Un Allemand raconte le meurtre de son fils par un Syrien : des antifas et des migrants le traitent de « nazi »

Samedi dernier, un père dont le fils a été tué par un migrant syrien en 2017 a été hué et qualifié de nazi par des militants de gauche et des migrants.

En 2017, Markus Hempel, un homme de 30 ans, a été agressé par des migrants africains et syriens. Il a été frappé de plusieurs coups de poing au visage. Il est tombé et a frappé sa tête sur le trottoir. Il est mort quelques heures plus tard.

L’agresseur présumé est un Syrien de 17 ans qui est entré en Allemagne en 2015. Mais le parquet a alors estimé que le Syrien avait agi en légitime défense contre un agresseur xénophobe.

 

 

 

Le père de Marcus a déposé une plainte pour déni de justice contre le procureur en chef Folker Bittmann. Le père a également participé à un rassemblement samedi où il a fait part de ses souffrances, car il a perdu son fils il y a tout juste un an.

Mais des contre-manifestants se sont présentés, un groupe d'Antifa et de migrants, et l'ont hué en le qualifiant de «nazi», ce qu'on peut entendre dans la vidéo ci-dessus.

Les participants au rassemblement ont rapporté que «la police bavaroise a laissé les manifestants contrer le rassemblement sans intervenir».

Voice of Europe

Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

7 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Il semble qu’il y ait deux Allemagnes « de souche », comme il y a deux Frances « de souche », opposées l’une à l’autre, créant un « espace idéal » de pénétration pour tous les ennemis.

    Mais qui donc a réussi cette prouesse, ce « diviser pour régner » qui est pratiqué depuis la nuit des temps et cela sur le territoire français et européen?

    La question est comment « calmer le traître à la patrie », afin de pouvoir protéger l’espace patriotique? C’est le principal enjeu. Sinon, c’est lui qui nous « calmera » et DEFINITIVEMENT, tant sa violence (sous diverses formes, subtiles ou brutales) se fait de plus en plus présente.

    Un autre point : ces anti-patriotes sont très heureux que leur culture soit malmenée et heureux de la voir disparaître. Ils ne demandent que cela, « être englobé dans l’autre ».

    Nous devons alors nous poser une question MAJEURE : de quelle façon entretenons nous ou pas « l’amour de notre patrie ou notre pays ». Cet amour ne nous est pas enseigné, ni à la maison, ni à l’école, ni dans d’autres espaces. On sait nous parler de l’art et de la beauté de la France, oui. Et le reste?

    Alors on fabrique de façon un peu décousue, notre bric à brac patriotique français. Un bric à brac CE N’EST PAS SOLIDE. Heureusement que notre langue, ce splendide vestige, nous rattache encore à notre chère France.

    Un livre paru, il y a plus de 20 ans parlait « du bonheur d’être français ». Le regret que les gens ne l’aient pas reçu « gratuitement ». Car beaucoup savent qu’ils aiment leur France, son âme, sa beauté. MAIS ILS N’ONT PAS LES MOTS POUR LE DIRE. Cela les aurait aidé à faire comprendre à leurs enfants, combien ils la portent au coeur. Nous n’aurions pas face à nous ces  » âmes françaises expatriées sur le sol même de leur pays », aujourd’hui.

  2. Posté par Diablotin le

    Les antifas, une création de la mafia mondialiste, une bande de voyous gauchisants et incultes qui défendent l’idéologie bolchevique. Le fascisme est supposé s’opposer aux libertés individuelles contrairement à la démocratie qui elle est supposée les garantir… Euh, en quoi nos libertés individuelles sont elles défendues par notre pseudo démocratie??? Bientôt on va nous raconter que le bolchevisme défend les libertés individuelles… C’est la guerre des mots et là les zelites prennent vraiment les peuples pour des cons! Remarquez qu’elles n’ont peut-être pas tort, les allemands ont élu Merkel, les français Macron et les canadiens Trudeau… Nous ne sommes plus en démocratie, lorsque l’on paie jusqu’à 44% d’impôts sur le revenu, de la TVA, des taxes sur les carburants, des taxes d’importation, des taxes sur la radio-télévision, des impôts immobiliers, des taxes automobiles, des taxes autoroutières, des assurances obligatoires, cela s’appelle un régime socialiste, et lorsque l’on se fait persécuter sur nos routes pour quelques kmh de trop afin de nous extorquer du pognon, lorsque l’on paie 3 francs de l’heure poir se parquer en bord de route, nous ne sommes pas loin d’une dictature communiste!!!

    Qu’est-ce qu’un nazi aujourd’hui selon les critères des médias aux ordres? Un individu qui ne veut pas de la dictature de la mafia des banksters mondialo-bolcheviques qui tiennent les pays par la dette, cherchent à métisser les peuples et à imposer leur dictature mondiale.

    J’suis pas content!

  3. Posté par Christian Hofer le

    @ Al

    Regardez donc d’où provient le drapeau de ces antifas :

    https://wikirouge.net/Action_antifasciste_(Allemagne,_1932)

    Ce sont des bolcheviks, ce qui explique aisément toute la violence et toute la haine dont ils font preuve. Bien entendu, n’attendez pas que nos journalistes ou nos instituteurs dévoilent le pot aux roses.

  4. Posté par Al le

    La phrase exacte de Churchill est bien plus réaliste : « Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes anti-fascistes. »

  5. Posté par aldo le

    Leur drapeau est l’exacte réplique de l’idéologie qui leur sert d’alibi: FASCISTES ROUGES ET NOIRS. LA CONJONCTION SOCIALO-ISLAMO-BOLCHEVO-FASCISTE. Maintenant que la Merkel les finances il n’y a aucun doute. C’est la chèvre du mondialisme à la sauce Macron. Détruire la démocratie en censurant les réalités, en faisant taire les opposants et les scientifique pour lesquels le réchauffement n’est qu’un alibi fiscal de plus pour BOUCHER DES TROUS BEANTS DES DETTES ACCUMULEES A CAUSE DE L’IMMIGRATION DE MASSE.

  6. Posté par pierre frankenhauser le

    Ces ordures déshumanisées donnent une fois de plus raison à William Churchill:
    « Les fascistes d’aujourd’hui seront les antifascistes de demain »

  7. Posté par Vautrin le

    Les nazis sont les « antifas » et tous les oligophrènes victimes du sida mental.C’est-à-dire 99% de la gauche et malheureusement une partie de la « droite ».

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.