Désormais les peuples manifestent contre le suicide européen

Michel Garroté
Politologue, blogueur

-
Michel Garroté -- Pour qui n'a pas de pensée ni de culture, ni de sentiment social historique, communautaire, pour qui n'est constitué de nulle autre substance que l'individualisme hors sol, c'est à dire sans racines, qui caractérise la modernité, sauver des vies, porter secours, réagir dans l'urgence, s'impose, sans-doute, comme un impératif moral, et, somme toute, naturel et spontané (extraits adaptés ; cf. source en bas de page).
-
Et, en un sens, cet impératif est naturel et spontané. C'est pourquoi les ONG mobilisent, recrutent, convoquent à l'action humanitaire, nombre de gens qui ne sont pas forcément des idéologues ou des militants. A quoi d'autre de grand et de généreux invite-t-on, aujourd'hui, en Europe, aussi bien la jeunesse que les compétences de l'âge mûr ? A quel supplément d'âme ? Aux fausses délices de la consommation et du marché ? On préférera sauver les vies de "pauvres types", arabes musulmans et surtout noirs musulmans, venus d'Afrique et d’Orient, en masse, par milliers, par centaines de milliers, par millions. Peut-être devrions-nous faire l'effort de le comprendre.
-
Le comprendre, oui, l'approuver, sûrement pas. Car le simple sens moral de certains, se double, en réalité, de la redoutable idéologie multiculturaliste et diversitaire, d'une entreprise qui veut un métissage généralisé des cultures, des peuples, des ethnies et des races, un métissage qui effacera les Nations de la réalité immémoriale du monde et donnera naissance à une ère universellement et uniformément post-nationale. Une ère nouvelle de métissage sans civilisation ni qualité. Cette entreprise est en cours de réalisation en France et en Europe [et elle veut la mort du "mâle blanc" qu'elle hait].
-
Pour empêcher que cette ère nouvelle ne se brise, à terme, sur le refus et la colère des peuples européens, il est fait appel à toutes les puissances de l'émotion, de la morale et du sentiment, de la spiritualité et des religions. A commencer par l'Église catholique, pape en tête, dont les prédécesseurs avaient prêché la [légitime] résistance de l'Europe aux diverses poussées de l'Islam [conquérant et arrogant], et qui aujourd’hui, concourt au suicide européen. L'immense campagne des médias et des politiques, à l'occasion des tribulations de "l'Aquarius", a consisté en une opération de pure et simple propagande ; de formatage de l’opinion, morale et politique confondues.
-
Mais tout ce qui est fait maintenant pour contrecarrer - au moyen de l'émotion et sous l'invocation de la morale - la vague de rejet des migrants qui monte dans toute l'Europe, ne réussit plus à arrêter cette vague de rejet. Tout ce qui constitue le "Système" s'en effraie : médias, journalistes, intellectuels de gauche et de droite, politiciens conformes et gouvernements. Leur réaction d'auto-défense, par la propagande, est, simplement, à la hauteur de leur inquiétude qui s'apparente à la panique.
-
C'est sans-doute que les Nations, elles aussi, sont des personnes ; que chacune a un visage qui l'identifie, une terre, une histoire, une culture, une civilisation, des morts et des vivants, des mœurs, des croyances et une religion. Ces Nations, elles aussi, veulent vivre, être et durer. Elles aussi, méritent la sollicitude des généreux, des sensibles, des moraux et des charitables.
-
Ces Nations auront droit, par surcroît, à l'engagement des réalistes - qui savent qu’il y a un ordre du monde fait de limites et de différences - et ces Nations auront droit au soutien des peuples qui eux - à l'inverse de leurs "élites" - sous la menace, se redécouvrent patriotes [car, en effet, celles et ceux qui se redécouvrent patriotes sont bel et bien menacés]. Le temps n'est pas encore venu, semble-t-il, où l'on pourra imposer, à ces peuples, le suicide collectif, et, la mort par nivellement, par mixage et par submersion. C'est ce que les peuples manifestent, en ce moment, d'un bout à l'autre du continent européen (fin des extraits adaptés ; cf. source en bas de page).
-
Michel Garroté pour LesObservateurs.ch, 22.6.2018
-
Source mentionnée :
-
http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2018/06/21/quel-aquarius-pour-sauver-l-europe-%C2%A0-6061211.html
-

