La France gèle les comptes de Hani Ramadan « Cela vise les personnes qui facilitent le terrorisme ou y participent. »

Le gouvernement français a décidé de geler les avoirs de Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan. Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme, selon un arrêté publié au Journal officiel.

Hani Ramadan avait été expulsé de France vers la Suisse en avril 2017, après avoir fait l'objet d'une interdiction administrative. Il avait été présenté par le ministère de l'Intérieur comme ayant "dans le passé adopté un comportement et tenu des propos faisant peser une menace grave sur l'ordre public sur le sol français".

Selon l'arrêté publié dimanche au Journal officiel et révélé mardi par le mensuel Lyon Capitale, l'islamologue genevois voit ses avoirs gelés pour une durée de six mois, dans le cadre d'un article du code monétaire et financier visant "les personnes physiques ou morales, ou toute autre entité qui commettent, tentent de commettre, facilitent ou financent des actes de terrorisme, y incitent ou y participent".

(...)

Source et article complet

5 commentaires

  1. Posté par Tillaume Guell le

    Ce type n’arrête pas de critiquer les chrétiens et les européens et brouille le jeu avec un double discours, comme son frère et le reste des Frères musulmans. S’il ne se plaît pas ici, il peut toujours retourner en Egypte. Quand il dit que « le monde musulman a le droit d’affirmer ses convictions propres qui coïncident pour la plupart acec les Droits de l’Homme ». C’est une plaisanterie de mauvais goût. La charia et les DDLH, ça fait deux et ils sont totalement incompatibles. Cela fait partie du double discours ce genre de désinformation qui veut faire passer l’islam et sa charia comme une religion respectable. Aussi quand il dit que l’Europe s’est construite sur les croisades et la haine des musulmans et qu’avec les colonies elle a beaucoup à se faire pardonner. Si les musulmans ont envahi l’Europe et le Moyen-Orient chrétien, c’est la moindre des chose que l’on se soit défendu par les croisades ou par une résistance bien compréhensible. Je ne vois pas ce qu’on a à se faire pardonner, si ce n’est les colonies. Quant à la haine, elle était justifiée contre un envahisseur. Donc ce monsieur est un sophiste qui justifie ses idées avec de fausses preuves. La France s’en méfie et elle a bien raison.

  2. Posté par pepiou le

    Si plaie d’argent n’est pas mortelle ; être caillassée à mort l’est. Donc il s’agit uniquement d’un petit caillou dans sa (ba)bouche d’intégriste.

  3. Posté par syl le

    Plus personne à la RTS pour inviter Hani ou Tariq à la moindre occasion comme faire-valoir des musulmans modérés…. pffff….

  4. Posté par G. Vuilliomenet le

    Bizarre que Genève et le MPC ne se soit jamais intéressé de très près à cet infâme personnage qui faisait la promotion de la lapidation dans un article paru dans L’Immonde il y a quelques années en arrière.
    La Suisse se ferait-elle la complice des Frères musulmans?

  5. Posté par Antoine le

     »Le texte réglementaire visant (le Genevois) l’Egyptien H. Ramadan figure parmi une liste d’arrêtés comprenant seize autres noms de ressortissants étrangers condamnés ou soupçonnés d’être en lien avec une organisation terroriste ou d’en faire la propagande. »
    Comme c’est bizarre … y aurait-il un soupçon de financement occulte de TERRORISME ? Ce n’est pas possible de la part de la secte mortifère d’amour et de paix …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.