTE EST LE MOTEUR DES MANIFESTATIONS FRANÇAISES – une véritable révolution (Steve Turley) »

    Une autre excellente analyse de Turley, et vous ne l’entendrez pas dans les grands médias, car ce sont les mondialistes.
    Turley soutient qu’il y a un changement séculaire massif dans le monde entier qui fait fuir le programme mondialiste.

    En Europe, il a touché l’Angleterre (Brexit), l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, la Hongrie, la Russie et presque tout le monde. La France a résisté à la tendance en élisant Macron, que CNN a décrit il y a quelques jours comme « le nouveau leader moral de l’ordre mondial libéral ». Ça n’a pas duré longtemps.

    Aux États-Unis, l’effet est visible dans le phénomène Trump. (lire la suite en ouvrant le lien ci-dessous, car la traduction est disponible en français)

    https://russia-insider.com/en/node/25575

  19. Posté par Lucie le

    @ Sancenay et al, en ajout, un article intéressant:

    Le peuple de France a raison de se soulever !
    http://www.voltairenet.org/article204180.html

    « Comment l’Occident dévore ses enfants », par Thierry Meyssan.

    En se dressant contre leurs institutions, les Français sont le premier peuple occidental à prendre des risques personnels pour s’opposer à la globalisation financière. Bien qu’ils n’en aient pas conscience et imaginent encore que leurs problèmes sont exclusivement nationaux, leur ennemi est le même que celui qui a écrasé la région des Grands lacs africains et une partie du Moyen-Orient élargi. Seuls les peuples qui comprendront la logique qui les détruit et la rejetteront pourront survivre à la crise existentielle de l’Occident…

    La cause de la récession occidentale

    Les relations internationales ont profondément changé avec la paralysie de l’Union soviétique en 1986, lorsque l’État ne parvint pas à maitriser l’incident nucléaire civil de Tchernobyl [1], puis avec la rétractation du Pacte de Varsovie, en 1989, lorsque le Parti communiste est-allemand [2] détruisit le Mur de Berlin, et finalement avec la dissolution de l’URSS, en 1991.

    À ce moment, le président des États-Unis, George Bush Sr., a décidé de démobiliser un million de soldats et de consacrer les efforts de son pays à sa prospérité. Il a souhaité transformer l’hégémonie US dans sa zone d’influence en un rôle de leader de l’ensemble du monde et de garant de sa stabilité. En cela, il a jeté les bases d’un « Nouvel Ordre Mondial » d’abord dans son discours aux côtés du Premier ministre britannique Margaret Thatcher à l’Aspen Institute (2 août 1990), puis lors de son discours au Congrès (11 septembre 1990) annonçant l’opération « Tempête du désert » [3].

    Le monde d’après l’ex l’Union soviétique est celui de la libre circulation non seulement des marchandises, mais aussi des capitaux mondiaux, sous le seul contrôle des États-Unis. C’est-à-dire le passage du capitalisme à la financiarisation ; non pas l’aboutissement du libre-échange, mais une forme exacerbée de l’exploitation coloniale à la totalité du monde y compris à l’Occident. En un quart de siècle, les grandes fortunes US vont être plusieurs fois multipliées et la richesse globale du monde va considérablement augmenter.

    En laissant libre court au capitalisme, le président Bush Sr. espérait étendre la prospérité au monde. Mais le capitalisme n’est pas un projet politique, c’est juste une logique pour faire du profit. Or, la logique des multinationales US était d’accroitre leur profit en délocalisant leur production en Chine où c’était désormais possible et où les travailleurs étaient les moins payés au monde. (…)

  20. Posté par Noel Cramer le

    Et – beaucoup pourrait être résolu – par l’expression des frustrations et de la réalité sociale – par l’application d’une « démocratie directe », comme cela se fait en Suisse.