7 commentaires

  1. Posté par Jim-alain Droz-dit-Busset le

    Excellent article , je dirais , comme d habitude , relaye par des commentaires reellement dignes d interet.Il faut une fois de plus rappeler a nos idiots du village , qu aucune loi nationale ou internationale n existe pour nous obliger a nous occuper des chiards concus en Afrique comme des barbes a papa , naturellement avec l infinie complaisance des malades mentaux qui composent la plupart de nos autorites politiques qui ne semblent pas connaitre les termes d un contrat qui doit etre passe , c est-a-dire , plus aucune assistance financiere si pas regulation des naissances ! Des gosses du jardin pour enfants auraient compris cela depuis longtemps !

  2. Posté par Simond le

    Le trafic actuel d’êtres humains n’est qu’une facette de la présence d’organisatIons mafieuses très puissantes . Jamais la sensibilité et l’émotion n’ont déplacé autant de fortunes ! Et les États payent …

  3. Posté par Lucie le

    Voici un temoignage avec mes commentaires d’un immigrant:
    1/2 Guerres organisees et Pillage de l’Afrique. Filières organisées pour priver les pays africains de leurs élites. Le désordre établi est savamment orchestré par les pseudo humanistes blancs (tels George Soros), lesquels manipulent l’opinion en jouant le ‘maternalisme’ larmoyant. Les migrations transcontinentales de masse servent les intérêts du Capital, et de lui seul. L’antiracisme blanc au service de la nouvelle traite négrière est une supercherie libérale, libre-échangiste et marchande, que l’extrême gauche blanche soutient. #EsclavageModerne

    2/2 Le retour du commerce triangulaire, de la traite négrière, en plein XXIème siècle ! Aujourd’hui, les trois acteurs de cette ignominie, les nouveaux négriers, sont : 1) les passeurs, 2) des ONG, 3) des hyper financiers.

    https://nofi.fr/2018/04/parole-de-migrant-conseille-a-africains-de-rester-afrique/51885

  4. Posté par stop ou encore le

    faut pas se plaindre !!!fallait pas voter macron …..mais Marine ou la prochaine fois Marion c est tout .

  5. Posté par stop ou encore le

    les gauchistes bobos cocos socialauds ont une devise viens chez moi j habite chez une copine .

  6. Posté par Antoine le

    Merci M. Garrotté pour cette excellente analyse.
    Je m’étais déjà rendu compte du fait que de travailler  »dans le social » ou pour une ONG, c’était quelque chose de très revalorisant pour le participant. Il y a pourtant un hic et de taille : ces ONG ont des comptes obscurs et surtout elles se lavent les mains des coûts engendrés par ces centaines de milliers de migrants ! Ce sont avec NOS impôts que nous les entretenons, parfois à vie !
    Personne nous a demandé si on voulait les loger, nourrir, blanchir sur notre territoire.
    Mme Sommaruga n’a demandé à personne le droit d’aller les chercher en avion au Maghreb !! !!

  7. Posté par Blocus le

    Monsieur Garrotté, les employés des ONG sont avant tout motivés par le fait de gagner leurs vies dans un contexte d’aventures, de se sentir extraordinaire, hors système, de jouir d’un statut social valorisé (cela suscite de l’admiration et, souvent, c’est une très bonne carte de visite pour la suite). Les salaires sont bons, et même excellents pour les cadres, avec un tas d’avantages, comme pas d’impôts, etc…

    Et lorsque vous examinez « hors micro » les cadres de ces ONG, vous découvrez des personnes qui haïssent l’Occident, ses valeurs, sa culture. L’antisémitisme est de mise parmi eux. Regardez seulement l’exemple de Caroline Abu Sa’da, directrice de la section suisse de SOS Méditerranée. Elle est le prototype du « Suisse » qui donne sa vie pour ce genre de « cause ».

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.