Genève : Le nombre de frontaliers étrangers actifs continue à augmenter.

Record battu.

Au deuxième trimestre 2018, indique l’Office cantonal des statistiques (Ocstat), le nombre de frontaliers étrangers actifs dans le canton a augmenté de 1,7% par rapport au trimestre correspondant de l’an passé. Le chiffre s’établit à 85 351 personnes, en hausse régulière depuis des années.

(...)

Tribune de Genève

11 commentaires

  1. Posté par Dede le

    J’oublie un détail.. En faisant le décompte des plaques, ne perdez pas de vue que les frontaliers sont plus inclinés au covoiturage que les Suisses et les autres « locaux »!
    La pomme est tellement pleine de vers que je me demande si ce n’est pas trop tard pour la sauver?

  2. Posté par Dede le

    Je parie que dans l’industrie, et je parle de mon propre expérience, ils ont à Genève dans les 80% de frontaliers!
    Facile a vérifier: Prenez une après-midi de libre puis choisissez n’importe quelle entreprise et faites un tour sur leur parking en faisant un décompte statistique des plaques d’immatriculation!

  3. Posté par Anna le

    La Suisse a bien assez de candidats pour les études de médecine ou de soins infirmiers par exemple. Mais voilà : on limite le nombre d’étudiants et ensuite on nous dit « les HUG, le CHUV, ne pourraient pas fonctionner sans les frontaliers ». Quelle hypocrisie ! Pourquoi ne pas donner leur chance aux jeunes de chez nous ? Doublons les effectifs des classes et on aura le personnel soignant nécessaire. Offrons des bourses d’études et nous aurons le personnel formé dont nous avons besoin. Lissons les taux de prélèvement sociaux et les employeurs ne seront plus à la recherche d’employés de 35 ans dont les cotisations AVS et LPP sont nettement moindres que celles des gens plus âgés. Nous sommes dans une société où l’on nous présente tous les problèmes comme des fatalités, alors que nous avons tout ce qu’il faut pour nous en sortir, au plus grand bénéfice de nos populations. Soit nos politiciens sont une peu benêts, soit ils sont de mauvaise foi. Je n’ai pas encore de certitude.

  4. Posté par Diable le

    C’est la corruption dans le grand style. Les frontalier sont engagé à 70% et travaillent 100% en gagnant à 70% . C’est comme ça qu’on contourne les lois.

  5. Posté par pierre frankenhauser le

    Aux HUG par exemple, il y a environ 40 % de frontaliers. Au CHUV, j’imagine que ne n’est pas beaucoup mieux. Si un jour ils venaient à tous faire la gève, leur sport national préféré, les patients ne seront pas à la fête. La Suisse romande, et plus particulièrement Genève, devrait cesser de déléguer autant le travail aux frontaliers, quitte à donner leur chance à certains autochtones un tout petit peu moins qualifiés au début, avant qu’ils s’améliorent avec l’expérience. Si la France connaissait le même taux de frontaliers étrangers que la Romandie, les Français crieraient au loup.

    La Romandie ne doit pas dépendre autant de travailleurs frontaliers. Nous ne dvons pas devenir des assistés. Nos patronsdoivent faire l’effort d’engager plus d’autochtones, même si un peu moins qualifiés ou expérimentés au début.

    Si des travailleurs étrangers veulent venir profiter de nos bons salaires, alors qu’ils viennent habiter chez nous et y payer leurs impôts. Dans plusieurs régions romandes un peu excentréesmais relativement bien connectées aux agglomérations (trains, routes cantonales et autoroutes), il y a encore de nombreux logements à louer ou à acheter. Notamment dans le Chablais, la Broye et le Gros-de-Vaud.

  6. Posté par Peter Bishop le

    Je travaille depuis 10 ans pour des société de service informatique à Genève et je connais une bonne partie des employeurs et employés du canton (dans l’IT) et je peux affirmer sans aucun doute que 90% sont français et n’engagent que des français… En ce moment, ma boîte cherche des profils et m’a demandé de les valider et ils ne m’ont fourni que des profils français… Quand j’ai demandé si ils avaient contacté le chômage ils m’ont dit que non, que c’était trop compliqué… Il y a un racisme anti-Suisse dans les entreprises en Suisse-Romande, particulièrement chez les français !

  7. Posté par Maurice le

    Genève est doublement gonflée : elle tient à faire venir d’énormes paquets d’immigrants français, européens et plein d’autres, auxquels elle donne beaucoup de droits, mais cela ne suffit pas, il faut encore faire venir des frontaliers français en plus en plus grand nombre… ainsi Genève enfle et étouffe sous sa gonflure, ce qui fait pleurer les quelques rares Genevois existant encore.
    Et les statistiques ne disent pas à combien s’élève le nombre des racailles afro-françaises qui se ruent sur Genève la nuit pour y piller appartements, maisons, passants… Est-ce qu’on les compte comme frontaliers ? – On devrait…

  8. Posté par Jzjjjjdijd le

    Les suisses continuent de voter pour des autres partis que l UDC ? et c’est la preuve qu’ils sont cons.

  9. Posté par Diablotin le

    Il faut dénoncer les accords Schengen, la libre circulation n’est rien d’autre qu’un suicide pour notre pays!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.