  21. Posté par Sancenay le

    Le verdict est tombé : le « Premier Sinistre » a parlé. Les experts en communication, grands consommateurs de taxes en tous genres ont frappé. Le grand Edouard Philippe est apparu comme on le lui avait conseillé : plus austère et fermé que jamais : cravate d’enterrement, un balai coincé « quelque part », précieuses lunettes destinées à estomper la brute, pardonnez-moi, qui d’emblée a choisi d’insulter les premiers manifestants gilets jaunes parfaitement pacifiques. Il a eu l’audace de déplorer les « insultes » reçues alors qu’il n’a même pas daigné s’excuser de celles que lui-même et ses ministres Darmanin et Castaner ont choisi délibérément de proférer les premiers à l’encontre des gilets jaunes et ,par conséquent, de 80% des français que nous sommes à soutenir le mouvement.
    Il est apparu encore plus « républicain » au sens particulier qui est le sien, qu’apparemment l’un de ses modèles de référence, le Général Pierre-Marie Turreau de Lignières, dit « Turreau » dont le nom figure au frontispice de l’Arc de triomphe et qui fut le « finisseur » en 1793 de la plus abominable guerre civile française qui fit des centaines de milliers de morts innocents, femmes, enfants et vieillards en particulier. En imposant, Monsieur le Premier Ministre , depuis des décennies avec vos complices sectaires de droite, comme de gauche et de nulle part, de tels « modèles » à la jeunesse française , vous êtes bien mal venu de venir pleurnicher et feindre de vous étonner qu’elle s’en inspire en profitant en l’occurrence de votre singulier laxisme pour saccager souvent par désespoir, notre Patrie, dont, en effaçant ses bases essentielles , comme la famille, vous et vos amis sectaires ont détruit à leurs yeux , et l’image et le sens .
    Désormais placé en fusible bientôt sur orbite par un discret patron qui semble désormais franchir les frontières en nouveau clandestin pour gagner l’Elysée, Monsieur Edouard-Philippe a répandu avec componction son pâle écran de fumée malicieusement conçu pour noyer le poisson jusqu’aux élections européennes, puisqu’en fait c’est bien Bruxelles en effet qui tient la corde qui étrangle les français. Son représentant logé à l’Elysée qui sent inexorablement se distendre le fil -du costume de Monsieur Fillon auquel il doit jusqu’ici sa « miraculeuse » trajectoire ? – se tapit dans l’ombre, prêt à appuyer sur le bouton vert pour disperser façon puzzle son encombrant rival qui avait eu grand tort de le distancer dans les sondages. Comme quoi, au sein du « microcosme » comme l’appelait judicieusement Raymond Barre, il y a tout de même des enjeux autrement plus importants que ceux avancés par les gilets jaunes soutenus par la France dite « d’en bas », celle qui finit par représenter tout de même 80% de la population, ce qui commence à isoler de facto la si estimable et auto-proclamée « France d’en-haut. ». Quelle pitoyable et indigne tragédie !

  22. Posté par Lucie le

    @Michel Vasionchi, quant à la dette du peuple, c’est celle du gouvernement… Demain, ce sera ainsi dans tous les pays européens de l’ouest. C’est ainsi qu’il y aura de plus en plus de pauvres, la classe moyenne va aussi disparaître au profit d’une caste d’oligarques au pouvoir de plus en plus riches, main dans la main avec ceux de Bruxelles, ndlr

  23. Posté par Lucie le

    @Sanceney, tout est lié, en effet

  24. Posté par Michel Vasionchi le

    Au fond la France depuis 50 ans , après le rêve en rose de l’état providence maintenant en faillite ,voici, une nouveauté ancienne , -l’état providence en jaune- ,irrécupérables ces petits français toujours nostalgiques sans vergogne de l’argent des autres…..

  25. Posté par G.Tell le

    Sancenay a raison en ce qui concerne l’influence budgétaire de l’EU. La France est au pied du mur. Les déficits et les dettes accumulés depuis 30 ans ne lui permettent plus d’arroser les mécontents pour les tenir tranquilles et dévaluer la monnaie pour payer. L’€uro est passé par là avec ses exigences. Macron sait cela et, selon moi, son seul objectif est de remplir les critères financiers, déficit surtout, auxquels il s’est engagé auprès de l’UE. Pourquoi il ne le dit pas au français ? Il n’y a plus d’argent ! Le problème est que le Léviatan qu’est l’administration français est une des plus coûteuse de l’UE et que les impôts ne jouent que très mal leur fonction de redistribution mais engraissent les profiteurs de la république.

  26. Posté par Lucie le

    GILETS JAUNES: Une révolution commence toujours par un mouvement social. Je trouve cette analyse très intéressante et ça vaut la peine de persévérer dans cette lutte, avec le minimum de dégâts collatéraux. Je viens d’écouter la vidéo et, juste à la fin, une femme sera élue et portera et défendra votre lutte légitime à Bruxelles…

    Ajouté le 30.11.2018

    Regardez « Quelle évolution pour le mouvement des gilets jaunes? » sur YouTube

    https://youtu.be/9q8yGSKHt3M

  27. Posté par Sancenay le

    Cher Monsieur Montabert,
    Vous voyez juste en ce qui concerne les rapports désastreux de Monsieur Macron et de nos concitoyens, mais vous omettez d’évoquer la responsabilité de l’Europe et ses diktats budgétaires devant lesquels le Président Macron , à l’instar du vieux monde politique qu’il prétendait révolutionner, est au garde à vous.Or cela menacera aussi un jour prochain votre beau pays.
    On peut évoquer aussi l’ONU et sa pression constante à la submersion migratoire au détriment du peuple français.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.