Allemagne. Unna : violente rixe entre migrants. Un témoin déclare : « C’était la guerre. Unna a perdu son innocence ! » La police a dissimulé la vérité.

Christian Hofer : Cette publication fait suite à notre article, notre source et à notre citation (Un témoin occulaire a déclaré : "C'était la guerre. Unna a perdu son innocence.").

Des éléments qui ont été trouvés par notre contributrice Schwarze Rose en primeur. Ceux qui nous prennent pour des imbéciles se reconnaitront.

 

**********

 

Un autre témoin oculaire de l'affrontement de mercredi soir sur la place de la mairie (rapport ICI) a non seulement confirmé les descriptions d'un lecteur - il a rédigé un scénario d'horreur de la soirée qui a abouti à la conclusion : "C'était une bataille qui aurait pu se terminer avec des morts. Unna a perdu son innocence mercredi soir."

 

La porte-parole Ute Hellmann

 

La porte-parole de la police Ute Hellmann nous a d'abord envoyé le courriel suivant : "Le mercredi, 01.08.2018, vers 21h30, la police a eu connaissance d'une bagarre sur la place de la mairie d'Unna. Lorsque les agents sont arrivés sur les lieux quelques minutes plus tard, ils ont rencontré chacun quatre personnes de deux groupes.

Les coordonnées des personnes ont été établies et les individus ont été fouillés.

Deux personnes d'un groupe et trois personnes de l'autre groupe ont subi des blessures mineures. Après avoir interrogé des témoins, il s'avère que plusieurs personnes avaient déjà quitté les lieux avant l'arrivée de la police.

Nous avons demandé à Mme Hellmann de répondre à cinq autres points :

 

1 Pourquoi la police n'a-t-elle pas signalé cet incident, qui a fait beaucoup de bruit dans le centre-ville?

2 Est-il exact d'affirmer que les jeunes hommes étaient des individus provenant des pays du sud?

3. Y avait-il des personnes connues de la police parmi les personnes impliquées ?

4. les deux groupes étaient-ils composés de nationalités et/ou de lieux de résidence différents (par exemple Bönen-Unna) ?

5. Du point de vue de la police, d'autres témoignages seraient-ils utiles

La porte-parole de la police nous a envoyé la réponse suivante par courriel :

"En ce qui concerne les données personnelles des parties concernées, je peux vous informer de ce qui suit :

- trois jeunes de 19 ans originaires d'Afghanistan, vivant à Unna

- un jeune Iranien de 18 ans, vivant à Unna.

- un Irakien de 18 ans résidant à Unna.

- deux jeunes Syriens de 18 ans, vivant à Unna.

- un jeune homme de 21 ans, de nationalité non établie, résidant à Holzwickede."

Maintenant, nous laissons parler un autre témoin oculaire qui, en lisant nos deux rapports du week-end, était "excessivement bouleversé" par la façon dont la police d'Unna dissimulait des vérités.

Il a été témoin oculaire sur la place de l'hôtel de ville ce soir-là, dès le début des affrontements graves.

Lui aussi, comme le témoin de l'Alimentari, ne veut pas être nommé pour sa propre sécurité et celle de sa famille.

La description de la police est une farce absolue. Minimiser ainsi une telle bagarre de masses au milieu de la ville - c'est une cochonnerie ce qui se passe.

La description que fait l'autre témoin est véridique sur chaque point, mais je dirais que c'était encore pire. On a eu une bataille ici. C'était la guerre. Au beau milieu d'Unna. Unna a perdu son innocence mercredi soir.

Les bagarres ont commencé vers 20 h 30. Ils se sont battus partout comme l'autre témoin l'a décrit, à chaque coin de rue, avec la violence la plus brutale.

Il y avait entre 50 et 70 personnes. Parler de "jeunes de la région d'Unna" comme la police le fait est d'une insolence inouïe.

Ce n'étaient pas des jeunes, ils étaient tous des hommes d'une vingtaine d'années, pas un seul Allemand parmi eux, tous des Syriens, des Arabes, des Turcs, des Albanais.... même des jeunes femmes hurlant.

Quand ça a commencé, la police a été appelée. Il leur a fallu 15, 20 minutes pour arriver. D'abord, elle est venue dans UNE voiture de police.

Ils l'ont vue, ils ont ri et ils ont continué à se battre.

Ils ont été absolument irrespectueux envers les autorités : ils se sont battus avec des couteaux, des chaînes, des ceintures, tout le programme complet et d'une brutalité sans limite - c'était l'horreur en soi.

Il y avait cet homme qui saignait devant l'Alimentari, comme votre témoin nous l'a dit. Je l'ai vu aussi. S'il n'avait pas été protégé par des chaises, ils l'auraient battu à mort. Je suis sûr qu'il y aurait eu des morts cette nuit-là.

Il a fallu environ une heure avant que ce soit terminé. Les renforts de police sont arrivés. Il y avait trois gros RTW et des ambulances. Je me demande pourquoi la police n'en parle pas !

 

Rundblick-Unna.de

 

Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

 

 

 

9 commentaires

  1. Posté par Patrick Gabriel Nayrat le

    Les Européens ne pourrons jamais vivre avec ces sauvages, on nous les a imposé dans notre société sans demandé notre avis, et nous devons les entretenir, leur donné ce que nous avons eu du mal a gagner. Moi ca fais longtemps que je donne plus un centime pour les actions Africaine, ils peuvent tous crever, que je donnerais pas un sou c’est chacun pour sois.

  2. Posté par miranda le

    LE VIVRE ENSEMBLE entre coreligionnaires!!! On pensait qu’il y aurait de la convivialité et de la communion entre ces êtres ayant biberonné à la lecture du même livre SAINT. Ce qui aurait dû aussi, créer le même système de penser. C’est raté mon bon monsieur ou ma bonne dame. Les erreurs de calcul, dans les cieux, ça arrive. La perfection n’est pas dans l’univers.

    Soit dit en passant, ne trouvez-vous pas que nous sommes les « meilleurs » en matière de vivre ensemble? On ne fait de « bobos » à personne et les mondialistes osent avoir la prétention de vouloir détruire une si aimable et si gentille culture que la nôtre. Si ces pauvres « cons » réussissent, COMME ILS NOUS REGRETTERONT. Je les plains.

    En nous mettant sur leur route, Dieu a donné de l’or aux cochons.

  3. Posté par raus le

    je souhaite de voir l extrême droite allemande passer aux prochaines élections même s il faut le même niveau des années 30 ça fera plus de bien que de mal…. Allemands soyez courageux c est vous ou les sous hommes qui ferons la loi .

  4. Posté par Lautaro Cortez le

    Mais c’est dommage d’être intervenu si vite…c’est la selection naturelle qui s’applique. Le ménage se fait tout seul si on les laisse s’entretuer.

  5. Posté par Tommy le

    Ce qui est positif, c’est que des centaines de réticents à voter AfD passeront dès lors à l’ acte.

    Et remarquons aussi qu’une fois de plus, les protagonistes sont tous musulmans et censés  » fuir la violence » pour s’établir en Occident.

  6. Posté par Diablotin le

    La dictature néo-bolchevique d’Angela de Luxembourg doit tomber! Cette traitresse au peuple allemand et aux peuples européens doit être traduite en justice et incarcérée!

  7. Posté par Michel B. le

    On ne change pas les bonnes habitudes. Ils faisaient la guerre dans leur pays, ils font la guerre dans le pays d’accueil.Un seul point les réunit :leur détestation des infidèles(les kouffars), et leur passion pour le viol des européennes.

  8. Posté par Bussy le

    C’est évident que la police a peur de ces gens, il leur a fallu beaucoup de temps avant d’y aller…… enfin… d’envoyer une voiture, certainement avec deux gendarmes, deux gendarmettes peut-être même, pour bien montrer aux brutes qu’elles ne risquaient rien…. d’ailleurs apparemment, les brutes se sont marrées !
    Et surtout pas stigmatiser, parce que les « forces de l’ordre » ont certainement la trouille d’être mal accueillis dans les quartiers chauds d’où viennent les brutes….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.